J'aimerais l'aider...

Témoignages Publié le 17.12.2006
J'ai 18 ans et je viens de rencontrer une fille formidable, qui en a 17. Elle souffre d'anorexie et suis depuis des années des rendez-vous très fréquents avec un psy. Je ne l'ai jamais forcée a parler de la raison qui la pousse à s'automutiler de la sorte, mais il y a quelque jours, elle a craqué et m'a dévoilé quelque chose de terrible. Elle a été victime jusqu'à 12 ans d'abus sexuels répétés par son oncle, un homme d'aparence "tout a fait normal", marié, ayant des enfants, et socialement indécelable. Elle culpabilise énormément car elle est revenue d'elle même vers ce détraqué...( je lui ai répeté mille fois qu'elle n'aviat pas les moyens a son age, de résister, qu'elle est VICTIME et non coupable ) Elle m'a aussi avoué qu'elle en parle depuis longtemps a son psy. qui essaie de lui dire que ca releve de "fantasmes du a un oedipe mal accepté" ( si vous avez lut Freud, vous comprendrez... ). A chaque fois qu'elle sort de ses rendez vous, elle doute, et chose qui me bouleverse, elle NE DEMANDE QUE CA. Son unique reve c'est d'oublier, de se persuader qu'elle n'a pas vécu ce qu'elle est SURE d'avoir vécu... Je soupconne son psy. de culpabiliser, elle avait déja pris des rendez vous avec lui à l'age de 8-10 ans, ces parents s'étonnant de certains comportements, et il n'avait rien décelé... Je n'ai pas eu le courage de lui demander plus de "détails" sur ce qu'elle a vécu, j'aimerais ne pas la blesser car elle préfere essayer de refouler ses souvenirs...
Je suis le premier à me dire qu'oublier, c'est accepter en quelque sorte, et laisser impuni un criminel... mais quand je pense à l'insurmontable effort qu'elle devra faire pour ACCEPTER ce qu'elle a vécu, et pour régler cette affaire en justice, je ne sais pas quoi lui conseiller... ( de plus, elle va passer son bac Francais, moi mon Bac, sachant que nous ne sommes pas en échec scolaire, je ne veux pas la déstabiliser au point de lui faire rater ses épreuves ! ! )
QUE FAIRE ?
Nous en parlons
K
Kty_b
Publié le 21.04.2015
Inscrit il y a 6 ans / Actif / Membre

Bonjour
Je suis étonnée de ne pas lire de réponses à votre appel à l'aide.
Dans la situation que tu décris tu pourrais la convaincre d'aller vois un autre psy. Vois si des associations d'aide aux victimes d'agressions sexuelles existent dans ta région pour qu'ils puissent l'orienter vers des psy compétents. Ce psy est, selon ce que tu écris, maltraitant. Tu sembles prendre conscience de la gravité de ce que ton ami a vécu. J'aurai aimé qu'un ami me fasse réaliser pour commencer ma reconstruction plus tôt. Ca n'ira pas en s'arrangeant si elle reste dans le doute et le déni. Gardes cela à l'esprit. Courage