Vie bousillée

Témoignages Publié le 10.01.2019

Vie bousillée

Bonjour, 

Après avoir enfin parlé à la gendarmerie, c'est ici que j'écris mon histoire pour motiver,nous survivants, a faire intervenir la justice. Ne pas passer à côté de sa vie en se sentant coupable, c'est EUX les monstres, c'est EUX qui doivent payer ! J'ai 31 ans, j'ai 2 enfants de 2 pères différents, j'ai les addictions dans la peau, herbe, alcool. Je suis en dépression sûrement depuis longtemps mais seulement 6 mois que je m'en rends compte. Et pour finir forcément j'ai une rage contre les hommes, donc du mal à me stabiliser,et donc aussi rapport au sexe, jusqu'à ce que je rencontre mon homme actuel, était baise-moi pour que je me sentes aimée !

Voici quelques conséquences du viol de mon frère sur moi quand j'avais 4 ou 5 ans. J'ai eu 2 images en flash à mes 14 ans, à partir de la ma vie a basculé. Ma mère m'a consolée et c'est tout, et mon frère bien plus tard a fini par me demander pardon. À la suite de mes 14 ans, je découvre petit à petit qu'en fait mes frères ont été victime de mon père enfants ! Et que mon grand père paternel avait abusé d'enfants de la DASS. Voici ma famille de pédophile...

Et la personne à qui j'en veux le plus bizarrement c'est ma génitrice. Elle a vu, a laisser faire et ne nous a pas protégés ! Elle n'est pas digne à mes yeux d'être mère ! Et c'est pour cela qu'il y a 6 mois j'ai décidé de ne pas fermer les yeux comme elle pour mes enfants. Je suis allée raconter mon histoire à la gendarmerie, l'enquête est en cours... Je ne vois plus aucun membre de ma famille parce que je l'ai décidé et que leur mode de fonctionnement est l'affectif, l'amour, une belle arme pour une  mère !

Je suis fière de ce que j'ai fait, je ne vais pas encore super bien mais je vois psychiatre et psychanalyste ,des fois j'ai peur de pas arriver au bout de tout ça ou de pas pouvoir me reconstruire parce que je n'ai qu' une fausse idée de la famille, de la mère et des hommes.

Voilà j'espère que mon témoignage décidera des survivants à porter plainte ou même juste parler. Ne pas hésiter, c'est la famille mais de toutes façons elle est déjà détruite même si on ne parle et pas et puis en tant que victime c'est le moment d'être égoïste, vaut mieux continuer à détruire sa propre vie ou celle de son bourreau qui au final sera puni mais soigné et surtout penser aux enfants dans l'entourage, j'ai 6 neveux et nièces et c'est pour eux que j'ai fait ça aussi !

Voilà mon histoire. Je souhaite du courage et de la force pour toutes les victimes d'inceste !

Nous en parlons
F
Femmedevaleur
Publié le 15.01.2020
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre

Ta eu le courage de Porté plainte c'est bien que tu es fais cela, moi j'ai pas encore eu ce courage malheureusement et comme je vie toujours chez ma mère Porté plainte contre elle et mon géniteur sa risque d'être difficile à vivre pr moi.