Témoignage femme : incestée par mon frère

Témoignages Publié le 11.12.2007
Bonjour à tous,
J'ai découvert ce site vendredi et il m'a boulversée.Voir que nous souffrons tous des même symptômes. Il parait qu'on peut guérir, ah oui comment? J'ai 31 ans, je suis en dépression pour la seconde fois de ma vie et cette fois ci cela dure depuis janvier.
...en arrêt maladie durant 6 mois, sous cachetons dose maximale je suis comme dit ma psy une personne "qui revient de loin"Je ne sais pas si ce message sera publié mais pour la première fois je m'expose à des anonymes et j'en espère un grand soulagement.
Voilà je me lance,à 17 ans j'ai connu une grande histoire d'amour et mes premiers rapports sexules et là de violents flash backs me sont revenus......Malheureusement ça ne c'est jamais arreté et plus je continue ma thérapie plus les souvenirs me reviennent comme si mon corps s'autorisait enfin à s'exprimer.Je sens la honte m'envahir à ce que je vais vous raconter mais je dois me battre et y arriver malgré ses menaces qui me reviennent à l'esprit.Les menaces de mon frère ainé de 11 ans qui a assouvit ses pulsions sexuelles à mes dépens . Du plus loin que je souvienne à 2 ans.Comment être si précise, parceque mes parents un jour ont pris une photo juste après ces violences ...Comment des parents ne peuvent ils rien voir? Ce n'est pas une maison à un étage et le fait qu'ils soient dans le jardin ....je ne sais plus mais je ne comprends pas que mes parents n'aient rien vu.
Car cela c'est produit plusieurs fois.La peur au ventre qu'il m'enferme dans sa chambre en mettant la clé près de la porte et bien en haut sur un clou pour que je ne puisse pas m'échapper . En me menaçant, en m'obligeant à me taire et lui obéir, alors qu'il me serre si fort les poignets j'ai mal je pleure lui me dit que non c'est de la comédie et qu'en fait je rigole et surtout que je dois obéir à ces moindres exisgeances sexuelles,que je serai sa femme plus tard.
Je ne rentrerai pas dans les détails car j'en ai trop honte et je n'en vois pas l'interêt . Cela c'est enfin arrêté lorsqu'il est parti en pension (à15 ans).....Mais à jamais mon corps est traumatisé,j'ai un goût amer dans la bouche, mal aux hanches, je sens un ceinturon sur le ventre,personne ne peut me toucher les poignets ou me tirer doucement les cheveux sans k je n'ai peur, je peux pas prendre un taxi seule si le chauffeur est un homme, je ne peux pas me retrouver seule avec un homme sauf si j'ai des sentiments amoureux sinon je panique car j'oubliais de vous dire qu'à mes 17 ans monsieurà voulu remettre ça alors qu'il était ivre mort.Alcoolisme qui l'accompagne depuis maintenant 24 ans.Ma psy m'a expliqué que l'alcool pouvait lui avoir fait tout oublier mais comment peut on oublier?Comment peut on détruire sa soeur et faire comme si de rien était ?Faire semblant de m 'apprécier, de m'aimer."Mais maman pourquoi ma soeur ne veut plus me parler je l'aime moi"!!!!!
J'ose enfin depuis février, je ne lui parle plus je ne le vois plus et miracle pour la première fois, j'ose, je ne serai pas là à Noël je ne serai pas en sa compagnie obligée de sourire , de dire des gentillesses avec cette colère qui se terre en moi.Pourquoi être gentille car sinon Monsieur explose, casse tout ce qui l'entoure et vous menace physiquement,devant une mère complètement dépassée par les événements.
A 20 ans j'ai osée lui dire la vérité, verdict," ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible, tu as tout inventé, ton frère ne serait jamais capable de faire cela, je m'en serai rendu compte et pourquoi tu dis des choses aussi horribles sur ton frère? Vraiment tu es une menteuse que t'arrive il ? Où la gentille petite fille que tu était?"
Ma mère femme battue trompée, humilièe qui s'est reconstruit un semblant de vie, n'a pas la force psychique pour affronter cette réalité, je ne lui imposerai pas cela mais je ne renierai jamais ce mon frère m'a fait.Pas plus tard qu'il y à 2 semaines , elle m'a dit" je respecte que tu sois en colère contre ton frère mais franchement moi il m'a giflée en revenant du régiment je n'en ai pas fait toute une histoire".Que dire, eh bien c'est ton problème maman," mais moi je ne passerai pas sur tout ce qu'il m'a fait à cause de l'alcool"(car bien entendu le mot inceste est encore plus tabou depuis ma révélation à mes 20 ans !!!!!)
Je veux que cette colère, cette haines disparaissent mais comment faire? Du temps, du dialogue; d'accord, mais ma souffrance, ma honte, ma culpabilité et mon envie de mourir qui me terrassent de plus en plus j'en fais quoi? Je l'étouffe au Lexomil ?Mais moi je veux qu'elles disparaissent à jamais.Je rêve de tout oublier ,de vivre normalement et de pouvoir apprécier mon frère comme avant,avant que ces sales souvenirs reviennent.Tout lui raconter, pour le détuire? Non je ne veux pas, je veux réussir à pardonner, mais comment et quand surtout ?Hier soir encore je me disais que tout aurait été plus simple si je n'étais pas née car à part survivre à ce désastre cette petite mort quel est le sens de ma vie ? Puisque cette haine est toujours là et me rapelle sans cesse comme un coup d'enclume sur la tête ce qui c'est passé....Je suis perdue,je viens de déménager à l'autre bout de la France,je dois tout recommencer avec une nouvelle psy, ressentir encore la honte, la colère, tout redéballer, mais je n'ai plus de force, ce combat est usant, tuant.....J'espère un jour me délivrer de ce carcan, et un jour dire moi aussi on peut guérir de l'inceste........j'ai guéri ce démon,je suis en paix .Merci de m'avoir lu,Magali
Ps Je vous l'envoie une seconde fois car j'ai corrigé mes fautes lexicales.