Inceste, le rejet d'une famille

Témoignages Publié le 22.08.2009
Fotolia_1062934_XSJ'avais 8 ans et mon frère en avait 5 de plus. J'étais une petite fille, lui était déjà un adolescent, j'ai mis fort longtemps à m'en apercevoir. il a abusé de moi à plusieurs reprises... C'était un "jeu", notre "secret", me disait-il. Un jour, j'ai refusé de continuer à "jouer"... Mon frère m'a menacé, et puis, devant mes refus, il s'est résigné. Je n'ai rien dit à mes parents... A 21 ans, dépression, tentatives de suicide... Internée en clinique psychiatrique, mes parents finissent par être au courant des agressions de mon frère.
RIEN ne se passe. Mon père est dépité, ma mère fait de son mieux pour étouffer l'affaire, par crainte du quand dira-t-on. Jamais ils n'auront demandé à mon frère de me présenter des excuses, ou simplement cherché à organiser une rencontre pour que nous puissions mettre les choses à plat.

Une situation invraisemblable se produit, la famille se scinde en deux: d'un coté, les repas des dimanches pairs avec mes deux frères (j'ai également un frère de huit ans mon cadet) et mes parents, de l'autre coté, les repas des dimanches impairs avec mon compagnon, mes parents, et toujours mon frère cadet...J'ai essayé de ruer dans les brancards à plusieurs reprises. Ma mère m'affirme que je suis adulte, et donc assez grande pour discuter avec mon frère ainé si je le souhaite. Elle refuse de se remettre en question.. L'année dernière j'ai porté plainte contre mon frère ainé, qui a toujours refusé d'aborder l'inceste qu'il m'a fait subir, en arguant que je divaguais... Mensonges de ma part, mensonges tellement évidents qu'il ne me l'a jamais dit en face. Pourtant, je me suis demandé à plusieurs reprises si ce que je racontais était bien la réalité...

J'ai eu la chance d'être soignée par un psy merveilleux. J'ai un mari fantastique, qui m'épaule et me comprend, qui croit en moi. J'ai un tempérament plutôt positif et rieur...

Seulement voilà. L'année dernière, mon père, le seul qui a vraiment essayé de faire avancer les choses, est décédé. J'ai déployé une énergie folle a essayer de consoler ma mère, qui se montre toujours aussi cruelle avec moi... Elle refuse toujours d'aborder ce problème, et moi je ne veux plus faire comme si rien ne s'était passé.

Je viens de me marier. Mon père adorait mon mari... Ma mère, tant que les apparences étaient sauves, semblait également tenir à lui...

Aujourd'hui, je me retrouve dans une situation abominable. J'ai été la victime, et pourtant, c'est contre moi que se ligue le reste de ma famille. Mon frère cadet m'a adressé trois lignes à propos de mon mariage, ma mère une lettre ridicule... Mon frère ainé, qui n'a jamais exprimé aucun regret, se fait largement entretenir par ma mère, moi, je n'ai reçu aucun cadeau de mariage. Ce n'est bien sûr pas pour l'argent que je suis révoltée, mais pour le principe...

J'ai réussi à vaincre une profonde dépression. J'ai un mari merveilleux. J'entame une reconversion professionnelle qui m'enchante. Et pourtant, je n'arrive pas à me défaire de cette boulimie qui me gache l'existence... Et j'ai l'impression que ce trouble alimentaire est plus qu'en rapport avec l'attitude ma mère vis à vis de moi...
Nous en parlons
I
isaisa
Publié le 03.03.2010
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,
je ne sais pas si tu me liras un jour, mais je ne comprends que trop ce que tu as vécu.
J'ai levé le secret de famille en 2009 - secret qui n'en été pas rééllement un car ma mère était au courant, je lui avais dit vers 14 ans) et mon frère cadet de 5 ans de plus que moi le savais depuis toujours.
je ne voulais pas que mon frère ainé (7 ans et demi de plus) soit à mon mariage.
Alors j'ai écris une belle lettre à mon père pour lui expliquer les choses sans dire les mots car ma mère me faisait du chantage affectif : "tu vas tuer ton père" !
Suite à cela, pour moi par contre, une réunion avait été organisé chez mes parents entre mon frère et moi - mais cela a été une mascarade ; ma mère l'avait travaillé derrière mon dos pour qu'il "s'excuse" ! et qu'on soit débarassé du problème !
Il a reconnu les faits - sans topujours dire les mots.
Et la conclusion de mes parents a été, pour ma mère "on n'en parle plus " et pour mon père "j'espère que je verrais un jour tous mes enfants de nouveau autour de la table" : de la science fiction !!!
Un déni total de la gravité de la chose , le système de l'autruche pour ne pas accepter leur responsabilité respective.
Comme toi depuis mes parents voit leurs enfants séparemment et jamais ensemble et on en n'en a jamais reparlé..
Moi de mon côté j'ai continuer à travailler sur moi pour avancer...
Je suis devenue mère de 4 loulous.
Après avoir quasi rompu le lien avec mes parents pendant quelques années, j'ai repris contact avec eux il y a 2 ans.
je leur ai pardonné - chose que je n'aurais jamais cru possible - même si je n'accepte pas ce qui s'est passé.
Mais pas mon frère - je ne peux pardonner à quelqu'un qui refuse d'accepter les conséquences de ses actes.
J'espère que tu me liras.
Isabelle, si tu me lis et si tu le peux (si elle fait tooujours parti de l'assoc) merci de dire à cette personne que je lui ai répondu.
Bises
Isa