Abîmée par l'inceste et la maltraitance

Témoignages Publié le 12.12.2016

Abîmée par l'inceste

et la maltraitance

Bonjour,

J'ai subi des actes incestueux dans mon enfance et j'ai choisit de ne plus me taire.  Aujourd'hui j'ai 33 ans. J'ai réussi à construire une famille , je suis mariée j'ai 2 enfants . Mon mari sait depuis peu mon histoire.

Il y a 4 ans j'en ai parlé a une psychologue. La séance ou je lui ai dévoilé mon secret fut la dernière. Je ne l'ai plus jamais revue. J'étais une personne remplie de motivation. Aujourd'hui je suis vidée. Je n'éprouve plus de plaisir en la vie. Mais je sais que le suicide n'arrange pas les choses. Certainement parce que mon cauchemars a commencé quand ma mère a fais sa tentative de suicide. Je crois que j'avais 4 ou 5 ans et je comprenais très bien ce qui ce passé. J'ai voulu avoir du réconfort auprès de mon père que j'aimais très fort. Il m'a réconfortée à sa manière. J'ai compris tout de suite que ce n'était pas acceptable et qu'il s'agissait d'un interdit. J'en ai parlé a une personne. Cette personne ne pas aidée. Elle m'a ramenée chez moi.

Je me souviens très bien de se retour chez moi. Mon père m'attendait devant la maison avec mes grands frères. j'ai lu dans ses yeux que c'était moi la coupable de cette faute impardonnable. À partir de ce moment, il me semblait n'avoir qu'une seule solution, me taire ! Ma mère était hospitalisé pour avoir tenter de se suicider. Je me suis dis qu'elle n'avait pas besoin de savoir. Elle qui était déjà fragile psychologiquement, elle n'avait pas besoin de savoir que sa fille avait subi un inceste.

Donc deuxième solution pour moi, la protéger. Ma vie c'est construite sur me taire et protéger les autres. C'était évident pour moi, c'était perdu, j'étais déjà abîmée. En faisant des recherches sur les victimes de l'inceste, cela permet de me comprendre. Car je suis particulière et du coup il m'est difficile de créer des liens avec les "autres". Je souffre de Borderline récurant. Et en ce moment je pleure beaucoup.

Je sais qu'il faut que j'en parle, je ne suis pas la coupable. D'ailleurs, j'ai écris à mon père, pour lui expliquer qu'il est temps pour moi de tourner la page de cette histoire. Que je ne suis pas coupable.  Il m'a volé mon innocence. Par son manque de protection envers moi, d'autre ce sont permis d'abuser de moi. 

Voilà! Je suis toute chamboulée de ces vieilles histoires qui font si mal encore.

Bien à vous ! Et merci de m'avoir lue !