A qui en vouloir ? A qui en parler ?

Témoignages Publié le 10.01.2014

altA qui en vouloir ? J'ai subi à l'âge de 7 ans et ce à trois reprises des pratiques incestueuses de la part de mon frère de 6,7 ans mon ainé. Suite à la mort de mon père nous étions assez perturbés et livrés à nous mêmes... Mon frère a donc soulagé ses premières pulsions sur moi par le biais de fellations qu'il me poussait à réaliser et dont il me "rendit" une fois la contre partie qui m'agréa avec honte et où je lui ai dit naïvement "Eh,mais on est des pd".

D'un milieu bourgeois, je n'avais pas conscience de l'anormalité de la pratique et je n'ai pas subi cela comme une violence...mon frère étant plus initiateur que violeur dans son attitude... J'ai occulté cela longtemps au fond de moi, me disant même que cela devait être courant... J'ai pas loin de 30 ans aujourd'hui, je suis parfaitement hétéro mais suite à une rupture mes douleurs sont réapparues dont celle-là...et je me rend compte à quel point cet évènement est constitutif de mon mal être très profond et fausse mon rapport avec les femmes bien que je n'ai jamais eu le moindre penchant homosexuel.

Mon frère est devenu quelqu'un de bien avec femme et enfant et jamais nous ne sommes revenu sur ce sujet et je pense qu'il ne serait pas bien de revenir avec cela vu son équilibre actuel. C'est la première fois que je parle de cela...excusez pour le style sans doute un peu décousu. Auriez-vous un conseil plus précis que celui du genre "consultes"? Merci de m'avoir permis cette confession.

Nous en parlons
M
Mary
Publié le 11.01.2014
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre

Bonjour,

D'après ce que je lis, vous voyez votre frère comme quelqu'un de bien et très équilibré. En parallèle, vous vous sentez mal et souffrez !

Compte-tenu de ce "déséquilibre" pourquoi, justement ne pas aborder le sujet avec votre frère ? Vous existez et avez le droit de vous exprimer sur ce qui vous fait mal. Pourquoi "il ne serait pas bien" de revenir sur ce sujet parce que lui a son équilibre ?

J'ai justement envie de vous dire "puisqu'il a son équilibre et que vous n'allez pas bien" parlez-lui ! S'il est honnête et si bien équilibré - il serait logique qu'il vous aide après ce qui s'est passé dans votre enfance !

Voilà ce que je ressens en lisant votre histoire. Je vous souhaite bon courage.

Quant-à consulter (peut-être dans un second temps) - pour beaucoup d'entre nous, il a été ou est indispensable de se faire aider par des professionnels compétents (formés aux drames de l'inceste) pour aller vers une "reconstruction" !