Je suis vivante

Témoignages Publié le 31.10.2020

Bonjour,

Tout d´abord merci de me permettre de témoigner. J’ai 54 ans, je suis une enfant adultérine comme on disait à l’époque. Mon père m’a reconnue dès que la loi le lui a permis, j’avais 7 ans. Je vivais avec ma mère et mes 6 frères et sœurs nés du mariage de ma mère et de son mari suicidé quelques années avant ma naissance. Je voyais mon père et son épouse régulièrement, comme une enfant de divorcés. J’adorais mon père, il m’emmenait au cirque, au cinéma, ses moyens lui permettaient de me gâter. Et puis à mes 14 ans, ça a dérapé. J’étais venu vivre avec eux depuis peu. Pendant deux ans ma vie est devenue une partie de chasse dont j’étais la proie. La plupart du temps j’étais seule avec lui. J'étais sans cesse sur le qui vive, je le fuyais et il me le reprochait en disant que je me comportait comme une étrangère avec lui !!! L’enfer !

Une telle négation de la réalité et de ma personne était terrifiante. Et puis un jour, j’ai 16 ans, il commence a se coller contre moi et là je lui dit que c’est un salaud, l’effet est immédiat, il recule et ne m’approchera plus jamais. Des années plus tard, j’ai 25 ans et là je lui dit tout ce que son comportement a provoqué en moi, que je ne suis plus sa petite fille, qu’il m’a perdue et que c’est lui le responsable. Ce face à face à été capital. La route à été longue, très longue dans le silence et la solitude, dans le combat pour exister pleinement, pour devenir la personne que je suis, pour vivre sans trembler car j’aime la vie !!! Mon père est toujours vivant, je vais voir parfois ce vieil homme qui m’a demandé pardon plus d’une fois... Est ce l’approche de la mort qui le taraude ? Peut on pardonner l’impardonnable ? J’ai eu un papa, maintenant j’ai un père et je n’ai plus peur !