J'aimerais me souvenir

Témoignages Publié le 10.05.2016

J'aimerais me souvenir

Bonjour,

c'est la première fois que je me livre en tant qu'adulte.

J'en ai parlé une fois mais on ne m'a pas crue. Le jour où j'ai enfin osé le dire à mon père, c'est comme si je lui avait dit : "regarde, il pleut dehors !" Il s'est retourné et est parti sans dire un mot. Je crois qu'il ne m'a pas crue. Si mon propre père ne me croit pas pourquoi les autres le feraient ?

Pourtant "ça" me hante et j'ai eu envie d'en parler souvent, de le crier, de le hurler même mais rien ne sort. Même à mon mari je n'ai pu me confier. Pourtant je sais qu'il m'écouterait et me comprendrait mais je n'ai jamais trouvé le courage, l'occasion, le temps ou la force tout simplement.

Cela fait 27 ans que je vis avec "ça". Que "ça" m’empêche de vivre, de m'épanouir, d'être une femme, une mère et une épouse normale. Que "ça" m’empêche de sourire, de m'ouvrir, de vivre. Que "ça" m’empêche de me sentir digne d'être aimée et désirée. Que "ça" m’empêche de lâcher prise sur la vie. Que "ça" me rend malade. 

Que "ça" m'a donnée plus d'une fois envie d'en finir, juste pour ne plus souffrir.

C'est quoi "ça"? Et bien pour être tout à fait honnête, je ne sais pas exactement. Je ne m'en souviens pas. "Ca" s'est passé quand j'avais 8 ans ou 8 ans et demi peu importe. Mes parents et ma petite soeur faisaient la sieste. Je me souviens qu'il faisait nuit. J'ai assise sur le fauteuil 1 place à coté de mon tonton. Je l'aimais bien mon tonton avant "ça" et lui aussi il m'aimait bien. Il habitait chez mes parents et on rigolait bien ensemble. Mais ce soir là, j'ai arrêté de rigoler avec mon tonton et avec tout le monde d'ailleurs. On regardait "Tout le monde il est gentil", une émission de Yves Lecoq. Je me souviens encore du générique qui me donne encore des frissons quand je l'entends. Parfois je me fais du mal et je l'écoute en espérant que la mémoire me revienne. Mais rien ne revient.

Je portais une petite jupe en jean, je m'en souviens car il me l'a déboutonnée et avant de glisser la main dans ma culotte il m'a dit : "tes parents ne seront pas contents si on leur dit". J'ai bafouillé : "oui...non... je sais pas". Puis il a mis sa main et là c'est le trou noir. Le trou noir dans ma tête et dans ma vie.

Depuis "ça", je suis devenue une petite fille triste, renfermée, bref vide sans que personne, y compris moi, ne sache pourquoi.

C'est terrible de vivre en se disant que quelque chose s'est passé sans savoir vraiment quoi. Quelque chose de tellement laid que mon cerveau a préféré l'effacer. "Ca" m'a volé mon enfance, ma joie de vivre, mon innocence... Ma vie.

Aujourd'hui j'aimerais me souvenir pour me reconstruire. J'y travaille mais il me manque une partie du puzzle.

Je veux pouvoir dire à la petite fille que j'étais : "Tu vois, tu n'étais pas folle, il s'est bien passé quelque chose. Quelque chose de mal, qui t'a fait du mal mais ce n'est pas toi la fautive. Aujourd'hui tu peux commencer à te reconstruire parce que tu le mérites."  

J'aimerais me souvenir.

Nous en parlons
S
Sosi124
Publié le 04.04.2020
Inscrit il y a 1 an / Débutant / Membre

Ton histoire m a beaucoup touché elle ressemble à la mienne .. tout comme toi je n ai pas encore retrouvé la mémoire mais j ai vécu quasiment là même chose j ai des souvenirs très flou, je devais avoir 7 ans . Ma mémoire refuse de sortir encore toute la vérité . Je suppose que c est que nous ne sommes pas encore prête . J ai perdu depuis ce jour la ma joie de vivre ma gaité , l amour que j avais de moi .. j étais tel un fantôme .. errant .. pendant plusieurs années ..
Courage
N hésite pas à m écrire si tu en a qui besoin .

N
Nina1982
Publié le 08.02.2019
Inscrit il y a 2 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,

Même s'il manque une partie du puzzle, ce dont vous vous souvenez est déjà bien assez pour pouvoir vous dire que vous n'étiez pas folle, qu'il s'est bien passé quelque chose. Quelque chose de mal, qui vous a fait du mal mais que vous n'êtes pas la fautive. Et qu'aujourd'hui vous pouvez commencer à vous reconstruire parce que vous le méritez".
Autorisez- vous la guérison car vous savez, vous n'avez peut être pas tous les éléments car votre mémoire défaillante sur les autres pièces du puzzle tente de vous protéger en quelque sorte, mais vous SAVEZ. Basez vous sur ce savoir pour accueillir la douleur de cette petite fille et la guérir.
Avec toute ma compassion,
Gina

J
Julia
Publié le 23.06.2016
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

Bonjour! Je me sents pas très bien d écrire ! Moi non plus je me souviens pas , mais je sais! le plus dur c est que je m en veux de penser des choses comme ça! alors je pense parfois que je suis folle mais ma psy et mon ostéopathe me disent le contraire ! Les rêves me parlent et me mettent dans un mal être. ..je voudrais juste savoir si je ne suis pas folle ! Je sais que lorsque je serais j'irais mieux mais en même temps j ai très peur. Voilà.

Y
yvesre
Publié le 14.06.2016
Inscrit il y a 5 ans / Débutant / Membre

Tu viens de faire un premier pas en t'exprimant sur ce forum, ce n'est qu'un balbutiement et je t'encourage à ne plus rester dans ce silence, écrit et écrit encore et encore, jusqu'à que tu puisses enfin sortir ce "ça "par la parole. Si dans un premier temps, tu n'oses en parler à ton mari, isole toi en forêt, choisi un arbre, prend son tronc entre tes mains, parle, crie, hurle, vomi ce mal de 27 ans, décharge ta colère sur lui en le secouant, fais le autant qu'il sera nécessaire pour toi . Cet échange te permettra de trouver une force pour pouvoir enfin sourire, t'épanouir et chose primordiale pouvoir te faire comprendre de celui avec qui tu partages ta vie, les mots viendront d'eux mêmes.
" TROUVE DANS TA VIE SA PRESENCE,
CHOISI AVEC LUI LA CONFIANCE,
AIMER ET SE SAVOIR AIME "


YVES
un proche, ma maman est restée 70 ans dans le silence, mon épouse 40 ans