Heureusement il y a ma psy

Témoignages Publié le 19.12.2006

C'est à 28 ans que je prends conscience de mes difficultés à gerer un inceste pere -fils dans ma vie et que je me tourne vers la psychotérapie
j'ai toujours eu conscience sans m'en souvenir comme d'une chose grave des attouchements sexuels que j'ai subi pendant peut etre 10 ans.
c'est au milieu de la vingtaine que des cauchemards récurents ont fait ressurgir ces experiences traumatisantes si profondement cachées à l'interieur de moi. la psychoterapie s'est imposée à moi comme une évidence, y ayant déja eu recour pour des problèmes de toc.

grace à cette démarche commencée il ya six mois et loin d'etre terminée j'arrive maintenant à mettre des mots sur ma souffrance, je peux comprendre ce qui m'arrive.
J'ai l'impression aujourd'hui de devoir tout construire et d'avoir perdu tant d'années de ma vie.
Mes craintes sont immenses, devoir affronter mon père un jour pour mettre cela sur la table, faire l'amour à ma compagne est toujours difficile et devoir lui raconter mon histoire un jour me terrifie.
En parler à ma mère est au dessus de mes forces, le vivre au quotidien est également une souffrance.
Pourtant j'ai espoir que tout ceci se convertisse en force positive un jour et que le bonheur sans la peur omniprésente puisse exister un jour.
si j'ai espoir c'est parce que j'ai pu survivre j'usqu'a maintenant , il faut que ca vaille le coup d'aller voir plus loin.
merci aux témoignages de ce site qui m'ont permis de comprendre que les attouchements sont un viol et que les hommes sont aussi victimes.
Quelqu'un peut il répondre à cet question? : comment vivre avec la haine de son père, où trouver la force de garder le contact sans l'insulter, vomir dessus, le frapper ?

Nous en parlons
M
Michel47
Publié le 31.07.2016
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Adhérent

Si tu vas le voir en colère, vous ne pourrez pas dialoguer et il ne pourra rien te dire : aucune explication, aucun regret si tant est qu'il en soit capable (il est lui-même sans doute dans le déni). Qu'attends-tu de lui ? Et dans quelle attitude dois-tu l'aborder pour que ce que tu attends de lui ait une chance de se produire ? Travaille ça en thérapie au préalable avant d'aller le voir. N'attends pas qu'il disparaisse : après ce sera trop tard. Ou bien, au contraire souhaites-tu qu'aucune rencontre n'ait lieu ? Dans ce cas, laisse le temps courir.

R
radegonde35
Publié le 31.07.2016
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre

Très difficile à vivre :(