Enfance détruite

Témoignages Publié le 02.01.2007

Je viens encourager les personnes ayant subis des abus sexuels au cours de leur enfance à se décharger de leur fardeau en le dénonçant auprès de la justice et aussi auprès de leur famille de façon à lever le voile sur des agissements odieux afin de préserver d'autres enfants. Mes freres et soeurs et moi meme avons subis l'inceste de la part de notre grand-père paternel , et d'un de nos grands freres .

Je m'étais jurée que jamais personne ne devait savoir ce qui s'était passé tellement j'avais honte de moi.Je me sentais responsable car je m'étais laissé faire.J'ai grandi, je me suis mariée, j'ai eu des enfants,mais au fond de moi je vivais toujours avec cette hantise" comment cela avait-il pu se passer, pourquoi je n'ai rien dis" .Un jour j'ai ete prise de crises d'angoisse, j'ai commencé à avoir des phobies, puis la dépression.J'ai du consulter un psychiatre, sur ses conseils, j'ai questionné mes soeurs,elles m'ont révélée qu'elles aussi avaient subis des abus sexuels du grand-pere et du frere.J'ai informé notre père de ce qui s'était passé, il m'a répondu" tu as besoin de remuer la merde après tant d'années" quant à ma mère, elle m'a déclarée" c'est surtout pour votre frere que c'est grave, car vous les filles se sont les voies naturelles" je suis restée abasourdie devant de tels mots provenant de notre mère,.aucune compassion, pas de réconfort, rien.Par la suite notre mère n'ayant pas supporté mes accusations, à fait en sorte que mes freres et soeurs ne me frequentent plus en leur racontant que c'était de ma faute si ils avaient subis ces abus sexuels, car étant plus agée qu'eux j'aurais du les mettre en garde.Lorsque ces faits me sont arrivés je devais avoir entre 9 ans et 12 ans j'étais loin de m'imaginer que mes freres et soeurs vivraient la meme chose, j'étais tellement sous le poids de la culpabilité, que j'ai preferé enfuir tout cela au fond de moi.Maintenant je m'en veux car j'aurais du faire éclater cette histoire beaucoup plus tot.J'aurais mieux construit ma vie et mes enfants n'auraient pas souffert.