Résultats du sondage : Face à l'inceste doit-elle diffuser l'information sur la ligne d'écoute et d'orientation pour les personnes attirées sexuellement par les enfants

Enquêtes Publié le 16.07.2020


 

Ce numéro vert à l’initiative de la Fédération Française des  Centres Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles vient de voir le jour à titre expérimental avant de se généraliser pour le territoire national.

Ce nouveau dispositif de prévention de la pédocriminalité doit permettre d’agir à la source afin d’éviter le passage à l’acte en orientant ces personnes vers des soins adaptés dans chacun des centres régionaux CRIAVS.  Ce type de dispositif a fait ses preuves à l'étranger, en Allemagne notamment, depuis 2005.

A la veille de changements majeurs pour notre association, l’ Face à l'inceste a choisi de renforcer ses actions en faveur d’une meilleure protection de l’enfance. Plusieurs initiatives autour de la prévention, la sensibilisation, et la formation sont donc à venir.  En tant qu’association regroupant des survivants de l’inceste et proches de survivants nous envisageons d’informer de l’existence de ce du numéro unique d’appel porté par la FFCRIAVS,
 
Nous avons donc souhaité solliciter l'avis de nos membres et adhérents en posant deux questions : "Pensez-vous que ce numéro vert pourrait contribuer à la prévention des violences sexuelles sur les enfants ?" et "pensez-vous que l' Face à l'inceste doive diffuser l'existence de ce numéro vert ?".

Au 29 février 2020, 355 personnes parmi nos adhérents et membres sympathisants ont répondu au sondage. Le panel se composant de à 74,37% de survivants de l’inceste, 13,80% de proches de survivants, 4,79% de survivants de pédocriminalité, 2,82% de professionnels, 4,23% autres.

Voici les résultats. (Attention, article réservé aux adhérents et membres, il faut être identifié sur le site pour le lire entièrement).