La vie est dure, survivre aussi

Témoignages Publié le 20.05.2010
Quelle vie ai-je aujourd'hui? je déteste ce corps, j'arrive pas a me dire que c'est le mien, a en prendre soin parce que ce que je vois dans le miroir, c'est un reflet de ce salop...oui je me suis prostituée, oui mes bras sont couverts de cicatrices, oui je dois maquiller mon cou parce que parler et n'etre pas crue m'est resté en travers de la gorge;oui j'ai des problèmes de bouffe: je vais me faire vomir quand l'envie m'en prend pour avoir le sentiment d'etre purifiée, ou alors je bouffe plus... mais mon corps est traitre: il enfle au fur et a mesure que les mots restent en moi; oui je bois pour arriver a dormir certains soirs, je fume parfois pour les mêmes raisons...oui j'ai parfois envie de me foutre en l'air:   Faut pas se mentir ma vie c'est pas le paradis! chaque jour faut se lever et aller en cours, faire comme si tout allait bien et c'est fatiguant d'etre ce pantin souriant qui a si mal a l'intérieur, qui devient fou dans sa tete parce qu'il a besoin de parler mais personne avec qui echanger...oui ça fait mal de s'etre fait anéantir ainsi...pis j'ai 24 ans; l'instruction est en cours , c'est ce que je voulais en rouvrant le dossier, mais y'a une douleur qui grandit au fur et a mesure que ça avance; en verrai-je le bout de tout ça?? est-ce que je pourrai trouver un homme qui me comblera? est-ce que je pourrai avoir des enfants sans me dire que c'est etre envahie une fois de plus?est-ce que j'arreterai de voir les hommes comme des monstres et des agresseurs potentiels?est-ce que j'arriverai a faire ma vie sans trainer ce boulet de douleur et de souvenirs? même si ça choque, ben oui je prefererais etre morte plutot que de vivre ça; mes copines s'éclatent et moi..la mort et la folie me guettent chaque jour. ça devrait pas etre une vie à 24 ans.  
Nous en parlons
A
Anne_
Publié le 09.06.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

avoir pu déposer ici ta souffrance est un premier pas.
une psychothérapie semble ensuite la meilleure façon de trouver des oreilles attentives et un retour constructif.
enfant, conjoint, ... tout cela t'est possible, mais probablement pas pour l'instant. Le terrain est encombré en ce moment : défriche-le et tu pourras t'envisager un autre devenir.