Comment avoir une vie normale

Témoignages Publié le 02.05.2011

Fotolia_23567951_XSBonjour, J essaye de faire ma vie mais j ai beaucoup de mal a etre heureuse. Lorsque j avais 9 ans mon frere a comencer ses abus ils ont durer environ 3 ans. apres cela j ai eu beaucoup de mal a vancer depressions sur depression beaucoup de mal a avoir des amis, un mal etre interieur qui m a fait soufrir longtemps. J ai fait une tentative de suicide lorsque j etais jeune, je n en pouvais plus et puis rien tout a continuer pareil avec mon etre jusqu au jour ou mon pere est decede il y a 6 ans et la je l ais dit a ma mere, qui ne la d abord pas crus et qui maintenand a beaucoup de mal a l accepter.

Lorsque j essaye de parler avec elle elle est toujors sur la defensive entretien de bon raports avec mon frere. Je me sens comme la bete noire je n arrive pas a le voir ou passer les fetes de noel avec lui j ai toujours une excuse pour ne pas y aller. J ai beaucoup de mal avec mon couple je n arrive pas a avoir une relation stable j ai toujours peur de tou, peur de reussir peur d etre heureuse. J ai 31 ans et l impression que je n arriverais jamais a avoir une famille a etre heureuse, je n arrive meme pas a avoir une relation familiale normale. Je viens juste de m inscrire et ja imerais rencontrer des femmes qui ont vecus la meme chose je voudrais savoir si avec les annees tout peut s aranger ou si on peut etre heureux.

Nous en parlons
É
étoiledusoir
Publié le 22.05.2011
Inscrit il y a 10 ans / Actif / Membre

Oui il est possible de se rétablir, de construire une vie, et une famille. MAis il faut cheminer. Il faut passer toutes les étapes et accepter de se faire accompagner pour comprendre et essayer de résoudre ce que l'inceste a abimé dans ta vie. ta mère ne semble pas être en mesure de t'accompagner car son comportement prouve qu'elle n'a pas pris la mesure des actes et la douleur qui te ronge. Mais tu peux trouver de l'aide auprès d'associations d'aide aux victimes, cic sur le forum auprès d'autres victimes, auprès de professionnels. Tu n'es pas une bête noire et tu mérites toutes les attentions du monde.
Courage

I
invisibilissime
Publié le 22.05.2011
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,
31 ans vous êtes jeune et vous êtes prête pour prendre les bonnes décisions afin de poser les premières pierres de votre futur havre de bonheur familial : vous avez durement lutté pour sortir de la dépression, cette énergie devrait se prolonger dans la réalisation heureuse de certains objectifs qui vous tiennent à coeur.
Les allées et venues entre "je prends les clefs de mon destin" et "je retourne en arrière" font que vous n'ouvrez pas encore la porte qui ouvre sur un chemin de totale liberté.
Votre maman a aimé deux enfants autant l'un que l'autre depuis leur naissance : soudain elle devrait accepter une réalité qui remet tout en questions et surtout la culpabiliserait aussi elle-même: il faut du temps. Votre maman affronte une complexité intérieure et votre frère aussi : ils déjouent la réalité à leur manière.
Il ne faut pas vous sentir coupable du fait que vous ressentez la contrainte ou le besoin de fuir votre frère, de trouver des excuses etc...
Il y a des caps à passer, à votre rythme, en vous d'abord : au fil du temps vous verrez bien selon le travail que vous aurez fait sur vous-même, comment faire face à votre frère, comment trouver les mots, etc....
Il ne faut surtout pas relier "relations familiales pas normales/frère-mère" et "relations familiales futures" .
Il ne faut pas faire dépendre votre bonheur familial futur du nid familial d'où vous devez vous détacher dans votre esprit. Vous avez de nouvelles clefs pour une nouvelle vie.
Donc puissiez-vous vous tourner vers le large pour vous aguerrir d'abord.