Les ravages de mes incestes

Témoignages Publié le 03.06.2011

Fotolia_12105314_XSComme j'ai déjà témoigné, j'ai été victime du fils de ma grand-mère et de son frère. Je me suis laissées " avoir" par leur jeux, leurs perversions, leurs audaces, leurs manèges.......Je n'ai pas été violée vaiment, réellement, mais je devait leur faire des choses, et me deshabiller et me dévoiler à eux, qui me touchait et me demander toujours plus de choses. Ils s'agissaient d'actes répétés...une fois par semaine mininum.

Mais à 18 ans j'ai rencontré un graçon de mon âge qui m'a ouvert les yeux, ce qu'ils me demandaient étaient interdit....Alors j'ai essayer d'éviter leurs demandes mais s'était dur....je me suis enfermée sur moi, j'ai cru que j'étais la coupable, je me suis mutilée, j'ai pris des médicaments...LA DESCENTE AUX EBFERS, mon ami ne comprenait pas......TENTATIVE DE SUICIDE....eT séjour en HP. Je suis encore sous anti dépresseur, je ne vis plus mes bourreuax mais j'ai encore mal, je ne suis pas encore soignée. Car même une fois que l'inceste est passé, les douleurs, les séquelles durent. Je suis suivie mais je sais que la meilleur thérapie c'est d'en parler avec d'autres, ceux qui ont connus cela, de se libérer de ce poids. Mais on peut y arriver!!!!!

Gardez tous courage, si l'on ai sur ce site c'est que l'on est sur la bonne voie...

COURAGE

Nous en parlons
É
étoiledusoir
Publié le 10.06.2011
Inscrit il y a 10 ans / Actif / Membre

Je te remercie pour tes encouragements et tes mots d'espoir malgré ta douleur. Tu as raison : nous pouvons y arriver. J'espère que tu pourras petit à petit te libérer de ta douleur et profiter de ta vie retrouvée.

I
invisibilissime
Publié le 08.06.2011
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

bonjour,

Que c'est pénible une dépression, un état qui nous éloigne tant des autres...

Mais comme vous dites si bien, parler aux autres aide. Mais pas à n'importe quels autres.

C'est au sortir de la dépression qu'il faut surtout apprendre à bien gérer le flux et la cible des confidences :

tout le monde n'est pas apte à écouter, surtout le déversoir de tels maux

et toute main tendue n'est pas apte à recueillir toutes larmes d'un coeur torturé

Vous avez sans doute déjà croisé de bonnes âmes, pas toutes-puissantes hélas, mais vraiment bonnes, pour quelques minutes, quelques heures...

Quelquefois un échange de peu de mots, un simple sourire suffit à épandre le baume.

En revenant ici un peu sur votre témoignage, vous faites tourner vers vous des coeurs qui vous accompagnent pas à pas par la pensée.

Donc nous vous encourageons pour sortir doucement de votre fragilité.