Echanges avec les non survivants
20 ans plus tard, une amie est toujours victime
O
olali
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre
5
9
Bonjour,

je viens appeler à l'aide, au conseil, n'importe quoi en fait mais des réponses car je suis perdue sur ce que je dois faire ou ne pas faire.
je me suis liée d'amitié avec une jeune fille (nous étions toutes deux internée en clinique psychiatrique)

elle m'a avoué être victime d'inceste par son père. Elle a quitté la clinique, ses parents lui ont offert un appartement près de chez eux, les viols ont continués.

Elle a 25ans, elle a déjà été signalée par sa petite amie (elle est lesbienne) entre autres mais à menti aux policiers afin qu'il n'y ai aucune poursuite contre son père.

Sa mère semble être une grande manipulatrice, elle a détruit par des mensonges et autres des relations de sa fille, jusqu'à faire croire à mon amie qu'elle inventait tout et la faire échouer dans diverses formation que mon amie à entrepris.

Elle dit ne vouloir rien dire pour ne pas tomber aussi bas que sont père (viols en prison)
elle est terrifiée à l'idee de perdre toute sa famille par les manipulations de sa mère et de se retrouver seule.

Alors elle a choisis de subir ces situations, et de s'enfuir dans ses trous de mémoires et le canabis.

J'ai envie de faire un signalement à la police mais je sais qu'elle préfère continuer à se détruire, à se raccrocher au seul amour de sa copine (qui vient de déménager loin), et "attendre que sa passe". elle trouve toutes les excuses possible à son père et n'a jamais dit à aucun psy la source de son trouble. Fumer du cannabis est la seule façon de la faire parler,à moi, à sa copine, a des amis proche. surtout qu'elle a dans la tête un article disant qu'elle pouvait nous traumatiser rien qu'en en parlant.

voilà, désolée pour la longueur du texte mais je ne sais pas quoi faire. en me taisant je me sens complice de son enfoiré de père, mais si j'en parle j'ai peur qu'elle mente de nouveaux, lui entrainant les foudre de sa mère qui sais comment l'achever psychologiquement, alors que mon amie ne tient qu'à un fil.
4 messages
T
Tchicumba
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 27.07.2017 15:36
Oh la la ! Effectivement, tu as bien cerné la famille avec notamment la mère complice et manipulatrice. Et elle est en danger. Est-ce qu'il y a possibilité qu'elle rejoigne sa copine ? Prendre de la distance avec cette famille pathologique peut l'aider. Tu peux aussi lui montrer ce site, les publications. Les livres du Dr Muriel Salmona sont très bien et expliquent bien les choses.

Cependant, ton amie ne pourra s'en sortir que quand elle l'aura décidé. Elle est fasse à un emprisonnement familial particulièrement pervers. Mais pour m'y être casser les dents avec une amie victime d'abus sexuels, je sais qu'on ne peut pas les forcer à aller mieux. On peut juste être présente à leurs côtés.

Tu peux peut-être quand même aller voir les gendarmes pour savoir quoi faire dans la mesure où les viols se poursuivent.

Bon courage à toi et surtout à ton amie.
O
olali
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre
Publié le 28.07.2017 15:00
Merci pour ta réponse. Sa copine est à brive, ville apparemment reconnue pour avoir de nombreux violeurs, ou être laxiste vis à vis de ces crimes, donc il est hors de question pour mon amie de rejoindre sa copine (ses mots à elle). Sa copine est en plus gravement dépressive depuis longtemps, envisager un appartement ensemble est compliqué pour toutes les deux, pour sa copine s'éloigner de ses parents est déstabilisant, pour mon amie victime de son père elle a besoin de l'apport financier et de l'aide administrative (elle est dyslexique) de ses parents et ceux ci refusent de l'aider si elle est trop loin de chez eux (si j'ai bien compris ses dires). Je vais essayer de lui parler des livres que tu as mentionner et peut être lui faire lire le post et ce site, si elle ne le connais pas déjà.


je suis toujours preneuse du moindre avis, de la moindre piste...merci à toi tchicumba, a tous ceux qui m'ont lue et peuvent m'aider pour mieux aider mon amie
A
abribus
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 29.07.2017 13:10
Effectivement on ne peut pas forcer les gens a se soigner ou a s'eloigner de ce qui leur fait mal. Si tu le tente elle s'eloignera. IL faut de la patience et de l'ecoute. Et dire petit a petit que c'est inaxeptable, qu'elle ne merite pas ca... que l'amour l'affection la sexualité ce n'est pas la meme chose. C'est sur qu'elle a besoin d'une main tendu, comme un peu nous tous... mais tant que la prise de conscience n'est pas la, c'est tres compliqué...

Il y a des mots qui peuvent faire des déclics ... inceste, honte, torture, viol, perversion, depression, emprise, manipulation, ...

Le probleme c'est que sa personnalité a ete réduite a moins que rien... c'est ca qu'il faut renforcer.
Et que ca personnalité ce n'est pas cette misere, ce n'est pas les viols, ...
O
olali
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre
Publié le 29.07.2017 13:47
merci abribus, j'avais très peur qu'enclencher des démarches judiciaire la détruise encore plus...

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 523 membres enregistrés
123 195 messages
3 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !