Survivre !

Témoignages Publié le 11.07.2014

altSurvivre ! Ne pas vivre ni mourir. Juste survivre ! Voilà plus de 50 ans que je suis dans la survie. J'ai été abusée par mon grand-père pendant des années. Je ne suis pas encore capable d'expliquer dans mon témoignage, ce que cet homme m'a fait subir...

Ma mère l'a su quelques années après les faits (j'avais 17 ans), ma grand-mère aussi... et ni l'une ni l'autre ne m'en ont parlé. La vie a suivi son cours... normal pour ma famille. pas pour moi.

Mon père l'a su beaucoup plus tard (il y a 19 ans) lorsque j'ai traversé un état de profonde dépression. Il ne m'en a jamais parlé depuis.

Mes grands-parents et ma mère sont décédés. Mon père est encore en vie. Je reste avec mes questions, mes doutes, la non-reconnaissance de mon vécu et de ma douleur.

Un proverbe arabe dit :

"Ne parle que si ce que tu as à dire est plus beau que le silence..."

Ce que j'ai à dire est aussi violent que la tempête, aussi profond que l'abîme, aussi assourdissant que le tonnerre, aussi imprévisible qu'une lame de fond, aussi puissant qu'une tornade...
Ce que j'ai à dire est la vérité de mon "être"...
Ce que j'ai à dire est un chemin vers la liberté, la délivrance, la reconnaissance, la renaissance, la confiance, la paix, le bonheur, l'amour de soi, l'amour de l'autre...
Ce que j'ai à dire porte les stigmates du temps, les blessures de la vie, les racines de ma vie d'homme...
Ce que j'ai à dire est, à mes yeux, plus beau que le silence qui pèse depuis toujours sur mon existence... silence maîtrisé, contrôlé, voulu, forcé, imposé et durable... Silence prison, silence fardeau, silence chagrin...

Et même si ce que j'ai à dire dérange, bouleverse et bouscule, le silence ne devra plus jamais être plus "beau" ni plus fort que mes cris... 
Il est temps de mettre des mots sur ce qui est... sur ce qui fut...

Il est temps de laisser tomber le masque de la "femme forte", souriante, inébranlable, perfectionniste, toujours à la hauteur de ce qu'on lui demande, celle qui dit toujours OUI, celle qui a tout réussi (vie de famille, études, profession), celle qui a du talent dans ses passions (chant, musique, guitare, écriture) et qui les partage et qui est toujours à l'affût du besoin des autres...

Je veux être MOI, vivre pour moi autant que pour ceux que j'aime, m'aimer enfin, accepter les plaisirs de la vie, me libérer de cette dépendance aux autres. Mais je n'y arrive pas...

J'ai 56 ans et aujourd'hui encore, je souffre terriblement. Dépressions récurrentes avec troubles alimentaires associés, dépendance aux autres, colère, haine de soi... Je viens d'entamer une nouvelle psychothérapie (la 2°) et suis sous antidépresseurs. L'envie de "disparaître", de gommer mon corps, de ne peser rien d'autre que mon poids de chagrin, de mourir... prend toute la place dans mes pensées.

Mon mari me soutient, mes enfants sont compréhensifs. Mais ils ne peuvent mesurer l'étendue de ma souffrance ni même m'aider davantage.

Je veux briser le silence et crier ma vérité. Parler à mon père, fragilisé par la maladie... avant qu'il ne soit trop tard. Mais je ne veux pas le faire souffrir... Faire partie d'un groupe de parole (j'habite en région lilloise) pour puiser des forces, aider peut-être et me dire que je n'ai pas vécu l'horreur pour rien...

Parler, c'est vivre... Comment faire ?...

Nous en parlons
L
Léa
Publié le 20.09.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Et le groupe de paroles, c'est aujourd'hui. J'ai franchi le pas et m'y suis inscrite ! "Les conséquences de l'inceste"...
Le mot "survivre" n'a jamais autant pris tout son sens et toute sa dimension, qu'aujourd'hui.
Je suis inscrite à cette rencontre car tout ce qui pourra m'aider à choisir de "VIVRE" enfin, est bon à prendre. Tout ce qui peut accompagner le suivi médical que j'ai dû entreprendre il y a presque un an, me permettra peut-être un jour de cesser de retourner la haine, la colère, la honte et la culpabilité contre moi.
J'attends beaucoup de cette première rencontre. L'inceste... une "expérience" aux mille conséquences et aux mille dangers ! Car pour la première fois de mon existence, je prends pleinement conscience que je pourrais bien en mourir... Plus de "survie" alors et encore moins de "vie" à partager au quotidien... avec ceux que j'aime.
Merci à Martine Warnier et à l'association AIVI pour cette volonté d'agir contre l'inceste et pour les victimes.

L
Léa
Publié le 31.07.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

[quote name="Sylvie"]Vous n'avez absolument rien à vous reprocher bien au contraire
ça me donne envie de hurler …. hurler pour vous libérer, n'ayez plus honte de ce que vous êtes, soyez celle que vous êtes et non pas celle que l'on a voulu faire de vous … Ma nièce a vécu cette horreur, qu'elle a gardé 16 ans en elle toute seule jour et nuit. Aujourd'hui ce n'est plus elle qui est stigmatisée mais ce monstre …
Je vous embrasse et vous souhaite bon courage[/quote]

Merci Sylvie ! Que d'encouragements ! ça fait du bien...

L
Léa
Publié le 31.07.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Merci Martine.
J'ai constaté que mon témoignage "Survivre" avait été publié aujourd'hui sur la page facebook de AIVI. Cela m'a profondément touchée. Un premier pas sans doute pour oser briser le silence... Oserai-je cependant partager ces mots d'espoir et de souffrance à la fois, sur le mur de mes amis ?...
Je suis inscrite à une première rencontre avec le groupe de Lille, le 20 septembre prochain. Pour voir... J'espère de tout coeur avoir le courage d'aller jusqu'au bout de cet engagement.
Encore merci pour votre réponse et pour votre soutien
Claudia

M
MARTINEW
Publié le 31.07.2014
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Je suis sortie du déni à l'âge de 45 ans.
Bonjour
Je suis Martine, responsable du groupe de parole de Lille. Votre témoignage m'a bouleversée.
J'ai 58 ans et j'ai été victime d'inceste de 5 à 12 ans. Comme je vous comprends!
Je vous invite à participer à nos groupes de paroles. L'ambiance y est chaleureuse et on peut y parler librement sans peur d'être jugée et en étant certaine d'être comprise.
J'espère nous rencontrer en septembre, nous pourrons parler longuement: ça ne guéri pas tout mais ça fait tellement de bien!.
A bientôt je l'espère

L
Léa
Publié le 18.07.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

[quote name="emma"]Ce que j'ai vécu, si si, c'était pour rien. Par contre, pour le reste, décidément oui, tes mots sont plus beaux que le silence.[/quote]

Exact, Emma ! C'était pour rien quand on pense que franchement, notre vie aurait été autre si nous n'avions pas dû subir ça !
Mais peut-être que l'on peut ensemble, se redonner de l'espoir, le désir de vivre vraiment... amener d'autres qui ont vécu la même chose, à retrouver la confiance et l'estime de soi. En parlant, tout simplement.
Et oui, mes mots, tes mots et les mots de tous ceux qui ont à "dire", sont plus beaux que le silence dans lequel on nous a enfermées.

E
emma
Publié le 18.07.2014
Inscrit il y a 7 ans / Habitué / Membre

Ce que j'ai vécu, si si, c'était pour rien. Par contre, pour le reste, décidément oui, tes mots sont plus beaux que le silence.