Quelqu'un à une réponse???

Témoignages Publié le 11.10.2010
Fotolia_23567951_XSJe suis consternée ! L'inceste entre cousin n'existe pas aux yeux de la loi. J'ai été incesté/attouché par mon cousin de 13 à 16 ans. Ca, la loi ne le reconnait pas. Sa défense est que : 1 j'aurai du dire non. 2 je lui tournait autour (il pensait lorsque j'avais 9 ans qu'en venant sur ses genoux je le draguait.). 3 ca n'est pas de l'inceste étant donné que les cousins peuvent se marier. Ses psys lui ont dit ça. 4 ca n'est pas de la pédophilie comme je ne me suis pas montrée apeurée et comme par la suite je suis venue vers lui il considère que j'étais consentante. 5 comme ça n'a jamais dépassé la ceinture, que je n'ai jamais vu son sexe sauf une fois: ca n'est pas grave. (il ne pense pas que j'ai pu le sentir).


Il dit qu'a 23 ans il pensait avoir 13 ans d'age mental et que nous vivions une relation d'égal à egal. La encore je ne comprend pas comment il peut penser ca.

Comment il ne peut pas comprendre que dans la tête d'une enfant les choses ne sont pas les mêmes. La différence est la à 23 il pouvait prendre du recul sur cette relation se dire que ca n'était rien, juste des jeux entre enfants comme il dit.

Comment peut il se considérer comme un enfant à 23 ans ?

Par ailleurs dans ses noms dits il dit bien que c'est son regard sur moi qui à changé et que j'ai été sa chose, lorsqu'il n'a plus voulu de moi il m'a "jeté" :
"Mais non, je ne te ferai jamais l'amour."
"ce n'est plus ce que je voulais de notre relation, je n'y avait plus d'interêt"

Je ne comprends pas ce que la loi attend pour inclure le fait que même entre cousin, une relation peut être incestueuse quand l'un l'a choisi et l'autre non.

Je sais ce que j'ai vécu.

J'assume le fait d'être venue vers lui je ne le cache pas, je voulais qu'il m'aime et si c'était comme ça qu'il m'aimait et bien soit. Je ne comprenais pas et dire non à cela à 13 ans veut dire que j'aurai du savoir, avoir les mots pour me dire "tient il est pédophile."

Quand je lis les témoignages, les conséquences de l'inceste je m'y reconnais.
Même mes examens gynécologiques prouvent ce que je dis (désolée du détail.)

Suis je le néant de la loi?
Est ce que toutes les personnes incesté par leur cousin sont des "rien" des "vide"?

Peut être que je suis folle?? Peut être que je suis coupable d'être venue vers lui par la suite? Pourquoi ai je cherché cet amour destructeur?
Peut être que j'aurai du dire non?
Peut être qu'il à raison?

J'ai l'impression de faire un énorme bon en arrière.

Certains psy affirment que ces relations entre cousins n'ont pas d'incidence psychologique.

EST CE QUE JE SUIS FOLLE??

Je ne sais pas. Je ne sais plus.

Merci  beaucoup. Et, du courage à tous.

Nous en parlons
I
Indienne
Publié le 30.10.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre

:
Bonjour
je reviens vers toi pour la 2ème fois.
J'ai consulté un médecin aujourd'hui qui m'a demandé de raconter mon histoire, encore une fois, encore et toujours.
Et là, il me répond d'un air tout à fait normal que dans certains pays le mariage entre cousin et cousine est autorisé, qu'il ne s'agit donc pas vraiment d'inceste.
J'ai essayé de me défendre comme j'ai pu en lui répondant que je n'avais que 9 ans et que mon cousin m'a violé pendant pratiquement un an.
là, sa réponse a été de me demander pourquoi je ne lui ai pas dit non et pourquoi je ne suis pas allée le raconter à un adulte.
Alors oui, tu vois, je peux comprendre ce que tu ressens, car aujourd'hui ce médecin m'a remis le doute.
Etait-je consentante ?
Etait-ce un viol, de l'inceste ?
Comment des professionnels peuvent dire des choses pareilles.
Courage à toi, tu n'es pas seule.

A
Anne_
Publié le 26.10.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

[i]L'inceste entre cousin n'existe pas aux yeux de la loi.[/i] La loi est une chose, ton vécu une autre. Tu as été abusée moralement, affectivement, sexuellement, par un cousin majeur : il a profité de son autorité de plus grand pour t'entraîner dans ses désirs les plus intimes : il n'en avait pas le droit : il est en faute.
[i]1 j'aurai du dire non.[/i] comment l'aurais-tu prononcé, ce "non", alors que tu ne mesurais pas les conséquences de ce qu'il t'imposait ?
[i]2 je lui tournait autour[/i] auprès de quel adulte un enfant en confiance ne viendrait-il pas spontanément ?
[i]3 ca n'est pas de l'inceste étant donné que les cousins peuvent se marier.[/i] et alors ? on se marie quand on est consentant, adulte, et certainement pas entre préado et adulte.
et on n'est plus en campagne sans moyen de transport : on se déplace aujourd'hui suffisamment pour ne pas se marier en famille dans une zone géographique restreinte.
[i]comme je ne me suis pas montrée apeurée et comme par la suite je suis venue vers lui il considère que j'étais consentante.[/i] que ce soit devenu une sorte de rituel, soit, mais à aucun moment il ne t'a laissé imaginer les conséquences sur ta vie future : il t'a trompée, bafouée, violée, même si c'était en douceur et que tu y revenais.
[i]5 comme ça n'a jamais dépassé la ceinture, que je n'ai jamais vu son sexe sauf une fois: ca n'est pas grave.[/i] tu n'aurais jamais vu son sexe que ça aurait été aussi grave.
toute atteinte à ton intégrité, physique, morale, est un viol.
[i]Il dit qu'a 23 ans il pensait avoir 13 ans d'age mental et que nous vivions une relation d'égal à egal.[/i] il pense ce qu'il veut, il se défend comme il peut : c'est du grand n'importe quoi.
dans le genre, mon frère dit qu'il n'était pas porté sur les filles lorsqu'il était ado, se définit comme en quelque sorte en retard à ce sujet, et utilise cela pour justifier qu'il n'aurait jamais pu s'en prendre à sa soeur.
C'est du pipo, une très mauvaise défense : il sait ce qu'il m'a fait, je sais ce que j'ai vécu.

[i]Comment il ne peut pas comprendre que dans la tête d'une enfant les choses ne sont pas les mêmes.[/i] Ca, ça nécessite de s'intéresser à l'autre, de considérer l'autre comme un être humain, doté de réflexion, de sensibilité, et il est bien loin de ces préoccupations !

[i]il dit bien que ...lorsqu'il n'a plus voulu de moi il m'a "jeté" :[/i] c'est donc bien lui qui tirait les ficelles. C'est donc lui qui t'a trouvé attrayante, puis plus à même de le satisfaire.
mon cousin s'est comporté de même, mon frère m'a larguée de la même façon : sans explication, en m'ayant fait croire qu'ils m'aimaient puis en me délaissant et du coup en me dévalorisant : je ne valais plus rien à leurs yeux puisqu'ils ne m'accordaient plus d'attention.

[i]une relation peut être incestueuse quand l'un l'a choisi et l'autre non.[/i] je suis bien d'accord, la loi peut évoluer. Il faudra bousculer ces messieurs les législateurs.

[i]Je sais ce que j'ai vécu.[/i] c'est l'essentiel, c'est un point stable sur lequel t'appuyer et qui te permet de résister.

[i]Suis je le néant de la loi?
Est ce que toutes les personnes incesté par leur cousin sont des "rien" des "vide"?[/i] tu es vivante, je suis vivante, nous sommes consistantes et ferons évoluer les esprits. Nos cousins n'avaient pas à nous abuser.

[i]J'ai l'impression de faire un énorme bon en arrière.[/i] chaque prise de conscience remet en cause un tas de repères, retrouver un équilibre est compliqué, difficile, mais apaisant.

[i]Certains psy affirment que ces relations entre cousins n'ont pas d'incidence psychologique.[/i] chaque situation est singulière : ma grand mère s'est mariée avec son cousin germain. L'un de mes cousins germains m'a violée.
Deux situations, deux types de conséquences psychologiques. Ma grand-mère a fait 4 enfants, moi, j'ai galéré 35 ans avant de crier ouvertement ma souffrance.

[i]EST CE QUE JE SUIS FOLLE??[/i] non, pas folle, atteinte dans ton intégrité, mutilée, mais vivante et combative !
prends soin de ton mari, de ta fille, de toi : c'est le meilleur combat pour toi aujourd'hui

courage à toi
courage !

I
Indienne
Publié le 26.10.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre

Non tu n'es pas folle, l'inceste entre cousin et cousine existe bel et bien.
Comment certains psy peuvent dire qu'il n'y a pas de conséquences psychologiques ?
Je suis consternée ... Et en même temps pas si surprise.
J'ai été violée à l'âge de 9 ans par mon cousin âgé de 15 ans.
Un jour, un survivant de l'inceste m'a dit que comme il s'agissait de mon cousin en fait nous ne faisions que jouer au docteur !
J'avais juste envie de hurler en entendant ces mots.
Alors tu vois il y a malheureusement toujours des gens autour de nous pour nous mettre dans le doute.
Mais ton cousin n'avait pas le droit.
Sois forte.
Courage