"Petit" inceste ?

Témoignages Publié le 20.11.2014

"Petit" inceste ?

Bonjour

Je me lance, cela va peut-être partir dans tous les sens, excusez-moi.

J'ai 32 ans. Vers mes 18 ans, au moment ou j'ai commencé à avoir des relations avec des hommes, des flashs me sont revenus. Enfin un. Un flash avec mon père. Je devais avoir trois ans, en tout cas j'étais à la hauteur du milieu de son corps, peut-être plus petite. Nous sommes dans les toilettes et il a un érection, il me demande de toucher, de ne pas avoir peur, de sentir comme c'est doux...
Je consommais beaucoup de cannabis à l'époque et donc j'essayais de me convaincre que j'avais rêver. Le flash s'est révélé souvenir au moment où ma vie a été le plus chaotique. Bref. J'ai été voir une psy qui a bien entendu confirmé mes doutes et mis un mot dessus : inceste. J'ai écrit une lettre, je l'ai envoyé à mon père.
Je n'ai pas été rejetée par ma mère ni mes frères, mais je n'ai pas été soutenue non plus... Je lui ai même dit, sans réfléchir, que je lui pardonnais... je voulais certainement passer à autre chose très vite et ne pas faire de casse. Lui a nié, disant qu'il était désolé s'il avait pu me faire du mal mais qu'il ne se souvenait pas de ça, que peut-être j'avais confondu et mal compris en étant enfant (ma mère a eu le même discours!), que peut-être une fois dans le bain, ça arrive aux hommes, je sais pas quoi (ha donc il n'y aurait pas eu qu'une fois en plus ?!) .

Actuellement je suis bien dans ma vie, j'ai un compagnon, deux enfants et j'entretiens de bonnes relations avec mes parents (que tout le monde adore...). Nous n'en avons jamais reparlé. Et cette semaine, j'en ai parlé à une amie, je me suis confiée. Ca ne m'était pas arrivé depuis longtemps, d'en parler vraiment. Et son retour m'a fait réagir (hasard ou coincidence, la journée de l'inceste était hier...) . Je pense qu'elle trouve plus grave que moi ce que j'ai subit. Elle était vraiment très choquée que j'ai pu lui pardonner, etc...

Et c'est vrai que si je ne nie pas l'inceste, puisque je suis sortie du déni, j'ai souvent tendance, pour m'épargner un peu aussi, à minimiser le(les?) faits comparé à ce qu'on vécu d'autres personnes. je ne sais pas trop comment expliquer mais je crois que j'aurais besoin de savoir exactement ce qui c'est passé, combien de fois pour rendre mon accusation légitime. Pouvoir retourner voir mon père en lui disant, à nouveau et avec "plus d'arguments", voilà ce que tu m'a fait, je le sais... J'ai même pensé à aller faire de l'hypnose, j'y pense beaucoup aujourd'hui. Mais pourquoi m'infliger ça? maintenant? alors que tout va bien dans ma vie, que je ne déprime plus, que je ne consomme plus de drogue, que tout se passe bien avec mon compagnon (que je ne remercierais jamais assez) enfin bref ça va quoi.

Merci de m'avoir lue.

Nous en parlons
E
emma
Publié le 01.02.2015
Inscrit il y a 7 ans / Habitué / Membre

L'inceste n'est jamais petit, toujours puant.

Ce qui compte ce n'est pas de ce dont tu te souviens mais ce que tu ressens.

Les parents sont responsables au plan pénal. Ils jouent plus que nous au jeu de la vérité.

Prends soin de toi. C'est cela qui compte. Personne n'a à te dire que faire, comment réagir, que ressentir. Tu es une ancienne victime. Profite de tes moments de joie. Prends ton bonheur et ne te laisse pas influencer. Beaucoup trop de méchants, de donneurs de leçon et de jaloux sur terre.

Alors fais comme tu le sens.

M
mapica
Publié le 11.12.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Bonjour !

IL N'Y A PAS DE PETIT INCESTE ! Par contre, chacun ressent les choses comme il/elle peut. Toi tu as décidé de mettre ca de coté pour avancer, tu y a visiblement bien réussit puisqu'aujourd'hui tu a l'air pleinement épanouie. Mais si tu n'as pas fait de travail psycho sur toi, je suis certaine qu'un jour ou l'autre tu reprendra tout ca en pleine face. Il s'agit de ton père, le grand-père, donc, de tes enfants...

Pour ma part j'ai fait de l'hypnose avec un bon, je n'ai pas vraiment eu de souvenir certain, juste de petites idées par ci par la... Il faut que tu sois sur de toi, que tu te fasse confiance, que tu face confiance à tes souvenirs, sinon tu te fera bouffer.

Je pense que si tu entame tout un travail sur toi même il faut le faire pour toi et non pas pour que tu puisse "aller voir ton père avec plus d'arguments", tu vera ca après, mais fait les choses pour TOI et TOI SEULE