Des symptômes grandissant au fil du temps

Témoignages Publié le 11.05.2010

16-sad-womanTrès tot j'ai été victime des abus repété (coups et actes sexuels) de mon pere... des signes visible du a mes reactions, faisait se poser des question a l'entourage mais personne ne bougeais..Jusqu'au jour ou nous fumes placé en foyer avec mes freres... mais pas pour ses raisons là.... du coup les week-end est les vacances nous les passions avec notre pere... du coup j'ai du supporter celà jusqu'au debut de mon adolescence... jusqu'au jour ou une femme qui habitais avec notre pere a commencé a se poser des questions! Malgres mon replacement en foyer suite a ses accusation là, avoir deposer a la police a 10ou11ans et meme avoir été porter plainte a mes 15ans...

Ce qui fut une epreuve tres dure de devoir donner des details a un inconnu... mon pere n'as pas été inquiété... je vie depuis toutes ses années avec des reactions physique et psychologique (j'ai compris le pourquoi de ses symptome il n'y'a que 3mois en visitant un site et en y voyant les consequence de l'inceste) car mon medecin m'as fais faire des tas d'examens sans comprendre le pourquoi de mon etat...

Surtout qu'il c'est agravé depuis qu'une femme m'as contacter l'an dernier pour m'expliquer se que mon geniteur avait fais a ses filles et que l'1 de mes frere a retrouver notre geniteur et a decider de nous tourner le dos... j'ai meme eu mon geniteur au telephone 1fois l'an dernier... il reconnaissais les faits et 5min plus tard se retracter il a fait ça durant 1h30.  je n'ai jamais oublier, mais juste mis de coter pour avancer... mais aujourd'hui je me demande comment on peux avancé quand vos souvenirs decide de vous hanté et de ne plus s'en aller... je n'ai pu avoir le moindre regret, la moindre excuse, le moindre pardon de la part de mon geniteur malgres les 18années qui nous separe des faits... et quand je lui ai parler de cette femme qui m'avait contacter car elle constitué un dossier (que j'ai refuser de participer ne voulant pas que mon petit garçon sache cela) il n'as pas trouvé mieux que de me rire au nez en me disant que si sa n'avait pas marcher il y'a 15ans c'est que la justice reconnaisser qu'il n'y avait pas assez de preuve et que forcement j'en avait encore moin maintenant....  malgres mes effort mon petit garçon sent que sa ne va pas... j'ai beau lui faire des sourirs et le rassuré... j'ai une douleur interieur que je n'arrive plus a cacher ... des symptomes physique et psychologique qui bouffe une vie

Nous en parlons
A
Anne_
Publié le 10.06.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

laisser venir les souvenirs
avoir un suivi psychologique
parler au petit, pas forcément de tout, mais lui dire qu'on n'est pas bien et qu'il n'y est pour rien, le rassurer sur ce qu'il a à voir dans cette histoire. Et ce que l'on ne peut lui dire maintenant, lui préciser qu'on aura peut-être les mots plus tard.
distance avec le bourreau : il ne sert à rien de se faire mal tant qu'on ne peut l'affronter la tête haute et tant qu'il a une prise sur nous.
pour ce qui est d'action en justice, je n'ai aucune expérience, donc pas d'avis précis sur la question

tout cela ne s'oublie pas. le temps peut atténuer la souffrance mais encore faut-il trouver des outils pour s'en dégager
courage et persévérance : le chemin est long et tortueux, mais il en vaut la peine