Déni

Témoignages Publié le 29.06.2013

16-sad-womanOn parle souvent du déni de l'inceste, cas où la personne n'a plus de souvenir des actes qu'elle a subi mais moins du déni du ressenti. Personnellement, je n'ai pas oublié les actes mais je ne ressentais pas la douleur d'avoir été trahi par mon propre père, seulement de la colère. J'avais même plutôt tendance à en rire, "En rire pour ne pas avoir à en pleurer". Je pouvais en parler, c'était rangé dans les souvenirs comme les autres. J'étais devenue froide et insensible.

J'ai suivi une longue thérapie pour me reconnecter à mes émotions. Le chemin a été long et douloureux. J'en pleure encore aujourd'hui, la tristesse et la douleur sont toujours présentes mais je suis redevenue humaine et c'est le plus important parce que je peux m'ouvrir plus facilement aux autres. Les relations humaines peuvent détruire mais certaines apportent beaucoup d'amour et d'énergie.

Nous en parlons
H
Hope-Jamm
Publié le 23.10.2017
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, j'ai 33 ans et toujours çu que min père n'avais pas un comportement normal.
C est quand je suis sorti de ma famille que je me suis rendu compte que j 'était entouré de pédophiles....
Quand le livre de flavie flament est sortie, qu'on en a parler.
Là tout est revenu à la surface des images horribles, des faits avec moi et les ptits frères .
J aurai préféré ne pas me souvenir, C est trop dur .
Je ne vois plus mon père depuis ou très rarement.
Mon père vient d une familles de pédophile et je pense qu il a eu ce comportement , C est caresses , ses baisers car c est ce qu il a lui même vécu rt ma mère qui ne disait rien c est normal de regarder la télé avec la main dans la culotté de ça fille ou de lui embrasser et chatouiller la mounette.
Devant elle...
Quand j ai eu mon fils je ne l est jamais ou très peut laisser chez mes parents maintenant que toutes ma mémoire revient mais min dieu , comment j ai pu laisser mon fils chez eux....