Il m'a pervertie jusqu'au bout

Témoignages Publié le 18.03.2015

Il m'a pervertie

je suis dégoutée et très mal depuis la semaine dernière ou j'ai enfin reconnu que mon corps m'avait trahi pendant ces actes immondes. Que mon propre corps prenne du plaisir ?????? NON! je n'arrive pas à dépasser cette sensation de dégout et de saleté que je ressens à mon encontre. C'est comme une double peine. Comme si ça ne suffisait pas d'accepter qu'on a été trahi par la personne qui était censée nous protéger...

Je suis perdue et désemparée.

Nous en parlons
L
Louane
Publié le 12.05.2015
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, je comprends votre souffrance. Vous venez de faire un grand pas pour vous en libérer : en parler, la reconnaître, mettre des mots sur ce que vous ressentez. Je vous recommande aussi d'entamer ou de poursuivre votre travail thérapeutique. En ce qui me concerne, l'art-thérapie m'aide énormément. Elle est un excellent moyen de mettre des mots sur les maux et des couleurs sur les douleurs ; et de devenir auteur de sa vie. Bon courage à vous

A
aurélo31
Publié le 05.05.2015
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

J'ai ressenti la même chose que vous mais ça passe avec le temps. Courage la thérapie est indispensable dans ce genre de cas

E
emma
Publié le 03.05.2015
Inscrit il y a 7 ans / Habitué / Membre

Les zones érogènes répondent à des mécanismes. Il n'y a aucune honte à avoir car vous n'avez pas eu le choix. Vous n'êtes responsable de rien. Les souvenirs sont immondes et nous sommes transformés. Mais vous n'êtes pas pervertie.
Le viol est un esclavage. Bien des pédos savent que plus ils s'y prennent tôt, plus l'esclave leur appartient.

Mais, et vos mots le prouvent, vous n'êtes ni pervertie ni sale.


Ah ! Le jour où les pervers posteront à AIVI et demanderont de l'aide...

T
takatitapakite
Publié le 11.04.2015
Inscrit il y a 7 ans / Actif / Membre

Bonjour il est très dur d'accepter l'idée que nous avons eu du plaisir a certaines choses qui nous répugnent et cependant il faut l'accepter pour continuer d'avancer soyez sure que les Malades ce n'est pas nous mais eux