Si peu d'aide

Témoignages Publié le 06.02.2014

altSi peu d'aideJe suis maman d'une petite fille de 9 ans qui un jour a crié devant son père et moi "j'en ai marre que papa me touche partout".

Et voilà la phrase était lancée. Elle m'a regardée comme libérée. Je suis restée sous le choc durant 4 jours, questionnant ma fille sur ce qu'elle avait subi. Je décide alors de porter plainte et la machine judiciaire s'est mise en route. Après 4 mois d'attente, le jour même de la convocation de son père, l'affaire est classée sans suite par le procureur faute de témoins et de preuves. Les attouchements ne laissent pas de marques ni de traces et son père n'a pas appelé les voisins avant de s'en prendre à ma fille. Aujourd'hui j'ai le droit à des remarques telles que les femmes abusent des procédures judiciaires pour attaquer les hommes. Son père a le droit de la voir, la loi cautionne ce qu'il a fait et l'encourage à continuer. Le plus dur c'est ma fille qui m'a dit "je savais qu'ils croiraient papa et pas moi".

Nous en parlons
P
Pourquoi34
Publié le 25.09.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Souffle couper ... En n en ferait presque justice nous même ! C pas possible il faut arrêter !!!!!
Courage

E
Eze
Publié le 09.02.2014
Inscrit il y a 7 ans / Actif / Membre

Accrochez vous ! Vous offrez a votre fille la possibilité de prendre de l'avance dans sa résilience, est elle suivie ?

Toutes mes pensées vous accompagne toutes les deux!

E
Eze
Publié le 09.02.2014
Inscrit il y a 7 ans / Actif / Membre

C'est une très bonne chose qu'elle n'est plus de contact avec son père ! Elle va pouvoir se reconstruire a vos côtés, c'est encore une enfant c'est une chance qu'elle puisse sortir de ce contexte familial pour devenir une jeune femme dans un cadre plus sain. C'est très dur de se confronter à son agresseur, car l'emprise est reste très forte même des années plus tard, ça viendra, mais ce n'est encore qu'une petite fille qui doit faire le deuil d'un papa qu'elle n'aura jamais et le remplacer par l'agresseur qu'il est. C'est important d'être reconnu comme victime déjà par ceux qui nous entourent et c'est encore mieux si c’est à l'échelle sociétaire. Je trouve votre démarche très courageuse, c’est ce qu'on devrait espérer de chaque parent confronté a une telle situation !

Et vous comment allez vous ? Ca ne doit pas être simple pour vous non plus !

P
Patrickdesaintdenis
Publié le 09.02.2014
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,
Moi aussi, j'ai longtemps réfléchi pour porter plainte contre mon père. Et j'ai renoncé devant le peu de reconnaissance de la justice.
Après une trentaine d'années de silence, je l'ai dit au monde à travers un roman, puis ensuite, j'ai suivi une thérapie auprès d'une thérapeute spécialisée pour les victimes uniquement, à Montréal.
Ma seule consolation est que lorsque mon père est mort, je ne suis pas allé à son enterrement.

E
Eze
Publié le 07.02.2014
Inscrit il y a 7 ans / Actif / Membre

Madame,

Votre fille est une courageuse, et vous êtes à ses côtés, ce qui est déjà très précieux, beaucoup d'entre nous n'ont même pas le soutient de leurs familles...

Avez vous un moyen quelconque de l'éloigner de son père? Pour qu'il n'en ai pas la garde??

Accrochez vous toutes les deux !! C'est une aberration de devoir fournir des preuves d'attouchement, comme si ils tournaient des films a chaque fois et qu'ils placaient le tout dans une boîte "pour mon procès" , de plus on demande souvent aux enfants de prouver la contrainte ... et oui : c'est n'importe quoi! Et oui on est bien en France ..

M
Mary
Publié le 06.02.2014
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre

Bonjour Madame,

Bien oui, malheureusement en 2014, la protection de l'enfant n'est pas plus une priorité qu'il y a 60 ans.... parce que de nouvelles raisons apparaissent...

Quant-aux petites filles et petits garçons qui parlent et ne sont pas entendues-us, à mes yeux c'est criminel !!!

Je me sens très mal face à cette situation que vous évoquez, estimant que c'est, ni plus ni moins de la "non assistance à enfant en danger". Même si elle a des doutes, que la justice ait au moins l'honnêteté de protéger l'enfant ! Après elle gère ce qu'elle a à gérer avec les adultes - c'est effectivement son rôle - mais qu'elle n'occulte pas ainsi la parole de l'enfant car là "c'est horrible" !

Je vous souhaite beaucoup de courage, à vous et à votre fille. Bravo pour votre détermination à l'écouter et la soutenir.