Pas de réponse

Témoignages Publié le 25.09.2010
Fotolia_10975165_XSCela fait maintenant 11 jours que j'ai raconté à ma mère ce que mon père m'avait fait à l âge de 8 ans. Elle ne me téléphone pas ni rien. Au téléphone, elle m'écoutait, je vois bien qu'elle ne comprend rien à l'inceste. Voilà je ne sais donc pas si elle a confiance en moi, si elle comprend que ma vie est détruite, je pense à cela tous les jours. Je souffre, ça fait vraiment mal. Ma soeur en plus m'a trahit en révélant le site de Face à l'inceste et surtout mes témoignages anne du 13 et désespoire . Je me confie donc à ma soeur en lui disant que j'ai trouvé un super site pour nous et elle téléphone à mes parents pour qu'ils lisent ce que j'ai écrit.   En gros je n'ai pas de père évidemment car je n'ai jamais eu un père qui aime ça fille normalement. Je ne comprend toujours pas comment il a pu me faire cela. 2 Minutes de plaisir avec sa fille et résultat une vie gâchée. Il ne s'excusera jamais et je ne lui pardonnerai jamais. 
Puis ils rajoutent des choses à la famille comme quoi je suis une droguée, que j'ai volé de l'argent à une secrétaire où je travaillais. Ils continuent à me faire du mal peut être qu'il préfèrerai que je meur c'est sure même. Voilà, j'aimerai qu'il paie pour ce qu'il m'a fait car je ne m'en sort pas. J'ai été licencié par mon père à ma demande, il a accepté au bout de 2 mois de galère.
Je suis perdu, je dois vivre pour mes enfants, je n'ai plus de force, j'aimerais mourir maintenant. Dite moi si vous aussi votre mère à la même réaction que la mienne et si votre soeur est restée neutre. J'ai toujours mon frère de mon côté.  LE SILENCE DE LA NEUTRALITE NE JOUE JAMAIS EN FAVEUR DES VICTIMES MAIS, AU PROFIT DES BOURREAUX. 
Nous en parlons
A
Anne_
Publié le 28.09.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

mon histoire est différente : violée par un cousin puis par mon frère.
mes parents ont su 15 ans après, j'avais 24ans.
ils m'ont enfermé dans le silence, une sorte de neutralité, oui
je leur ai rafraîchi la mémoire au printemps dernier, 20 ans après ma première prise de parole.
ma mère ne dit plus rien (n'avait jamais rien dit et comptait bien sur mon père pour étouffer ma voix), mon père voudrait encore apaiser les choses, oui, jouer le jeu de la neutralité, et surtout neutraliser ma parole une fois encore, des fois qu'elle lui apporte des désagréments...
mes parents prennent fait et cause pour mes deux agresseurs, appellent "les garçons" des hommes de 50 ans aujourd'hui.
Et moi qui ai obéi à mes parents en me taisant 20 ans de plus, c'est encore moi qui endosserait le rôle de la méchante !?! Je n'en veux plus.
[i]LE SILENCE DE LA NEUTRALITE NE JOUE JAMAIS EN FAVEUR DES VICTIMES MAIS, AU PROFIT DES BOURREAUX[/i] : cela me semble bien vrai, effectivement

Alors ne pas garder le silence, prendre position, relever la tête, appeler un bourreau un bourreau, comme on appelle un chat un chat.

Courage sur ton chemin : il est possible d'atténuer la douleur et les stigmates de leurs violences