Couple en péril

Témoignages Publié le 19.03.2011

Fotolia_5239102_XSBonjour, bonsoir, peut importe. J'ai besoin d'ecrire, de confier..., je pense que cet endroit est fait pour ça, malheureusement dans un sens...Je m'apelle julien, 24ans, je connais ma copine depuis 6ans, et sort avec depuis 2ans. Je prefere me diriger directement sur les faits plutot qu'evoquer inutilement les circonstances de notre rencontre tec...depus le debut je soupçonne un probleme en elle, j'avais raison...au debut les choses se passait presque normalement, on avaient un peu d'intimité, elle etait vierge donc son inexperience ne m'etonnais pas, mais le fait que rien de ce que je lui faisais, ne la faisais reagir, m'as mi la puce a l'oreille.

Un soir nous decidons de tenter d'aller un peu plus loins que quelques preliminaires,une situation qui a viré au drame, lorsqu'au lieu de plaisir, la peur les larmes et l'effroi se lise dans ses yeux...c'est alors qu'elle se livre finalement a moi, finalement parce que soupçonneux j'avais deja tenté de savoir ce qui pouvais bien se passer...elle avait 8ans, son cousin 15/16, une chambre, un lit superposé, eux cachés en dessous, invisibles selon ces termes... quelques parents dans le salon, ignorants tout, puis une fellation qu'elle refuse de definir comme "forcee" ou provoquée"...elle me raconte ça alors qu'on etait en train d'essayer de faire l'amour pour la premiere fois ensemble. Un eclair, un choc...

Ca m'a rappelé que c'etais la seule qu'elle voulais bien faire jusqu'a present, sans reel plaisir, mais la seule chose, un peu comme si, c'estait tout ce qu'elle savait du sexe...elle m'a donc raconté qu'un soir, etant enfant, se reveillant en pleure et sa mere accourant vers elle, elle lui raconta, mais...personne n'y a cru, reaction des parents ? enfin de la mere parce que le pere lui, eh bien c'est un peu comme si il n'etais pas vraiment la reaction des parents donc; l'emmener chez une gyneco, pour "verifier" comme si c'etait la seule partie d'un corp penetrable et "violable" ( ce que je viens d'ecrire est atroce ) evidements, la gyneco ne trouve rien d'anormal a cet endroit, donc les parents decident d'enterrer cette histoire, ce qu'ils ignorent encore, c'est qu'ils ont aussi entérré le developpement de leur fille.

Mais me voila dans cette famille, le premier amour de leur fille, celui qui devoile ! celui qui selon eux de devrait pas. J'ai tenter de dire a ma copine qu'il fallait qu'elle se fasse aider, j'avais deja connaissance de cette Asso qu'est Face à l'inceste , je lui en parle donc, je tente tout ce que je peux, pas uniquement pour elle, mais pour ces parents desemparés, je deviens donc "aidant familial" face a des gens perdus, puis elle decide de consulter, bonne chose, un temps seulement, je trouve...j'ai donc a la suite de cela apporté mon soutien a elle en particulier, mais je n'arrivai jamai a eviter d'agir un peu comme un psy parce que j'ai toujours été come ça, j'etudie la psychanalyse depuis longtemps parce que j'aime bien, c'est un hobbie, bref, a cause de ça, je tente du mieu que je peu de l'aider, mais evidement c'est pas ça qu'elle attend de moi, mais je ne m'en rends pas compte.

Depuis quelques temps, et bien sur depuis tout le "commencement" c'est a dire depuis qu'elle s'est livrée a moi il y a aussi l'autre part et non moin importante question de l'intimité entre nous... et la...il n'y en avait plus. Je comprenais au debut, et etait tellement pri de rage envers la personne, envers ses parents envers l'incomprehension globale, que je prenait sur moi pour ce qui est de mes besoins sexuels jusqu'au momment ou apres des mois [...] elle tente une approche intime, ou retente, mais ne ressent toujours rien, et n'a aucune idee de mes besoins, puisqu'inexperimenté dans ce domaine, les problemes commencent alors entre nous.

Le sexe.

Elle n'a depuis pas cessé de me dire a juste titre certainement que je ne fesait plus assez attention a elle ( eut etre par rapport a la periode ou je pensait plus a laider qu'a mes besoins) elle me reprochait ça, quand je tentais pourtant de lui prouver le contraire, et que pendant ce temps je ne comprenais pas encore pourquoi elle nbe parvenais toujours pas a "avoir envie" je me suis resolu a me dire qu'elle etai encore degoutée de ça, du sexe...je tentais donc d'etre la pour elle, pas assez selon elle, ce qui ne changeais donc rien a la situation, elle ne venais pas plus vers moi ou ne reagissai pas a mes "avances" il est vrai que de plus en plus je ressentais ces besoins phisiques, passant des nuits avec elle la serant contre moi, sans pouvoir aller plus loin... ou lorsque j'essayais, me prendre "un vent" qu'elle ne voyait de cette fasson.

Recement, les choses sont toujours a ce stade, ou presque, elle a recemment pu se libérer un peu, a quelques actes preliminaires, ce qui n'a de cesse de m'etonner puisque la fellation etait alors devenu "sa" cause de troubles, jusqua ce qu'on en parleou plutot que je lui en parle et qu'elle me reponde evidement comme je le soupçonnais, qu'elle avait peur de revivre la situation de notre " premier essai" j'ai compri et ai tenté de la rassurer mais rien n'y fait, elle ne cesse ne me reprocher que je ne fais plus assez attention a elle, j'ai fini par me rendre compte que c'etais vrai, a cause de ma frustration depui tout ce temps, le sexe etais devenu comme " un but" un "cap a passer" ou quelquechose comme ça, ce qui ne manquait pas de la mettre sous pression, j'ai toujours eu une fasson de voir differente de " la plupart" depuis enfant, c'est comme ça un "zebre" ça lui plaisait avant, aujourdui elle me le reproche et me di que je ne nchangerais jamais, que je ne verrais jamais quand elle fait des efforts, je les vois, mais j'ai du mal a les dire, aveuglé par ma frustation sexuelle.

A coté de ça, nous n'avons pas le meme mode de vie, pas vraiment les meme amis, les meme gouts... ça s'est vraiment defini depuis "le drame"  je suis devenu parfois mechant selon elle, a ne faire que voir les mauvaises situations, celles a changer, et pas celles ou elles faisait quelque chose de bien, elle n'a pas vraiment tord la dessus,.

Voila la situation a l'heyre actuelle, lorsqu'on discute puisque c'est tout ce qu'on "peut  faire" ça vas, jusqu'a ce qu'un sujet ce rapporte a nous, ou au sexe, ou a cause du fait que j'argumente toujours chaque sujet au maximum, avant elle aimait ça, maintenat ça l'enerve, et elle trouve meme que je suis simplement borné et que je ve rien savoir. Un exemple, un soir elle vien chez moi, on rgarde la tele, je la caresse, arrivé 3h de la nuit toute lumieres eteintes elle arrive a bien  pouvoir m'offrir une gaterie, j'en suis heureux, on en rie meme pendant l'acte, le lendemain elle reste la, en sous vetement a coté de moi toute la journee au lit, ( c'est dimanche) on regarde des series, je la caresse donc puisque etant resté sur ma faim de la veille, et qu'elle est la a coté de moi quasiment nue, qu'aurais-je bien pu faire d'autre que de tenter une approcher, ce qui parait logique avec sa copine...aucune reaction..................................rien.

Le soir, hesitant je lui en parle un momment gentilment et finit par lui dire que c'est dommage qu'elle n'ai pas plus joué avec moi la journee malgré... ce a quoi elle m'a repondu le lendemin, que tout ske j'avais retenu, c'est quelle navai pas assezjoué la journee avec moi, o lieu de lui dire que c'etait bien qu'elle est pu rester en ss vetment comme ça, je ne comprend plus ou sont ces efforts car voyant d'autre situation plus prtinente je me di que ça, c'est rien, l'importace de certains actes m'echappe...

Ce genre de situations complexe et sur lesquelles nous n'arrivons plus a nous entendre, ni nous comperndre, c'est notre quotidien, et c'est invivable. je ne sais plus quoi faire, si elle ne supporte plus ma façon de voir, d'etre, pourkoi reste t elle avec moi, et a linverse pourquoi suis je encore la si on ne s'entend plus. 2ans que je fais tout pour elle, elle me di que quand je tente de l'aider, ça lui fait plus de mal qu'autre chose, vu la façon dont je le fait. Devrais je continuer et ne rien dire, ne pa me plaindre du fait que je suis devenu abstinent pour elle depuis tout ce temps, est-ce vraiment ce qu'on me conseilerais ..?

A la relecture de ce que je viens d'ecrire je m'aperçoit que le ton a changé, l'agacement prend place rapidement dans mon recit, parce que c'est le ressenti le plus present aujourdhui aussi bien pour elle que pour moi... Je ne sais pas si quelqun liras ça, ou reagiras, mais ça m'aiderais d'avoir des reactions voir des conseils, j'avais besoin de dire ma fasson de voir cette situation, qu'elle ne voit pas la meme façon... merci

Nous en parlons
W
wesmuller
Publié le 17.03.2012
Inscrit il y a 8 ans / Nouveau / Membre

je suis dans le meme cas de conscience