Oups j'avais oublié !

Témoignages Publié le 15.01.2010

femme5J'ai 32 ans, j'ai eu une drole de vie, j'ai pas mal voyagé, j'ai été bergére pendant des années sans domicile fixe, à courir la campagne, sans vie sociale dans une solitude qui étonnait beaucoup; je haissais ma famille, mais je trouvais pas pourquoi, je savais que leur vérité n'était pas la mienne, mais je n'arrivai pas à le justifier. A la naissance de mon fils, je n'arrivais plus à me relever, je dormais 16h par jour, je pleurais beaucoup. Je n'ai mis au courant personne, jai caché mon fils, jusqu'à ce qu'il atteigne 6 mois. La je me suis dis que je n'avais pas le droit de le couper de sa famille , que si je ne m'entendais pas avec eux ca me concernait moi, ps lui. Je suis donc llée le présenter à mes prents, puis à mes grands parents. A cette époque ces derniers m'ont offert de loger dans une maison qu'ils n'utilisient pas. Mon état de santé ne s'améliorait pas, j'avais tellement ml au dos que c'était handicapant, je ne pouvais plus travailler, je me suis séparée du pére de mon fils, et j'ai commencé à ne m'occuper que de moi afin d'aller mieux pour pouvoir être une bonne mére pour mon fils.

J'ai entamé une formation en shiatsu, j'i été initiée au reiki, j'ai fais di qi kong, du taichi, bref, je me disais qu'en soignnt mon corps, j'apaiserais mon ame. mis de quelle colére, mystére. J'avais toujours eu mal au dos d'aussi loin que je me souvienne, j'avis toujours été celle qui faisiat la gueule, qui était violente , qui exgérait, j'ai eu des comportements alimentaires compulsifs à partir de 18ns, et d'énormes pb pour m'adapter dns un environnement social, mis je ne suis jmais allée voir de psy, j'avais peur de me faire manipuler. Mon fils a grandi, c'est ma grd mere qui le gardait le plus.

Un jour, la directrice de l'école me convoque pour me signler le comportment génant de mon fils à l'égard des petites filles...je suis affolée, je ne sais pas pourquoi, je prend RV avec le CMP pour enfant et un suivi se met en plce avec une psy spécialisée dans les ffaires d'inceste. au cours des séances, elle en vient à m'expliquer comment ca peut arriver, quelles peuvent etre les paroles employés par un pédophiles, les manipulations, etc.Elle détermine que mon fils a surement été spectateur d'une scéne érotique, ou qq'un lui a dis qq chose à ce sujet qui l'a perturbé et qu'il reproduit à l'ecole.

Au bout de 4mois, une nuit je me réveille en hurlant, un souvenir abominable à l'esprit, ce n'était pas un rêve, c'était trop réel, je m'en souvenais comme si c'était hier, j'avais 5 ans et ma grand mere me donnais le choix : "le couteau ou le stylo bille...ca fait moins mal". Complétement affolée, je commence à fouiller ma mémoire, et les souvenirs ressurgissent tres doucement. C'est la sensation la plus horrible qui soit : celle d'être double, avant et aprés le souvenir, d'être 2 personnes, j'ai pensé que je devenais folle, ou que j'avis mal utilisé le reiki.

Je prend donc mon fils et nous partons chez un bon amis à moi, qui est maitre reiki et qui est la seule personne en qui je fais confiance pour me guider dans mon probleme. Il yavait 1h 30 de route, pendant laquelle les souvenirs remontaient à ma conscience avec tout l'énorme bagage émotionnel qui n'avait jamais été géré, j'étais trop jeune à l'époque, je n'avais pas compris ce qu'on me faisait, je l'avais rangé dans un coin de mon cerveau, consciemment, je m'en souviens encore, et je m'étais dis que je l'ouvrirais quand je serais plus grande, quand je saurais quoi en faire. Et ben franchement ca a été horrible. Je n'arrivais pas à y croire! c'était trop énorme, d'une violence inouie, j'aurais du mourrir mille fois, mais elle faisait bien attention à ce qu'il n'y ai aucune marque visible, c'était de la torture, ni plus ni moins.

Comme en étant petite, je n'avais aucun moyen de clsser ces actes dans quelque chose de connu, je l'ai nommé sorcellerie. Quand tout cela m'est remonté à la mémoire, la vérité était tellement dure à accepter, encore aujourd'hui, que mon mental m'as protégée encore une fois : les souvenirs se sont transformés en cauchemards les yeux ouverts dans lesquels une entité supérieure voulait me donner le pouvoir de faire le mal absolu à un enfant qui bizarrement était moi même.

Ca a duré 3 mois, d'insomnies pdt lesquelles je claquais des dents de terreur absolue devant des visions d'outre tombe. Je venais de rencontrer un garcon bien, le pauvre, il se demandais ce qui se passait, à mes parents je disais que l maison étit hantée, que je voulais déménager.J'étais trés consciente qu'il se passait qque chose d'anormal dans ma tête, mais je n'y comprenais rien. Ja'i continué mon enquête sur moi meme, et j'a i consulté des énergéticiens, les personnes en qui j'avais confiance mais qui sont tres peu acceptés comme thérapeute dans notre société.

Avec l'aide du solide bon sens de mon copain, completement hermétique à tout ce qui est énergie et tout le tralala, j'ai fini par atterir aux urgences psy de l'hopital, ou j'ai pu vider mon sac et obtenir un suivi par un psychiatre. Et la reconstruction a commencé.Au début , j'avais peur qu'on me prenne pour une folle et qu'on m'enléve mon fils. Et puis, j'ai quand même eu de la chance d'être tombée sur une équipe trés compétante et les progrés sont rapides.

Mais c'est finalement toute une construction mentale que je suis en train de reprogrammer : cela va des choses les plus anodines , aux projets de vie les plus sérieux,ahah! mon intégration sociale : il y avait du travail!,( puisque je suis quand même capable de vivre sans personne pendant des mois), donc il s'agit la de mon profond désir de prendre ma place dans la société à tous les niveau : amis, travail, famille, le coeur du probleme étant le même pour tous.

Pour la petite histoire donc : j'avais juste oublié : que ma grand mére, en plus des attrouchement qu'elle m'avait fait, sans parler des manipultions sns noms qu'elle utilisit pour me faire croire que c'était moi la folle, m'a torturée style autopsie à vagin ouvert et anus aussi, que donc j'i failli mourrir de douleur, je crois vraiment que c'est un miracle si je suis encore en vie. J'avais 6ans et qqu. Cela a duré longtemps pour les attouchements et de toute facon, j'étais déjà "anormale" d'aussi loin que je me souvienne, je croyais toujours qu'on voulait me faire faire des choses, que je pourrais pas contenter tout le monde, etc, ce qui fait que trés tot j'ai zappé la communiction aux autres et l'ai réduite au strict minimum.

Comme une bête un peu.C'est d'ailleurs pourquoi je suis trés à l'aise avec les animaux. Bref, il paraitrait que mes parents ne se sont jamais rendus compte de rien, même si tout le monde savait que ma grand mére étit bien tarée et cyclotimique. J'ai églement oublié m'être faite violée par un voisin chez qui cette merveilleuse mére grand m'avait fait grdée exceptionnellement avec mon frére!!! et mon frére de 2ans plus jeune,à participé ,forcé qu'il était de me le faire devant cet homme et ses 2 fils de 15 et17 ans ( j'en avais 12)! et c'est là que ca se corse : mon frére ne se souvient de rien! et oui! c'est pas beau ca?

Franchement la réalité dépsse de beaucoup la fiction.Surtout que tout ca s'est pssé dans la maison que j'habite actuellement.Bref aujourd'hui, je n'ai plus du tout de contact avec mes parents que je tiens pour responsables pour pleins de raisons (euh oui le travail de pardon, c'est long!) même s'ils me font des menaces car ils veulent voir mon fils. Ma grand mere vit toujours, je suis allée la voir pour lui demander d'écrire ses souvenirs sur ce qu'elle m'avait fait,mais elle m'a dit évidemment qu'elle voyait pas de quoi je parlais.

Je continue de me soigner par des méthodes énergétiques , qui je pense m'ont sauvée du pire et que je recommande vraiment , en paralléle avec un bon psy, c'est le top.Je suis en train d'écrire mes incroyables souvenirs, pour ma mére, histoire que cela soit dit. Ca m'ide beaucoup à tout ranger dns ma tête, à décortiquer le mal qu'on m'a fait pour mieux me retrouver. Ensuite je pense à porter plainte mais, je comprend pas trop si cela peut aboutir ou pas, avec la nouvelle lois de préscription.Ce dont je suis sure c'est qu'il doit falloir étre psychologiquement bien préparée à cette épreuve (encore une), lors je me prépare, lentement mais surement.

Voila j'espere que ce témoignage aidera qq'un , comme certains témoignages m'ont aidés! Bon courage, et vive la vie!

Nous en parlons
A
Anne_
Publié le 01.02.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

témoignage bouleversant, une fois encore
que d'horreur et d'atrocités inimaginables !
tu sembles avoir bien avancé : énormément de courage pour la suite sur ce long chemin.
bravo pour ton optimisme !