Comment se reconstruire quand on a oublié ?

Témoignages Publié le 06.02.2014

altComment sereconstruire quand on a oublié ? J'ai 41 ans et je suis en dépression depuis 3 ans, en thérapie depuis cet été.

J'ai quitté la région de ma famille, mon boulot, bref ! je me suis offerte une nouvelle vie. Malheureusement ce n'est pas si simple et aujourd'hui en a été la preuve. Encore des crises d'angoisse qui m'assaillent toute la journée où je ne cesse de pleurer et d'avoir mal. J'ai oublié toute mon enfance jusqu'à l'adolescence. Depuis 3 ans je soupçonne qu'il se soit passé quelque chose avec mon père et j'en suis malade. Je vois parfois des images que j'ai beaucoup de mal à accepter. Son sexe en érection, j'embrasse son sexe, il me met la main dessus pour le masturber mais je ne comprends pas ce qu'il me demande. Comment pourrais-je ? j'ai seulement 3 ans !! Dernièrement je vois du sang, du sang sur son sexe, je comprends que c'est mon sang, je regarde entre mes jambes et je panique, c'est mon sang. J'ai mal. Je ne vois que des morceaux de corps, jamais de décor. Je ne sais jamais où je suis. D'autres images tout aussi fortes viennent et reviennent et pourtant je doute encore, je n'arrive pas à accepter que ce soit possible, qu'il ait pu faire ça.

J'en crève à petit feu de ce mal qui me ronge et sur lequel je n'arrive pas à mettre des mots, des images que je peux croire. Sur les nombreux témoignages que je lis souvent les victimes se souviennent. Je ne sais pas ce qui est le mieux pour en guérir. D'ailleurs... Peut-on guérir de cette trahison ? Je me suis faite violer à 16 ans et quand je m'en suis souvenue (je l'avais aussi oublié !) j'en ai été soulagée. Un peu comme une cocotte minute qui relâche de la pression. Je n'en garde aucune colère, celle-ci est tournée vers mon père en permanence. Je sens son souffle derrière mon dos, j'ai peur de lui, peur qu'il me tue. Pourquoi ? pourquoi je n'arrive pas à me faire confiance ? pourquoi je n'y crois  pas ? pouvez vous m'aider vous qui savez ce que c'est que de cogiter à longueur de journée la peur au ventre, de ne pas avoir un moment de répit, de faire semblant d'aller bien alors que tout va mal parce que tout le monde en a marre de me voir en dépression. J'aimerais tant parler à ma mère, lui dire tout et pleurer dans ses bras. Mais j'ai peur de la tuer. Pourtant ils savent que je suis mal, mais elle, elle croit que tout ça c'est à cause de ce viol d'adolescence. Si elle savait... Quand bien même, qui peut accepter qu'un père viole ? Que l'on ait pas pu voir cette horreur sous son propre toit ? Personne ! personne ne peut imaginer ça. Surtout pas nos proches, qui, au lieu de nous soutenir nous écartent de leur vie et nous font souffrir le martyre par ce déni.

Nous en parlons
S
spiritflicka
Publié le 13.02.2014
Inscrit il y a 11 ans / Habitué / Membre

Bonjour à toi;

Je ne sais pas ton nom mais sache qu'ayant passé par le même chemin que toi il y a 8 ans (en fait il y a 8 ans j'ai brisé le silence paralysée à cause du Choc-Post-trauma) Il n'y a qu'une chose importante...

Prends une journée; une heure ou même une minute à la fois. :sigh:
En suivant ton propre rythme à TOI.
C'est primordial!

Bonne chance et prends soins de toi!
Courage!
On retombe parfois mais on avance de plus en plus avec assurance avec le temps ;-)

S
sorga
Publié le 12.02.2014
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre

bonjour , ton histoire ressemble en presque tous les points à la mienne sauf que je suis un peu plus jeune et que c'est mon grand pere paternel ... mais chaque mot que tu écris ici me correspond

j'ai quitté mon boulot, dépression depuis 3 ans, je me suis éloignée de ma famille car j'avais trop peur de leur annoncer mon horrible secret, les angoisses , les pleurs, la douleur intérieure , et puis l'age ou ça a commencé (3 ans encore presque des bebes :-x )


J'ai 31 ans et je suis sortie du déni il y a 3 ans, c'est un mécanisme de protection que met en place notre psychisme pour survivre ... tant que notre cerveau ne pense pas qu'on puisse affronter tout cela , nous sommes dans le déni... continues ta thérapie il faut du temps pour que ça sorte , que tu fasse confiance à ton psy, et à toi surtout


courage , moi je fais aussi de l'EMDR qui m'aide énormément , peut etre pourrais tu te renseigner ?