Quelle vie amoureuse après

Témoignages Publié le 19.12.2006
Bonjour,

J'ai été victime d'inceste père/fille de l'âge de 13 à 16 ans. Aujourd'hui, j'ai 35 ans.
Mon père profitait de l'abscence de ma mère, frère et soeur pour m'emmener dans son atelier où il pratiquait sur moi des attouchements et me faisait toucher son sexe. Je ne suportais plus cette odeur d'atelier et je n'arrive toujours pas à la supporter lorsque je rentre dans n'importe quel atelier. D'ailleurs, il y a aussi ce père que je ne supporte plus avec qui je garde des relations obligées pour mon fils et le reste de ma famille. Il me disait tu vois cela ne fait pas mal, on appelle cela du plaisir. Et surtout n'en parle pas à ta mère, Papa pourrait aller en prison et toi, maman ton frère et ta soeur n'auraient plus rien ni maison, ni d'argent pour manger, alors ne dit rien.
Et la peur faisait que je ne disait rien, mais après (sur le plan amoureux)... , à ce moment je n'y pensais pas et n'ai jamais rien dit.
Dans cette vie amoureuse qui a suivi, je n'ai eu que des hommes beaucoup plus âgés que moi avec vraiment une grande différence d'âge (minimum 15 ans entre nous). D'une relation est né un enfant qui a aujourd'hui 9 ans.
De plus, j'ai l'impression de tomber amoureuse trop facilement et pourtant je ne me sens jamais à l'aise lorsque je me retrouve seul avec un homme et cela empire surtout lorsqu'il s'agit de faire l'amour : je suis complètement bloquée comme je l'étais lorsque ce père m'emmenait dans son atelier.
Récemment, j'ai rencontré un homme de 38 ans à qui j'ai eu le courage de tout dire vu que j'avais des sentiments pour lui et vice-versa (je le pensais). C'était la première fois que je livrais ce secret. Il m'a dit qu'il fallait que je me fasse aider, et il m'a conseillé de consulter un psy. Chose qui est en train de se mettre en place.
Mais cet homme n'a pas longtemps supporté cette situation et m'a laissé tombé en me disant qu'il ne comprenait mes réactions, mes angoisses, qu'il avait déjà vécu une situation similaire et ne voulait pas retombé dans cet engrenage.
Les questions que je me pose aujourd'hui, c'est
- est ce qu'un jour j'arriverais à ne plus être bloquée lorsque je me retrouve dans les bras d'un homme ?
- est ce normal de tomber facilement amoureuse dès qu'un homme s'interresse un peu à moi ?
Nous en parlons
L
Lilith
Publié le 25.03.2010
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,

Je pense que déjà la vie amoureuse n'est pas facile en général. Le couple est une gageure terriblement difficile à tenir dans le temps. Et puis les rôles ont tellement changé ces dernières années avec la contraception, la libéralisation de l'avortement, la "pseudo" libération de la femme (je dis "pseudo" car il y a encore un grand travail à accomplir à mon avis à ce sujet, car nous sommes actuellement dans une phase de régression par rapport aux années 1970), etc.

Les hommes, qui n'avaient pas confiances dans les femmes, ont encore moins confiance en elles de nos jours. Il faut dire que leur pouvoir "suprême" a été largement entamé par les revandications féministes.


Alors, dans cette situation sociétale déjà complexe et difficile, c'est encore moins simple d'avoir une relation sentimentale quand on traîne derrière soi un boulet, celui de l'inceste par exemple qui contient la peur de l'autre, le manque de confiance en soi... et encore tant de sentiments, d'impressions, de ressentis qu'il est parfois mal aisé de pouvoir seulement mettre un nom dessus chacun de ces maux.

Si vous êtes en thérapie, vous allez apprendre beaucoup sur vous-même et vous allez aussi expulser beaucoup de ce qui vous fait souffrir: vous allez rendre ce qui ne vous appartient pas. Alors, un jour, peut-être vous pourrez être dans les bras d'un homme sans vous sentir bloquée.

Quant à votre deuxième question, je vous répondrai que j'ai appris à l'âge de 40 ans, par la bouche d'un de mes amants (celui du moment, car j'en ai beaucoup eu), que ce n'était pas parce qu'un homme faisait l'amour avec moi qu'il m'aimait, ni parce qu'il avait fait l'amour avec moi qu'il s'était engagé à quoique ce soit vis à vis de moi.

Ca m'a laissé sans voix. Peut-être le savais-je déjà, mais que je n'avais jamais voulu le reconnaître, justement parce que j'ai cru pendant des années que l'amour allait me sauver de ma souffrance. Alors, je tombais amoureuse au premier regard, à la première envie et ensuite, je ne comprenais pas pourquoi beaucoup de ces hommes à qui je m'étais donnée si facilement avec un sincère élan de coeur, me quittaient presque comme des voleurs (et pour certains, dès que l'acte était terminé!).

En thérapie, j'ai appris à vivre avec mes "puits sans fond". Oui, comme je n'ai pas reçu suffisamment d'amour vis à vis de ma famille, je l'ai cherché dans les yeux des hommes et j'y lisais l'amour, alors qu'il n'y avait qu'un vague désir pour mon physique et certainement pas pour ce que je suis.

Ces puits sans fond, ce sont des manques affectifs et j'ai compris aujourd'hui qu'aucun amour, même si j'avais rencontré le Prince Charmant, n'aurait pu les combler. Même pas l'amour d'un enfant, peut-être... En tous les cas, je n'ai pas voulu essayer l'aventure.

Je vis donc avec et je ne regarde plus les hommes et leurs désirs pour moi de la même façon depuis. L'amour, d'ailleurs, je l'ai rencontré ailleurs, dans des passions, dans des activités, dans des relations amicales, dans un métier, etc. Bien entendu, ce n'est pas un amour charnel, mais c'est de l'amour quand même. L'amour a beaucoup de visages différents.

C'est normal de s'accrocher au premier venu quand on est dans le manque d'amour, de croire aux paroles que l'on a envie d'entendre, de se donner corps et âme comme si par ce geste, cela allait nous sauver de ce passé qui nous tire toujours vers le bas. Mais c'est encore, hélàs, se mentir à soi-même.

Ainsi, vous allez apprendre à choisir votre partenaire. Petit à petit. Après la nuit, vient toujours l'aube. Vous verrez un jour le bout de votre tunnel et je vous souhaite de rencontrer une personne que vous aurez vraiment choisie et qui vous aimera telle que vous êtes. Il y aura d'autres échecs sans doute. Mais ce n'est pas important car cela fait partie du jeu de l'amour. On ne peut pas gagner du premier coup ou alors avec une chance tout à fait exceptionnelle.

Mais on trouve souvent quand on ne cherche pas et alors, il faut aussi garder les yeux bien ouverts pour voir parfois ce qui est à côté de nous et qu'on ne voit pas: élargir son champ de vision et de pensée à 190°, s'ouvrir le panorama de ses découvertes de la vie, s'intéresser à autre chose qu'à son propre malheur et qu'à soi-même...

La vie est pleine de surprises et elle nous donne des petits signes imperceptibles tous les jours de sa grande attention à notre égard. C'est à nous de savoir les "voir".

L'univers conspire toujours en notre faveur, à qui sait le demander.

Très amicalement.