Je ne sais que dire de ma vie

Témoignages Publié le 15.03.2013

16-sad-womanAu jour d'aujourd'hui, je ne serais dire si ce que j'ai vecu de mes 8 ou 9 ans à mes 16 ans fais parti de l'inceste ou du viol, car il s'git du beau pere de ma mere (le grand pere de mon demi frere) chez qui j'ai grandit. Je ne me rapelle plus si tout a commencé a mes 8 ou 9 ans comme je le dit plus haut.J'ai fais un blocage sur cette periode, je ne sais pas si c'est normal.

Quoi qu'il en soit cet homme de 60 ans de plus que moi est entré un soir dans ma chambre a couchée qui se trouvé  coté de la cuisine familiale. Il ma montré son sexe en me demandant de le toucher. Je savais que c'estais mal mais j'avais peur de me faire gronder.c'est comme ça que tout  commencé.

Par la suite cela a empirer car pour me rendre au toilette la nuit j'etais obligé de traverser la maison et passé devant ca chambre  couché laquelle etais constament ouverte et la il m'a apeller. il y avais sur sa table de nuit une serviette en eponge, il ma demandé de le rejoindre dans son lit et a commencé a me toucher et  me penettrer. C'est peur etre cach comme j'ecris et encore je modere mes mot et je ne sais pas comment je pourrais le dire autrement. 

C'est la premiere fois que je dis mon histoire à quelqu'un qui je l'espere me croira. Je l'ai dit une fois a l'assistante sociale de mon lycée. elle  convoqué ma mere j'ai ete entendue par la gendarmerie qui ma dit que j'exagerer et que j'avais dus mal interpreter la chose. Ma mere venais de donner naissance a mon demi frere et pour qu'il grandisse avec une vrai famille j'ai dit que j'avais menti.

Resultat des courses on ma mis en pention ou la j'ai commencé a me devergonder vol dans les magasin, vol le weekend dans le porte feuille de ma mere. j'ai sombré dans l'anorexie, la boulimie je suis passé de 53kg a 110 en deux anx j'en avais plus rien a foutre de mon corp je coletionné les aventures ( nimporte qui pouvaient faire n'importe quoi de moi de mon corp) il avais ete salie.

Quand mes copine me parler de leur premiere fois je l'es enviais un peu car moi ma premiere fois etais degoutante voir deguelasse et je prefere l'oublier.

ca c'est arreter a mes 16 ans car je suis partie definitivement du domicile familial apres avoir fuguer a plusieur reprise je suis partie j'ai vecu dans la rue environ deux ans et demi jesais ce que sais la galere faire la manche pour manger donner son corp pour dormir au chaud et pas dehors la drogue et tous ce qui vas avec . Mes maintenant j'ai trois enfants et j'en suis fiere je vie pour eux avec mon secret car je n'ai pas la force d'affronter ma famille pour leur dire la verité de plus il a maintenant 82 ans a quoi bon remuer la merde comme on me dit souvent etant donné qu'il va bientot mourir faire eclater la famille pour rien sa n'en vaut pas la peine.

j'ai mis tous ca dans un coin de ma tete et essai de ne plus y penser meme si c'est dur je me ratache au bon souvenir que j'ai de ma mere et moi quand nous vivions encore que toute les deux.

Je suis desolé je ne prefere pas rentrer dans tous les details que j'ai enfuie depuis longtemps mais je vous remercie de me permettre de m'exprimer je vous remercie pour votre association en esperant aider plein d'autre personne cela me fais du bien de pouvoir raconter une partie de mon histoire. Ce qui ma decider de commencer  en parler, c'est votre livre isabelle aubry "La premiere fois j'avais six ans ... 

Merci encore a vous tous

Nous en parlons
M
Mary
Publié le 10.04.2013
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre

Bonjour,

Oui, je vous crois et je vois surtout que vous avez beaucoup souffert. Bienvenue sur ce forum.

Comme beaucoup d'entre nous, vous avez été enfermée dans le dilemme des victimes. Tout l'entourage vous a muselée, contraint à vous taire. Pourtant le plus important, après ce que vous avez vécu, c'est de parler et d'extérioriser ces souffrances, seul moyen d'aller mieux et de tenter de s'en sortir.

Dans un premier temps, vous pouvez écrire ici, sur le forum, vous libérer comme nous le faisons, poser des questions. Peut-être qu'un jour vous éprouverez le besoin d'aller plus loin et de vous faire aider par un/une spécialiste.

Je vous donne les coordonnées d'un site qui peut vous aider aussi à comprendre que vos réactions sont "normales" après ces horreurs vécues.
[pas de lien svp]/

Sa créatrice, le Docteur Muriel Salmona est Psychotraumatologue et Victimologue. Elle vient d'ailleurs de publier un ouvrage intitulé "Le livre noir des violences sexuelles".

Bon courage, et surtout ne gardez pas toute cette souffrance enfermée en vous car elle reste destructrice. La parole est libératrice ! Vous êtes la victime, pas la coupable. C'est l'agresseur qui est le monstre.