Nos propositions contre l'inceste aux candidats à la Présidentielle 2022

Enquêtes Publié le 02.03.2022

Choisissez les 5 propositions parmi les 14 ci-dessous pour lesquelles vous jugez indispensable d'avoir une réponse/proposition de mesure de la part des candidats à l'élection présidentielle.

Répondez (par OUI ou NON) à toutes les questions et faites ENVOYER.
Merci de vous limiter à 5 propositions.

Date limite : mercredi 9 mars

Retrouvez l'ensemble de nos propositions au gouvernement et leur description sur https://facealinceste.fr/blog/projets/prevention-nos-30-propositions-au-gouvernement

 

Nos propositions aux candidats à la Présidentielle 2022
Instaurer l'imprescriptibilité des crimes et délits sexuels sur mineurs
Mettre fin à la requalification de l'inceste et des viols sur mineurs en agressions sexuelles
Organiser des études de victimation régulières
Informer, dépister et accompagner les parents à risque pendant la grossesse et les premières années de vie de l'enfant
Mettre en place des campagnes d'information récurrentes visant les adultes sur l'interdit de l'inceste
Procéder à des enquêtes de moralité et à l'examen du casier judiciaire des intervenants auprès des enfants au moment du recrutement
Créer un organisme ministériel dédié à la prévention et information de l'inceste, à la recherche et protection des victimes
Former obligatoirement tous les professionnels en contact avec les mineurs sur les violences sexuelles
Détecter les enfants maltraités dès la crèche avec des outils ludiques
Appliquer une obligation légale de signalement des soupçons de violences sexuelles sur mineurs
Prendre en charge, de manière systématique, l'enfant présumé victime psychologiquement sans limitation de durée et gratuitement
Former des experts judiciaires intervenant dans les affaires de pédocriminalité
Améliorer l'aide juridictionnelle des victimes de crimes et délits sexuels
Informer de la prise en charge à 100% des soins consécutifs à des viols ou agressions sexuelles par la Sécurité Sociale selon la loi n°98-468 du 17 juin 1998