Témoignage femme : inceste moral

Témoignages Publié le 04.05.2009
Me voilà à l'aube de mes 41 ans et après un mal-être qui me poursuit depuis toujours , je me retrouve chez une psy qui m'envoie en pleine figure que tout vient du fait que j'ai été violée par mon beau père durant mon enfance.
Mais " NON", vous n'avez rien compris ,il s'exhibait " prétextant" qu'il était chez lui ,se masturber chaque matin dans la salle à manger "prétextant" qu il ne m'avait pas entendu me lever pour aller à l'école ou encore parler sans cesse de cul de façon très vulgaire utilisant des mots trop crus à mon gout mais toujours en " prétextant" faire mon éducation sexuelle allant jusqu'à me dire de quelle manière je devais faire avec un homme comment le caresser et quelle position je devais prendre. Cet homme que je craignais plus que tout au monde de part sa violence, son alcoolisme savait se montrer face aux gens comme un beau père très attentionné alors qu'au quotidien il buvait , battait ma mère, me battait allant jusqu'à m'enfermer des jours entiers voire des nuits dans le cagibis sans lumière .
Je me retrouve donc aujourd'hui en therapie avec une vérité qui éclatte alors que j'avais enfoui toute cette enfance douloureuse au plus profond de moi même et ce mal être qui ne me quitte pas.
Ce n'est pas un VIOL puisque jamais il ne m'a pénétré ni même toucher directement avec ses mains.
Ma spy m'a lu la définition du mot Viol et malheureusement je ne peux que me rendre à l'évidence : je me suis fais violée et tout s'écroule autour de moi.je n'arrive pas à remonter la pente .Depuis cette révélation je sombre dans la tristesse.Je suis arretée depuis 3 mois pour dépression; je n'arrive plus du tout àavoir des relation avec mon ami et ne supporte même pas qu'il me touche .J 'ai 3 enfants d'un 1 er divorce avec qui j'ai aussi connu beaucoup de violence , de soumission et de souffrance psychologique.....
J'aurais tant de choses à dire encore sur mon vécu mais ce n'est pas un t"moignage que j'écrirai mais un livre.
merci de repondre si quelqu un se reconnait
Nous en parlons
L
lou1752
Publié le 06.03.2016
Inscrit il y a 7 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, l inceste est une forme de viol c est un acte tout aussi horrible je suis moi même victime d inceste par mon grand dès l âge de trois ans,mais ce n est pas un viol a proprement dit, l'inceste vous supprime votre humanité, votre enfance,vous vole votre innocence,et sans pénétration par chance il n y pas viol, a part viol moral mais c est surtout au il nous tue a l intérieur on est mort on survit après on essaye de reconstruire ce au ils ont brisé en mille morceaux. Bon courage la route est très longue mais entouré de personnes compréhensives elle paraît moins sinueuse alors courage

B
Barbouilles
Publié le 21.05.2011
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

Pardon de demander ceci, je ne desire pas du tout apporter le doute dans votre esprit. Les bras m'en tombent d'apprendre que l'acte peut etre considere comme viol meme sans penetration... Ou se trouve cette definition, s'il vous plait?
Il y a un un an, ma mere, initialement si prompte a me croire et a m'apporter son soutien, m'a tourne le dos en m'envoyant cette gifle verbale: "Oh inceste, inceste... tu n'as pas ete violee!" En effet, mes dix ans d'abus n'ont pas ompris de viol, i.e. penetration, mais tout le reste de la gamme des attouchements.

Malheureusement, je me trouve dans la situation ou vous etiez avant cette revelation de votre psy... Mais en arret de travail pour depression aussi.

J'ai hate de lire votre livre, bon courage et bravo d'en parler!

L
Lilith
Publié le 23.03.2010
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,

Vous dîtes avoir reçu en pleine figure de la part de votre psy, le fait que vous aviez été violée moralement. Vous auriez préféré qu'elle ne vous dise rien?

J'ai assisté moi-même de la part de mon grand-père a des scènes dont une enfant aurait pu se passer. Lui aussi, était alcoolique et nous battait ma grand-mère et moi.

Par exemple, il se mettait tout nu devant nous, il faisait dans son pantalon, ça sentait mauvais et après ma grand-mère était obligée de nettoyer sa merde. Et j'en passe des meilleures, c'est à dire les insultes, les méchancetés diverses et ses crises dont nous étions les victimes toutes trouvées.

Résultat de tout cela et peut-être d'autres sévices dont j'ai perdu le souvenir: je suis anorgasmique depuis toujours et je n'ai ainsi jamais pu avoir une relation sentimentale suivie avec un homme.(mon handicap majeur).

Mais je continue la thérapie, je creuse, je creuse le fond de ma mémoire, par l'analyse de mes rêves. C'est un grand chantier de fouilles archéologiques!

Je ne renoncerai jamais.

Vous avez trois enfants que je suis certaine que vous aimez, un ami aussi et vous n'avez que 41 ans, c'est un bel âge pour une femme. Cette "révélation" vous devez l'accepter parce qu'il n'est pas possible de passer un chiffon dessus comme pour effacer un tableau noir. Elle doit vous aider à mieux vous connaître et ensuite, à vous sentir mieux dans votre vie de femme.

Courage et de tout coeur avec vous.