Laurent de Villiers au Grand journal ce mercredi ("Tais-toi et pardonne")

Actualités Publié le 02.11.2011
laurentdevilliersSur Canal+ ce mercredi : Ali Baddou recevra Laurent de Villiers en exclusivité sur le plateau du Grand Journal à 19H05. De retour en France après 5 années d’exil pour la sortie de son livre TAIS-TOI ET PARDONNE (Editions Flammarion), le fils de Philippe de Villiers s’exprimera sur l’inceste dont il a accusé son frère en 2006. « Aujourd’hui je suis seul. Je n’ai rien, plus de frères, de sœurs, de père, ni de mère. La justice m’a donné tort mais je sais aussi que je ne dois pas me taire. » Laurent de Villiers - 4ème de couverture « Tais-toi et pardonne ».


Le site de l'Express publie des extraits du livre, avec ce préambule : "Le 17 décembre 2010, la cour d'appel de Versailles a tranché : non-lieu. Il n'y aura donc pas de procès pour établir si Laurent de Villiers, fils de Philippe, a été ou non victime d'agression sexuelle, quand il était mineur, de la part de son aîné Guillaume. Malgré un pourvoi en cassation, l'affaire en restera sans doute là. Sans juger du fond du dossier, L'Express a décidé de reproduire des extraits de Tais-toi et pardonne, le récit que publie Laurent de Villiers aux éditions Flammarion. Parce que ce témoignage est éloquent sur le désarroi humain d'un jeune garçon traumatisé. Parce que l'ouvrage dépeint un univers familial où le catholicisme, vécu comme un absolutisme, et la politique, pensée comme une croisade, impriment leur marque. Parce que ces pages montrent le courage nécessaire pour évoquer un sujet presque inabordable: les abus familiaux".

Nous en parlons
A
Anne_
Publié le 06.11.2011
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

ce soir chez Ruquier :
"les viols qu'il aurait subis" : "non-lieu" signifie donc que la parole d'une victime doit être remise en cause ???
ouf ! la lecture du livre est convainquante
arh ! le compte rendu de justice laisse planer des doutes
Audrey Pulvar intervient pour signaler la difficulté de témoigner pour les victimes
...
faire entendre la parole des incestés ? ce n'est pas gagné.