Ma descente aux enfers... Et ma résurrection

Témoignages Publié le 21.06.2011

Fotolia_5239102_XS

Voici mon témoignage. J'ai maintenant 31 ans et papa de trois beaux enfants. Mon histoire, me revient en pleine tête, non pas parce qu'un de mes enfants est victime de ce crime horrible, mais parce que je suis intervenu sur une agression sexuelle de deux mineures de moins de 15 ans. Lorsque la police m'a décrit ce que ces jeunes filles ont subis et ce qu'elles auraient pu subir sans mon intervention m'a juste détruit. Je suis content d'avoir aider ces jeunes filles, une sorte de vengeance, alors que je suis incapable, et à l'heure actuelle de porter plainte contre mes propres agresseurs.

Tout a commencer vers mes 5 ans, le coupable est mon parrain. Ma première fellation fut effectué à l'âge de 6 ans la première sodomie un tout petit peu plus tard. Je vous passerais tous les détails. Mais dans cet "apprentissage" normal pour un enfant de mon âge, selon ses termes, je me suis fais de fausses idées sur la sexualité et sur la façon de m'appréhender et d'appréhender les autres. Je n'ai jamais fait de mal à qui que ce soit. Vers l'âge de 12 ans, j'ai rencontré un prédateur, je faisais du stop, il m'a pris et on a discuté. J'ai dût le mettre en confiance, puisque quelques minutes plus tard il a posé sa main sur ma cuisse. Et comment trouvé cela anormal avec mon passé? Il était gentil, il m'a même donné de l'argent pour faire ce que je faisais avec mon parrain qui lui ne me donnait rien. Toujours est-il que cela a duré quelques années. J'ai connu d'autres personnes très attentionné.

Vers l'âge de 14 ans, les questions sur la sexualité apparaissent, et chez moi elles étaient assez pressante. Et si j'étais homosexuel, et si j'étais fais pour me prostituer, pour donner du plaisir aux autres, être (excuser moi du terme) un sac à foutre?

Et les filles, est-ce que j'aime les filles? Et la réponse  m'a été apporté par une dame "charmante" d'une quarantaine d'années avec qui j'ai eût mes premières relations hétérosexuelle. J'ai put me sortir de tout cela vers l'âge de 18 ans, sans l'aide de personne. Pourtant, en regardant en arrière, tous les signes étaient là, victime d'eurésie jusqu'à 11 ans, pyromane et voleur, j'ai fais une TS à 13 ans. La seule chose que mon entourage à compris c'est un complexe relatif à ma taille, je ne suis effectivement pas grand!

Vers mes 20 ans je me suis mis en ménage et ait eût mon premier enfant. Mais je n'ai pas supporté cette vie de couple. Je me suis marié par la suite avec une autre personne et eût mon deuxième enfant, mais la vie s'acharne parfois. Mon épouse est décédée sur accident de la circulation. J'ai rencontré une troisième personne, avec qui j'ai eût un autre enfant et on va se marier cet été. 

Lorsque je lui ai raconté mon enfance, le déni a été plus facile. Je lui ai donc tout démontrer. Seulement maintenant, malgrés une thérapie je ne sais plus comment gérer tout cela. Et je suis fatigué de faire face...

Nous en parlons
T
tabata
Publié le 06.07.2011
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

ton histoire ressemble a la mienne moi j 'ai ete abusee par mon oncle , je suis une femme de 32 ans et je suis sorti du deni il y 'a 1 ans apres pluisieurs tentatives de suicide 2 mois d 'hospitalisation 'antidepresseurs .......maintenanat je vais mieux moi ce qui m 'a sauve c'est ma soeur , ma psychiatre moi je voulait juste mourrir j 'ai fait un deuil sur ma mere qui est pourtante vivante ainsi qu'a ma tante et je me suis impressionne de la facon dont je leur ai parle et aussi une grande lettre je suis tres fiere de moi, mon agresseur lui s'est suicide c'est bien cela fera un putain de pedophile en moins je veux te dire patience , persevernce , confiance et un enorme courage mais je suis persuadee que tu vas t'en sortir et que la vie est belle , la sortie du deni a ete un renaissance , difficile , douloureux depuis quelques mois je ne survis plus , je vis

I
invisibilissime
Publié le 30.06.2011
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Bojour,
Bien dommage ! J'avais rédigé un com hier et puis hop ! Un mauvais clic et tout a disparu !
Et il était rédigé avec tant de coeur que c'est dur de refaire aussi bien !
Mais je tiens à reformuler mon message en commençant par vous souhaiter du profond du cœur un bien beau mariage !
Car enfin vous avez trouvé un cœur auprès duquel vous avez pu vous épancher . Et donc, d'un coup, cela vous a délivré du poids énorme des années comprimées en vous à cause du déni auparavant toujours exprimé par les personnes sur lesquelles vous auriez pu compter.
Votre future épouse sera vraiment une belle épouse qui seule jusqu'à présent à su épouser votre âme jusque dans ses terribles secrets.
Pauvre petit bonhomme de 5-6 ans tapi au fond de vous qui, manipulé, exploité, a connu la descente progressive, à son insu, vers une perversité miroitée adroitement de manière si insidieuse, jusqu'à ce que la personnalité de l'ado en pleine quête identitaire ne parvienne plus à saisir et ressaisir le sens d'une normalité qu'il côtoie, devine, le renvoyant alors de plus en plus seul au monde face à une image de lui-même qu'il a fini par rejeter.
Pyromane, voleur, TS : attirer l'attention sur soi, un appel au secours répété... en vain. Toujours le déni vous emmurant, vous empêchant de sortir de la spirale infernale. Pour le gamin pyromane que vous étiez, allumer du feu c'était peut-être pour faire rechercher « un certain autre coupable »...
Voler c'est peut-être aussi, pour ce gamin, comme pour exorciser un peu de la scène du dépouillement de soi et faire rechercher « un certain autre coupable »...
Exprimer une souffrance, une situation douloureuse, par la TS, c'est vouloir tenter de mener à la situation générant la souffrance, donc à la personne responsable de ces maux.
Malheureusement à cause du déni réduisant vos appels au secours à un simple complexe de taille (le soulignant sans doute en plus chez l'ado en perte d'estime de soi !) c'est dans un isolement toujours grandissant que vous vous êtes retrouvé projeté dans une vie d'adulte, d'homme, complètement désorienté.
Heureusement qu'une première âme féminine a déployé tout son charme à vous rassurer, vous rétablissant doucement vers une possible délivrance.
Progressivement vous avez compris que vous pouviez retrouver la simplicité, la spontanéité sans allusions sexuelles, et donc, sans risques de déviances, de l'enfant que vous auriez dû être : ne plus être soumis à un maître pour lui procurer du plaisir. « Et si j'étais homosexuel, et si j'étais fais pour me prostituer, pour donner du plaisir aux autres, être (excuser moi du terme) un sac à foutre? »
Vous n'êtes pas venu au monde pour être moulé par qui que ce soit ou pour être au service de qui que ce soit, et donc surtout pas élevé pour produire exclusivement du plaisir. Vous êtes passé par des moules malsains mais ce que vous êtes réellement en venant au monde ne peut rester dans le moule de qui que ce soit sur cette terre. Vous reprenez votre forme initial et c'est cela le plus important.
Nous recherchons tous inconsciemment de justes tuteurs en ce monde : c'est cette quête saine en soi qui peut sauver si les obstacles peuvent être évités et si les signaux de détresse sont bien interprétés à temps !
Vous êtes fatigué de faire face, mais ce qui vous arrive est merveilleux à travers votre future épouse : grâce à elle, vous êtes deux, vous pourrez prendre le temps de continuer à vous reconstruire pour son bonheur aussi et celui de votre enfant.
En ayant porté secours aux jeunes filles victimes, vous avez compris que vous pouvez tout aussi bien secourir et redresser dans ses belles valeurs l'enfant que vous étiez et l'homme que vous êtes réellement.
Vraiment, quel beau mariage devrait être le vôtre prochainement et si belle sera votre épouse, véritablement selon son âme.
Beaucoup de bonheur !