Ce livre m'a aidé(e) (public)
De quel système relationnel êtes-vous prisonnier ?
P
Patrick.L
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Adhérent
1
6
[attachment=1783]0acb990b6ad319e9fee605009f68a3ca-fullsize.jpg[/attachment]

Colette Portelance est une psychologue canadienne francophone qui a publié une dizaine de livres et fondé une nouvelle école appelée ANDC (approche non directive créatrice).

Dans ce livre intitulé "De quel système relationnel êtes-vous prisonnier ?" elle nous invite à réfléchir sur les schémas relationnels dans lesquels on peut être piégé à cause de nos blessures d'enfance. Bourreau / victime, juge / coupable, envahisseur / envahi, abandonnique / déserteur, sauveur / affligé, persécuteur / persécuté, manipulateur / manipulé. Elle montre que souvent la personne qui se pose en victime et celle qui joue les bourreaux ont les mêmes besoins, et des blessures comparables même si elles s'expriment de manière opposée. Elle donne quelques pistes pour arriver à identifier ces schémas et s'en libérer.

Il s'agit bien de "systèmes" relationnels c'est à dire d'une dynamique à deux dans laquelle chacun porte une part de responsabilité. Ainsi dans un couple bourreau / victime on n'a pas un "méchant" bourreau ni une "gentille" victime. Car la "victime" a tendance à contre-attaquer ... en se victimisant, en multipliant les reproches et les critiques plus ou moins explicites, ce qui va bien sûr déclencher de nouveaux accès de colère chez le "bourreau" qui souffre d'une blessure de culpabilité et supporte très mal qu'on la réactive. Les deux personnes sont responsables de cette relation qui les fait souffrir, et s'il est impossible de changer l'autre, on a toujours la possibilité de se changer soi-même, ce qui aura nécessairement des conséquence sur la relation.

Tout ça n'est pas d'une originalité extrême, on le trouve dans d'autres livres de psycho, mais c'est bien présenté, bien rédigé. Surtout l'auteure ne se contente pas d'analyser les dysfonctionnements possibles dans une relation: elle donne des clés pour retrouver notre autonomie et notre dignité, et arriver à sortir de ces schémas qui nous font souffrir.

Pour bien profiter de cette lecture, il faut chercher à l'appliquer à SOI-MÊME et non à l'autre. Une erreur fréquente consiste à essayer d'analyser l'Autre et son fonctionnement, dans le but de le faire changer. Ça ne marche presque jamais, et c'est manipulateur. Ce qui marche c'est de se demander en réfléchissant à nous-même: "à quel moment je me pose en victime ? en bourreau ? en juge ? en envahisseur ? en envahi ? etc", ce qui nous permet de réfléchir à nos besoins, à nos blessures, et aux moyens dont on dispose pour se changer nous-mêmes de l'intérieur.

Je vous recommande particulièrement la lecture du chapitre envahisseur / envahi, car le viol et l'inceste sont une forme extrême de l'invasion (psychologique et physique). Les survivantes de l'inceste ont donc tendance, sans même le savoir, à se mettre en couple avec des "envahisseurs" qui ne respectent pas leurs limites, et ont du mal à dire "non". Bien sûr il ne suffit pas de lire un bouquin pour aller mieux, pour se débarrasser du stress post-traumatique et des conséquences très lourdes de l'inceste sur la santé. Mais ça peut aider d'arriver à mettre des mots sur certaines choses.

Ainsi, j'ai pris conscience que dans la relation à ma mère (qui est une survivante de l'inceste), je me posais beaucoup en "Sauveur" ce qui me faisait souffrir sans lui rendre service pour autant. Après avoir pris soin des blessures (les miennes) qui faisaient que je voulais faire disparaître tous ses problèmes à sa place et comme par magie, j'ai beaucoup amélioré la relation à ma mère, et paradoxalement, je crois que j'arrive mieux à l'aider aujourd'hui. Je respecte sa liberté, son rythme, je ne me mets pas la pression moi-même sur des objectifs pour sa santé. Je suis simplement disponible pour elle et pour lui apporter le peu dont je suis capable, en acceptant que je ne peux pas tout faire.

J'ai aussi réfléchi à mes relations de couple passées et présente, et fait des ajustements similaires (c'est plutôt la position de la victime ou de l'envahi que j'ai tendance à adopter, parfois celle du sauveur ou du juge, mais ça serait trop long à détailler).

Alors, oui, ce livre ma aidé, et je suis heureux de partager cette lecture avec vous.

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 540 membres enregistrés
123 221 messages
2 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !