Inceste frère soeur

Témoignages Publié le 22.10.2014

Inceste frère soeur

"Je ne comprenais pas, quand on me disait que les « secrets de famille » se reportent sur les générations suivantes. Tu m’as salie jusque dans mes relations de maman avec mes enfants." Ces phrases sont tirées d'une lettre publiée sur votre site. Elle reflète bien la réalité de beaucoup de personnes malheureusement. J'en suis un exemple.

Victime d'inceste de la part de mon frère a l'age de 7 ans (j'en ai 48 aujourd'hui), je n'ai jamais trouvé la force d'en parler, sauf à ma meilleure amie de lycée il y a 30 ans maintenant. Je n'ai jamais voulu consulter car pour moi ces professionnels n'ont pas de vécu. 

Un site crée il y a environ 10 ans (ancien CFVI) m'a beaucoup aidée a évacuer car je parlais sans personne pour me juger et surtout me voir...

C'est quelque part un acte honteux et je me sentais coupable de ce qu'il m’était arrivé. Je ne voulais pas affronter le regard d'un professionnel anonyme, surtout je ne voulais pas me faire avoir à nouveau. J'ai eu deux ou trois occasions de parler de mon histoire mais j'ai vite abandonné à cette époque car pour les personnes à qui je me suis confiée ont profité de ma détresse. J'étais une fille "facile"...

J'en reviens à ces mots cités plus haut. Cette situation a influencè toute ma vie d'adolescente, de femme, de maman aussi. Mon premier enfant qui a 20 ans aujourd'hui, un garçon, a vécu je pense un moment très traumatisant quand, a l'age de 8 ans j'ai décide de lui dire ce qu'il m’était arrivé. Il fait dire que je ne l'ai pas aimé comme je le devais car je revoyais en lui mon frère et le mal qu'il m'a fait. Je sais c'est dur a comprendre car vous allez dire "c’était un enfant"... Mais le fait que ce soit un garçon, c'est comme si je voyais en lui un futur "prédateur".

Aujourd'hui du fait de cette révélation, nos relations sont toujours tendues, sans marque d'affection, avec une jalousie maladive envers ses deux soeurs (on peut le comprendre). J'ai eu maintes et maintes fois voulu en finir, pour diverses raisons, mais chaque fois, une voix me disait que mes enfants avaient besoin d'une mère.

Au sein de mon couple, mon mari (premier et dernier homme) ne me comprend pas et ne fait rien pour m'aider, je me sens inutile, bonne pour le ménage, la cuisine et le reste. Ajoutons a cela que j 'ai perdu mon père il  y a deux ans et mon frère et moi avons hérité de sa maison. Lui et sa femme sont cupides et malhonnêtes, et on correspond par courriers enflammés.

On a jamais parle de ce qu'il m’était arrive, j'ai bien glissé un mot a ma belle soeur quand j'avais 11 ans, la seule chose qu'elle m'a dite "si t'a pas eu mal c'est qu'il ne s'est rien passé".

Je n'ai plus envie de rien, les relations avec mon fils et mon mari sont inexistantes, on a eu un accrochage verbal assez violent sur l’éducation de mes filles...

Je me tourne vers vous en dernier recours, comme il y a quelques années avec le CFVI, j'aimerais savoir si une personne est dans le même cas que moi car vraiment je suis au bout du rouleau...

Désolée d'avoir été longue et un peu confuse dans mes explications mais tout se bouscule.

Nous en parlons
A
ann
Publié le 30.10.2014
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre

bonjour
bienvenue parmi nous, je comprends très bien ta souffrance....
je pense que tu pourrais venir partager ta souffrance sur le forum privé, en t'inscrivant comme membre ou adhérente, tu aurais sans doute plus de possibilités pour être entendue,et avoir des réponses ....
tout ce que je peux dire, c'est que je n'ai eu que des filles, et il est vrai que je sentais au plus profond de moi, que si j'avais eu un fils....cela m'aurait posé beaucoup de problèmes...
en tout cas quelque soit notre souffrance, le forum, me permet de communiquer et de voir plus clair dans ma vie....il m'apporte beaucoup de soutien au quotidien
:-)