Inceste frère-frère : abusé par mon frère ainé

Témoignages Publié le 05.10.2007

J’ai été abusé par mon frère de deux ans mon aîné. Il a profité de moi en faisant passer cela pour un jeu – il s’agissait en fait de fellations et de tentatives de sodomie. J’ai du mal à dater précisément ces évènements. Il devait être aux alentours de la seconde tandis que moi je devais être en quatrième. Une chose dont je me rappelle c’est que lui était capable d’éjaculer tandis que moi non ce qui pour moi fait une grande différence entre nous. Je me rappelle aussi les précautions qu’il prenait pour ne pas se faire prendre par nos parents (il attendait leur absence, évidemment et laissait la porte juste entrouverte pour ne pas éveiller les soupçons au cas où ils rentreraient plutôt et utilisait beaucoup de serviettes.)
Pour moi l’important était de passer du temps avec mon frère tandis que lui cherchait autre chose. Dieu merci cela n’a duré que quelques mois.

Ces évènements m’ont rattrapé il y a assez peu de temps sous forme d’images ou de sensations de plus en plus précises alors qu’il semblait qu’ils étaient sortis de ma mémoires. Entre temps j’étais devenu quelqu’un de triste et maigre (50 kg pour 1m82) sans raisons apparentes. J’avais du mal à manger et vomissait assez souvent.
J’ai essayé un jour de parler à ma mère de mes doutes sur les relations que j’ai eu avec mon frère en profitant du mariage de mon frère. J’ai expliquer à ma mère (non sans fébrilité) que je ne voulais pas être le témoin de mon frère à son mariage pour les raisons que j’ai mentionné ci-dessus. Elle a balayé le problème de la main en disant que ce n’était pas important, que ce n’étaient que des jeux d’enfants et que je m’étais monté la tête tout seul.

J’ai aujourd’hui 25 ans. J’ai commencé une analyse depuis un peu plus d’un an et cela va un peu mieux pour moi. Je me rend compte que cela m’a énormément bloqué dans ma vie et continue encore à me ralentir. J’ai égaré de nombreux amis et passer à coté de certaines histoires sentimentales à cause d’un besoin de fuite dès que je sentais les gens devenir trop proches. Je sens également un blocage important en ce qui concerne des démarches personnelles qui me tiennent à cœur (j’aimerai par exemple beaucoup écrire – j’aime beaucoup la littérature). Tout cela m’a tout simplement plongé dan une vie morne. Les choses et les gens venaient et repartaient dans ma vie sans que cela ne m’affecte. J’étais incapable de faire le moindre effort pour moi même. Je devais en vouloir probablement à moi-même, Je n’imaginais pas que la vie pouvait être autre chose que quelque chose de glauque et nauséabond et que l’on pouvait de temps en temps être heureux. Un peu comme certains adolescents se mutilent je dessinais au stylo des marques de tailladages au niveau des poignets ou des mots d’injures sur mon corps, je me faisais aussi saigner avec un petit couteau. Le souvenir seul du contact de sa peau contre la mienne sont comme des brûlures, je trouve cela tellement répugnant que j’en ai des spasmes de dégoût. J’ai encore parfois des sensations désagréables qui me poursuivent comme le goût de son sexe dans le fond de ma gorge ou comme une présence physique derrière moi tout collée contre mon corps. Aujourd’hui je ne vois plus mon frère pas forcément à cause de cela mais parce que nous nous étions déjà loin l’un de l’autre bien avant que cette histoire revienne et nous n’avons jamais eu l’occasion d’en reparler de toute façon je sais très bien qu’il ne le fera jamais de lui-même.

Quand on parle d’inceste on pense d’abord à l’inceste entre un parent et son enfant mais c’est vrai aussi que l’inceste entre frère et sœur existe aussi. J’aimerais savoir si d’autres personnes étaient concernées par des histoires d’incestes entre deux frères ? Je sais que mon frère n’est pas homosexuel. Il a voulu assouvir ces premières pulsions sexuelles sur la seule personne qu’il avait sous la main. Je me rappelle même d’un jour où il m’a dit que cela aurait été mieux si j’avais été une fille. Mais quelles auraient alors les conséquences ? J’aurai garder des marques physiques.

Nous en parlons
A
alfred
Publié le 03.11.2011
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Je l'ai lu et relu et à un moment j'ai même cru en être l'auteur et l'avoir oublié au fil des années. Ces similitudes m'inspirent la nécessité d'échanger entre victimes afin de se déculpabiliser pour de bon... Se libérer enfin du souvenir mortifère que ces frères ainés nous ont laissé. C'est le moyen pour leur ôter le trop grand pouvoir qu'on leur octroie, celui de nous pourrir la vie pour l'éternité!