Témoignage femme: un choix difficile

Témoignages Publié le 02.12.2006
Dans un mois, il sera trop tard... dans un mois, j'aurai 28 ans et la prescription jouera sa carte.
C'est aujourd'hui que j'ai le plus peur, cela fait 13 ans que ça s'est arrêté et c'est aujourd'hui que je dois être forte. Je dois choisir, l'attaquer ou l'oublier ?
Lui, c'est mon "frère", ce malade, cet attardé, qui m'a volé mon enfance, qui a volé ma liberté de découvrir la sexualité en temps et en heure, en mon temps et en mon heure. Je ne sais que faire... après toutes ces lectures de témoignages, je vois bien que cette étape semble primordiale pour se soigner, et puis il y a cette peur qu'il puisse faire du mal à d'autres. Et pourtant... lui, il n'avait que 11 ans lorsqu'il a voulu se délecter de plaisirs, ce n'est pas un pédophile, a priori. Il est malade ! Malade depuis son plus jeune âge, aux dires de mon père, qui se souvient de son fils se frottant le sexe à la moindre occasion dès qu'il était en contact avec des adultes. Vous me direz : "les enfants se masturbent et c'est naturel!" mais là, selon mon père, cela dépassait l'entendement. Donc ce frère, qui est né avec des malformations ORL, ce frère qui aurait pu mourir d'une méningite fulgurante, ce frère qui fut diagnostiqué retardé mental léger, ce frère qui fut l'adoré de ma mère, ce frère qui n'a jamais su gérer ses pulsions, sa violence, ce frère mythomane, cleptomane, énurésique, ce frère qui fut suivi en psychothérapie de ses 4 ans à ses 18. Comment ce frère a-t-il pu me faire ça ? Comment a-t-il pu avec tous ces regards tournés vers lui ?
Je n'aurai peut-être jamais de réponses à cette question, qu'importe ! Ce n'est pas trop le pourquoi qui m'intéresse mais plutôt a-t-il fait "plus" que me toucher et se frotter ? A-t-il commis un délit ou un crime ? Quand a-t-il vraiment commencé ?
Aller oser l'attaquer sans vraiment savoir, est-ce quelque chose à faire, il me manque tellement d'éléments, mais après il sera trop tard.
Et puis, ça tourne en boucle, qu'est-ce que cela va apporter ? A qui ?
Et puis, il y a cette peur qu'ils découvrent le reste : Mes souvenirs d'enfance. Ils ne sont constitués que de sexe. Il y a eu ce frère, ce voisin de 10 ans mon aîné, cette fille de 6 ans mon aînée dont je n'ai que de vagues souvenirs... Comment est-ce possible ? Comment des gens qui ne se connaissent pas, peuvent vous atteindre de la même manière ? C'est bien que l'on porte une étiquette ?! Pourquoi nous ? A-t-on séduit ?
Je ne sais plus où j'en suis.
Laetitia