Ce livre m'a aidé(e) (public)
Ma vie en pièces détachées de Maritée
D
delphine74
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre
9
36
C'est le premier livre que j'ai lu sur le sujet... et le seul témoignage en fait. Il m'a aidée à sortir du déni.
J'ai très peu de souvenirs... J'ai beaucoup de souvenir de caresses mais à travers les vêtements, des expositions à la nudité de mon père, de ses paroles blessantes, de ses mises en danger mais en ce qui concerne les agressions sexuelles, j'ai des souvenirs d'avant et d'après mais entre les deux, c'est le trou noir. Ces "trous de mémoire" m'ont mis le doute dans mes souvenirs... je me disais qu'il ne s'était rien passé... Je luttais, je minimisais. Ma soeur ne voyant pas le problème... Je ne comprenais pas tout. Et puis, la vase refait surface... ce que l'on avait endormi au plus profond de nous nous revient comme un boomerang dans la tête. Cela m'a fait du bien de me rendre compte que je n'étais pas la seule à sortir du déni à 34 ans...
8 messages
A
abribus
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 27.02.2018 08:10
Tôt ou tard, il faut que ses souvenirs étranges, cette réalité du passé, se fasse jour.
Beaucoup de personnes vivent cela oui. Similitude du traumatisme, Similitude des conséquences, Similitude psychologique.
Nos vies sont différentes, notre personnalité est unique, mais nous ne sommes pas seul.
M
Melina
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 26.07.2018 16:03


Présentation de l'éditeur
Maritée, qui croit avoir vécu dans une famille heureuse, voit peu à peu des souvenirs denfance remonter à la surface, des souvenirs horrifiants, qui lobligent à faire un constat stupéfiant : elle a été victime de sévices sexuels sévères dès sa tendre enfance, et ce, par le premier homme de sa vie, celui quelle aimait le plus au monde. Maritée ne pourra vraiment se souvenir et commencer à guérir que lorsquelle aura coupé tous les ponts avec sa famille dysfonctionnelle qui nie avec véhémence les faits allégués, allant même jusquau harcèlement pour tenter de faire obstacle aux souvenirs qui émergent Type nouveau de témoignage sur linceste, ""Ma vie en pièces détachées"" amène des éléments novateurs, car lauteur expose des phénomènes extrêmement troublants : la dissociation, la compulsion de répétition et des souvenirs qui refont surface des décennies après les agressions, sujet encore méconnu. Daprès le Dr. Muriel Salmona, psychiatre, cet ouvrage est « un témoignage remarquable et exemplaire sur une quête exigeante à la recherche de la vérité.un outil précieux pour toutes les victimes et tous les professionnels ».

Biographie de l'auteur
Lauteure est née au Québec. Elle est titulaire dun Ph.D. en sciences. Elle a étudié auparavant la médecine mais a dû abandonner ses études au début de sa quatrième année après avoir complété avec succès un premier stage dexternat en psychiatrie. Incapable de continuer par blocage psychologique, cest un échec cuisant relié à un malaise profond et inexplicable par rapport à lexamen physique des patients. Plus tard, elle a aussi complété une formation de base de 750 heures donnée par une école privée de formation pour psychothérapeutes.
M
Melina
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 27.07.2018 08:42
J'ai lu ce livre qui nous laisse un témoignage bouleversant.
On réalise à quel point il est dévastateur de rester sous emprise de sa famille toxique, non seulement pour elle mais pour son fils également.
Elle peinera à se défaire de ses liens toxiques et comme souvent lorsque l'agresseur est le père, l'amnésie est plus répandue et le retour des souvenirs plus compliqué car les doutes s'installent; D'autant plus lorsque toute la famille nie les faits et fait du bourrage de crâne et harcèlement sur le fait que ce serait de faux souvenirs...
Bravo à cette auteure pour sa persévérance et d'avoir pu couper avec sa famille pour son équilibre et son bien-être et retrouver ses souvenirs, il y a un moment où ça devient une question de survie (tout comme la survie pendant l'enfance à été l'amnésie, à l'âge adulte il faut sortir de ces mécanismes de défense). Rester dans les filets de la famille c'est sombrer dans la folie ou le suicide, ou s'en rend bien compte dans ce livre.
M
Melina
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 27.07.2018 08:49
delphine, moi aussi j'ai fait une amnésie et les souvenirs me sont revenus sur tout ce qui concerne le contexte autour des abus sexuels (avant après) et les souvenirs des viols en dernier, récemment.
J'ai beaucoup de similitudes avec le vécu de Maritée.
P
Phelenix
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 27.07.2018 12:32
J'ai toujours pas retrouvé toute la mémoire sur l'abus à mes 7 ans.

Mais je suis contente de me dire que ce n'est qu'une affaire d'année. Toute la mémoire encore enkystée remonte régulièrement. Ça me rend heureuse.

Je pourrais même le dire à un proche comme mon père s'il me demandait 'pourquoi' je me souviens pas encore de 'tout'

Le temps je l'ai toujours pensé comme un ennemi. Désormais je le vois plus comme un allié.
D
delphine74
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre
Publié le 01.08.2018 22:55
c'est bien de le voir comme ça...
J'avoue que pour moi, je n'ai en réalité pas du tout envie de me souvenir en fait...
Un petit peu car j'ai reçu la convocation pour une audition à la gendarmerie...
Mais pas vraiment car ça fait tellement mal quand les flash sont là...

un peu de repos
P
Phelenix
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 01.08.2018 23:06
Courage delphine74,

Certains jours je ne veux pas me souvenir non plus. Mais surtout je ne veux plus souffrir comme je souffre, en somme mon idée c'est que soit je vomis l'essentiel sur les 5 ans à venir (me souviens), soit ben je le dis simplement que je ne tiendrai pas physiquement, je n'aurai plus la force de contenir tout ce qui reste encore trop d'années donc j'ai une pression pour pouvoir continuer à vivre comme je le sens, dès lors me souvenir c'est me donner la possibilité de continuer à vivre. Depuis février 2017 je me sais acculée au mur. J'ai beaucoup travaillé sur 15 mois, beaucoup vidé, je n'ai plus le choix comme j'ai découvert l'existence de la boîte noire désormais: faire le ménage en moi c'est me permettre de 'ne pas m'étioler rapidement' et de pouvoir espérer quelques décennies sur cette petite planète que j'aime bien à force.
M
Melina
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 02.08.2018 11:02
J'avais besoin également de me souvenir pour avancer enfin dans le bon sens et non aveuglement et principalement pour mes enfants, c'est ce qui me pousse à aller jusqu'au bout.
Ca remue énormément, c'est très difficile mais c'est nécessaire car j'ose espérer que le reste de ma vie sera beaucoup plus paisible et que mes enfants n'auront pas à côtoyer ces gens toxiques.

J’aimerai tant l’espace d’un instant, retrouver l’innocence de l’enfant que j’étais avant les abus sexuels, me rappeler ce que ça fait que de ne pas avoir ce mal en moi

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 533 membres enregistrés
123 214 messages
1 personne en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !