Depuis qu'elle a 2 ans, C. se fait sodomiser par son père

Témoignages Publié le 22.04.2011

564

Parce que son prédateur s'est permis de donner sa version publiquement en passant sur une chaîne télévisée, avec le soutien de l'association SOS Papa, je me permets de dire ici ce que je sais , selon ce que j'ai moi-même entendu de la bouche de la fillette abusée, propos reccueillis début janvier 2011. Une de mes amies a une fillette de 5 ans. Elle a contacté votre association quand elle a déocuvert avec effroi ce que sa fillette subissait. Mon amie, séparée du géniteur de sa fillette vivait des horreurs avec son futur ex mari franc-maçon qui s'est souvent montré violent, et profondément pervers narcissique au point qu'il « la jouait TOUJOURS à l'envers » dans toutes les situations !

Mon amie a été mutée il y a quelques années à Toulon dans le VAR. Elle s'est acheté un appartement avec son mari, en indivision. Il a réussi à la spolier !!!  Je ne peux pas imaginer qu'il ait sombré dans la pédomanie après la naissance de C. après sa séparation d'avec mon amie. Il est incontournable qu'il ait fait d'autres victimes... Mais où sont -elles ?


Entre la séparation et début janvier 2011, 3 ans ont passé pendant lesquels mon amie pouvait constater que le monstre coupait des mèches de cheveux à la petite sous la nuque, lui faisait des signes sataniques sous cutané, incrustait des croix noires à l'envers sur ses vêtements, piquait sa peau entre le pouce et l'index... C'est plus tard que Camille a dit à sa maman que son géniteur commettait l'abomination avec elle dès leur séparation.

La petite qui parlait à peine criait en revenant de chez lui: "Papa est méchant, papa est méchant"... Elle expliquait que les "cochons avaient mangé son ventre" ou encore que les "monsieurs" avaient des masques... ou disait avoir été attachée...

Fin décembre 2010, début janvier 2011, Camille a commencé à parlé des sévices sexuels endurés, et ne s'est plus jamais tue.

Elle a raconté des choses effroyables qu'une maman ne peut pas entendre.

La maman est allée porter plainte au commissariat de police, le policier lui a dit: "Allez madame avouez, c'est vous qui avez manipulé votre fillette pour qu'elle dise afin de vous venger de votre ex mari ?". Elle a foncé chez un médecin qui a constaté et confirmé les viols anaux. Elle est ensuite allée chez un spécialiste, un pédo psy qui a aussi confirmé les viols. Les médecins lui demandaient 48 heures pour faire leurs rapports. Elle n'a jamais pu les récupérer: omerta totale les médecins ont disparu ! Ils ne répondaient plus au téléphone et elle n'a plus jamais pu les rencontrer. Elle a compris et elle a foncé à Paris dans un hôpital spécialisé. Ils ont fait les examens, ont confirmé les viols... Puis ils lui ont dit: bon ben on envoie TOUT dans le Var !

La police est venue la chercher de force et elle a fait 24 heures de garde à vue. Emmenée comme une criminelle chez la psy désignée par le substitut du procureur, elle a été déclarée folle, sous le prétexte: « syndrome d'aliénation parentale ». Elle doit donc se faire interner, et rendre la fillette au prédateur !

Elle a préféré la fuite, personne ne sait où elle est avec sa fillette. Ayant été fichée (les 10 empruntes digitales + paume + ADN) elle se sait poursuivie par Interpol. Combien de temps pourra-telle s'échapper et protéger C.? Si elle est actuellement en prison ou en psychiatrie, personne ne le sait non plus !

De mon coté , j'essaye de me démener pour apporter des éléments tangibles pour réduire l'enfer de Camille si elle retourne chez le prédateur.

Cet être démoniaque disait tout le temps qu'il voulait faire de C. « une femme cosmique ». Je ne sais pas ce que cela signifie... J'imagine que ça fait partie de la panoplie... La situation est vraiment très très grave et très urgente.

Pour mieux comprendre, il faut visionner http://www.tagtele.com/videos/voir/56638 (à voir absolument) ainsi que : http://www.dailymotion.com/video/xyijz_fr3-sacrifices-charniers-d-enfants_news

Plongée dans cet univers diabolique de la pédocriminalité bien malgré moi, et ne pouvant plus faire marche arrière ayant entendu les cris de détresse de C., j'ai mené mes propres investigations et découvert que la France détient le triste record du plus grand réseau de pédocriminalité d'Europe (peut être du monde). C'est une machination inimaginable. Ni la police, ni la justice, ni les élus politiques ne protègent ni ne sauvent les enfants livrés aux réseaux.

Aussi, je ne crois pas que pour une situation comme celle-ci il soit possible d'envisager un recours "ordinaire" qui serait la voie simple de la justice:

plainte + procès = protection de C.... (d'autant plus que la maman s'est mise en défaut, ayant refuser de redonner C. à son père)

Auriez-vous un conseil salutaire pour C.?

Nous en parlons
M
Matthieu18six
Publié le 31.05.2011
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

Oui vous avez parfaitement raison, il faut que je corrige mon vocabulaire, ma conjugaison et ma grammaire...

Camille n'a rien demandé, pire, elle hurlait qu'elle ne voulait "[i]se marier avec son père dans le li[/i]t' comme il lui disait avant de la violer...

Je vais essayer de corriger ma façon d'exposer les faits .. Merci beaucoup pour votre commentaire .

Bonne soirée

M
Matthieu18six
Publié le 21.05.2011
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

Bonjour Lydie,

Des [b]enfants torturés, violés et décapités [/b](en groupe) est tellement effroyable que personne n'y croit à moins d'y être confronté en tant que victime, proche de victime(s) ou prédateur. [i](les témoins passifs qui ne secourent pas les enfants victimes sont aussi coupables!)[/i]

[b]Des enfants survivants ont déjà témoigné de telles atrocités, ils ont été considérés comme fous. Leurs parents ou amis protecteurs sont aussi envoyés en psychiatrie ou mis en prison pour diffamation.[/b]

Jacques Chirac a été informé personnellement (AR à l'appui) , Sarkozy aussi , ainsi que les ministres concernés: aucune enquête, aucun moyen déployé, aucune mesure prise... Pourquoi?

Dans l'affaire des fichiers Zandvoort, le 16 mai 2000 dans le journal de 20 heures, sur France 2, le procureur de Paris, Yvon Tallec (parquet des mineurs) a osé déclarer :
"Un certain nombre de ces clichés sortent de revues où les mineurs ont été photographiés, la plupart du temps avec non seulement leur accord, mais l'accord de leurs parents. Certaines des photos sont des matériaux très anciens" en invitant à "minimiser, en tout cas en France, la portée de cette affaire, dans la mesure où des nombreux enfants présentés ici ne sont pas des enfants français".
Monsieur Tallec a de cette façon clairement manifesté son intention d'enterrer ce dossier, au point même de décider de ne pas poursuivre les parents qui livreraient leurs enfants à de telles pratiques.

Les médias ne veulent rien savoir, ils préfèrent n'avoir rien vu ni entendu, car beaucoup de témoins gênants sont morts dans des affaires similaires.

Nous avons atteint là un niveau absolument démentiel de l'horreur.

Quand on considère les chiffres lamentables concernant les suites judiciaires des agressions sexuelles, quand on considère ensuite ceux concernant les[b] crimes sexuels sur des enfants[/b] on constate que les chiffres sont encore plus ahurissant, mais le summum est atteint par les chiffres concernant les enfants dont les prédateurs sont cooptés par la franc-maçonnerie: magistrats, éducateurs, psychologues, policiers, élus politiques, instituteurs, médecins : tous se couvrent mutuellement, étant tous actifs dans le réseau!

Les enfants ne sont que de la chair fraîche à consommer selon l'envie du moment, selon la folie furieuse qui s'est emparée depuis longtemps de ces être dégénérés qui prennent plaisir dans la souffrance des enfants.

Je ne sais pas si un jour ces monstruosités prendront fin? Les américains ont été justes dans l'arrestation de DSK, mais la réaction collégiale des français laisse penser qu'ils couvrent le coupable avec beaucoup de facilité...

Vont-ils rester ignorant et indifférent aux abominations subies par des dizaines d'enfants?

L'affaire AMIDLISA dans le Var, va-telle enfin éclater au grand jour? Et après cette monstrueuse affaire, d'autres vont-elles être mise sen lumière?

Je ne sais pas si la cour pénale est saisie de ce genre d'affaire, je sais seulement qu'une maman l'avait fait et avait obtenu gain de cause, après 15 ans de combat juridique, 15 ans pendant lesquels elle avait été mise en psychiatrie et séparée définitivement de ses enfants car elle avait osé porter plainte contre le géniteur sodomite. La justice corrompue de Toulon avait confié les enfants martyrisés à leur bourreau.
Quand bien même la cour européenne avait statué en sa faveur, la justice n'a jamais été rendue!
Elle n'a jamais revu ses enfants!

Je viens d'apprendre que pareille cauchemar est arrivé à une autre maman: faits avérés, aveux du pédo, mais les enfants ont été placés dans un foyer en attendant que le monstre sorte de prison et reprenne ses enfants. Les propres parents du pédomane, sont directeurs d'un supermarché Draguignan et font jouer leurs relations franc-maçonniques.

[b]Que faire pour sauver ces enfants? [/b]Que faire pour stopper cette folie dévastatrice?

Bonne journée (quand on connait le sort des enfants, il est difficile de trouver que les jours puissent être bons)



M
Matthieu18six
Publié le 19.05.2011
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

Très Chère Lucie SOS,

Je vous remercie pour votre commentaire, je contacterai le CFCV . Pourriez-vous svp m'en donner les coordonnées?
Mon amie a été condamnée par défaut à 1 an de prison ferme parce qu'elle n'avait pas respecté le droit de garde du pédo-géniteur pendant 1 mois !

1 an pour 1 mois = bravo la justice!

Des amis vivant un enfer équivalent, toujours dans le VAR, vont être mis en examen pour diffamation car ils ont osé divulguer le nom des violeurs de leurs enfants et petits-enfants!
Ils risquent 5 ans de prison et une amende qu'il sera impossible de payer!

5 ans de prison pour dire ce que subissent les petites victimes, mais 0 punition pour les violeurs!!! (Qui perpétuent leurs crimes ! )

Lorsque mon amie avait découvert avec effroi les viols que subissait sa fillette, elle s'est demandé comment réagissaient les autres mamans dans une pareille situation.

Il lui a été répondu :
1) Certaines occultent les souffrances de leurs enfants pour ne pas avoir à remettre leur train de vie en question
2) D'autres usent des voies légales de recours et secours, tentent de saisir la justice, ce qui est très très longe, et rarement probant
3) D'autres, préfèrent fuir , surtout si le violeur (ou les violeurs) sont cooptés franc-maçons ou s'ils ont une forte influence politique ou dans la magistrature... (comme vous le souligné: accointance de réseaux)

Quand je constate les dégâts d'un viol sur un enfant et que je vois comment la justice répare le crime, je ne peux que comprendre la 3ème solution qui parait la plus salutaire pour les victimes.

Est-il possible d'espérer qu'il va il y avoir un assainissement de la justice en faveur des enfants victimes de pédomaniaques?

Merci et bonne journée