Victime d'inceste et mère d'une petite fille

Témoignages Publié le 10.05.2012

Fotolia_5419770_XSBonjour à tous, C'est la première fois que je prends mon courage à deux mains pour en parler, alors excusez moi si c'est un peu brouillon. J'ai 40 ans bientôt et je n'en ai jamais rien dit à personne. J'ai été victime d'inceste par mon beau-père et mon grand-père.  Je sais à quel age ça c'est fini vers 14 ans) car j'ai vu des émissions à la télé et j'ai réalisé que j'avais le droit de dire non. Je ne sais pas à quel âge cela a commencé, mais je pense vers 4-5 ans.

Je n'ai pas été violé mais subi de graves attouchements. Ce qui me révolte c'est que je pense que cela ne me dérangeait pas car je pensais surement que c'était normal et j'adorais ces personnes. Mon grand-père est mort à présent et parti avec ce terrible secret.

Par contre mon beau-père est toujours là, et j'ai mis un mouchoir comme on dit sur le sujet. je vis avec depuis très longtemps car j'adore mon beau-père malgré tout. Et je ne voudrais pas faire éclater la famille

Ce qu'il se passe c'est que j'ai maintenant une petite fille de 4 ans. Je ne sais pas si il lui a fait quelque chose pour le moment.

J'essaye de lui apprendre que personne n'a le droit de toucher son sexe mais le problème est qu'elle est dans sa période : je fais à dada comme elle dit sur tout. Elle se frotte de partout. Je lui ai expliqué qu'elle pouvait le faire mais dans son lit avec son doudou. Mais c'est pas facile de tout comprendre pour une petite de 4 ans.

J'espère qu'en lui apprenant tout ça (chose que personne ne m'a dite à l'époque) elle saurait se rebeller plus tôt.

Du coup je fais de la paranoia complet, car je soupconne tous les hommes de vouloir la toucher alors que ce n'est pas le cas.

En tout cas, si quelqu'un lui faisait du mal (même mon beau-père), si elle arrive à me le dire, je n'hésiterais pas à entamer des démarches pour punir le méchant.

Je tremble rien que d'écrire tout ça, c'est dingue. Aurais je le courage de cliquer sur "sauver", j'espère.

Allez je clique, en espérant que quelqu'un me réponde. J'ai été brève mais j'ai le coeur qui bat tellement vite.

Merci de votre écoute et de votre soutien

LliSoleil

Nous en parlons
A
ann
Publié le 15.05.2012
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre

je n ai qu 1 conseil à vous donner , méfiez vous de votre beau père . un homme incestueux ne fait jamais qu une victime , il a ça dans la peau,et surtout il restera incestueux toute sa vie , ne jamais oublier cela.
essayez aussi de mettre votre fille entre de bonnes mains : c est à dire de la faire suivre par 1 médecin mais un médecin qui a l habitude de s occuper des cas d inceste ce qui ne va pas de soi, contrairement à ce qu on pourrait penser. Il faudrait trouver 1 thérapeute pas forcément 1 médecin d ailleurs mais quelqu un de compétent en matière d inceste , car il est facile semble t il , grace à des tests spécifiques à l inceste , de diagnostiquer chez 1 petit enfant s il a été ou non touché par l inceste..........
je me permets de tels conseils , car j ai 52 ans et ça ne fait que 5 mois que je me souviens que mon père m a violé pendant toute mon enfance et toute mon adolescence . et depuis que j en ai parlé à ma famille le jour de noel en plus , mon frère de 45 ans se rend compte que lui aussi a subi l inceste , inceste père fils............
et avec le temps qui passe , je découvre que mes enfants ont aussi été victimes de leur grand-père, donc toujours et encore du meme homme............
bon courage à vous , ne baissez pas les bras , battez vous pour vous ,pour votre enfant , ceux qui nous font subir l inceste ne doivent pas etre les plus forts . anne

A
Anne_
Publié le 11.05.2012
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

[i]j'ai réalisé que j'avais le droit de dire non.[/i]le droit est une chose, la possibilité de le dire, de saisir ce droit et de l'utiliser est autre chose.
[i]Je n'ai pas été violé mais subi de graves attouchements.[/i]y a-t-il réellement une grande différence ? L'atteinte de l'intimité est chose faite qu'il y ait ou non pénétration.
[i]Ce qui me révolte c'est que je pense que cela ne me dérangeait pas car je pensais surement que c'était normal et j'adorais ces personnes.[/i]c'est bien l'association abus/affection qui est en question. Avoir abusé la confiance d'une enfant n'est pas acceptable. Ce que l'enfant a alors ressenti n'est pas un ressenti normal. On ne peut assimiler ses ressentis en période d'abus et ses ressentis une fois que l'on est informé.

[i]Par contre mon beau-père est toujours là, et j'ai mis un mouchoir comme on dit sur le sujet. je vis avec depuis très longtemps car j'adore mon beau-père malgré tout. Et je ne voudrais pas faire éclater la famille[/i]le temps fera son office.

[i]elle est dans sa période : je fais à dada comme elle dit sur tout. Elle se frotte de partout.[/i]je ne suis pas pédopsychiatre et ceux-là auront sans doute une autre réaction que la mienne. De mon côté, je ne sais pas si l'on peut parler de "période où les enfants se frottent partout". Je n'ai pas vu mon fils procéder de la sorte alors qu'il avait le même âge que la petite.
Je sens bien ce que mes propos peuvent avoir d'alarmistes. Mais au moindre doute, il serait peut-être judicieux de consulter un médecin, voire un spécialiste.

[i]J'espère qu'en lui apprenant tout ça (chose que personne ne m'a dite à l'époque) elle saurait se rebeller plus tôt.[/i]quoi qu'il advienne, chacun fait avec ses moyens. On ne peut voir ce que l'on ne nous montre pas. On ne peut voir l'impensable et qu'inconsciemment on se cache. Surtout, pas de culpabilité déplacée. La seule est celle de vos agresseurs.

[i]Je tremble rien que d'écrire tout ça, c'est dingue. Aurais je le courage de cliquer sur "sauver", j'espère.[/i]Allez ! voilà qui est fait ! ;-)

la famille est une chose
le plaisir de vivre sa vie sans plus d'arrières-pensées en est une autre
courage pour la suite
beaucoup d'heureux moments avec la petite