A mon travail ... être discret malgré les revivisecences des viols

Témoignages Publié le 18.03.2009
euhm... depuis que j'ai vu la juge, je ne dors plus, je n'ai plus sommeil, tout en étant très fatiguée, je mendors avec des horribles flush baks des viols, pas des images,; des phrases, des ordres, des insultes; des rires,; je me réveille avec; je reste éveillée toute la nuit avec, sans pouvoir déserrer la machoire et me calmer, je suis dans ue colère effroyable et je suis dans un état de choc
j'étais peinarde depuis 6 mois, sans flash bakcs, et ils sont revenus depuis que j'ai vu la juge
je boossse bien sur, cette nuit j'ai pas dormi, là, je suis explosée, mes collègues voient que quelques chose ne va pas. ca me gêne, je veux pas qu'il sachent ce que j'ai. Du coup, je suis sage, je retounr voir mon psychiatre qui va me préescrire un traitement de ouf pour que je calme; j'ai déjà un thymorégulateur et un anti dépresseur mais il me faut du loxapac, ca me calme bien. Je suis heureuse de prendre les bonnes décisions pour ma santé car encore une nuit sans sormir et j'étais bonne pour craquer déjà là, mes cllogègues me sentent plus distnates, ca me gênent

sinon, que c'est drole, je commence à PARDONNER au violeur, à copmprendre que ses actes, ses viols, ses ordres, c"était pour se vneger de sont père qui l'avait malatriatée.

Il nous demandait de jouer des jeux de rôles et hurlait " assassine le ton père!"

cette phrase me revient le matin, je suis si en colère que seuls des émdicaments adpatés vont m'aider à tenir la route de la vie.... que j'aime tant!


merci pour vos commentaires ca fait toujours plaisir