Ma difficile reconstruction

Témoignages Publié le 04.08.2014

Difficile reconstructionCela fait plusieurs années

que je suis inscrite sur le site mais je n'avais pas encore eu le courage de poster mon témoignage. Pendant de nombreuses années, j'ai été victime d'attouchements sexuels, de harcèlement sexuel et moral par mon géniteur, qui était de surcroit témoin de jéhovah.

Je n'arrive pas à me rappeler à quel âge mon cauchemar a commencé. La première image qui reste imprimée dans ma mémoire est celle d'une enfant qui a les fesses à l'air sur le lit dans la chambre de ses parents et son père qui pose son sexe dessus. Je ne sais pas quel âge j'avais mais cette image me hante. Je ne me rappelle pas avoir réagi face à cette situation et ça c'est le plus difficile pour moi à accepter.

Après ça, j'ai subi des attouchements sexuels à répétition de sa part, il me pénétrait avec son doigt, me touchait les fesses, les seins, il m'épiait quand j'allais me laver, il se masturbait devant moi, il urinait devant moi également car ce monsieur aimait bien le faire dans notre jardin et il s'arrangeait toujours pour le faire devant moi. Evidemment, je détournais les yeux, je ne le laissais pas faire, dans mon malheur, j'ai eu de la chance qu'il n'aille pas jusqu'au viol. J'avais une dizaine d'années et ça a duré au moins jusqu'à ma majorité.

Il m'envoyait à la cave faire des corvées et après il me rejoignait et commençait alors mon calvaire. Il me touchait et ce malgré le fait que je le rejette. Souvent, ma mère qui ne voyait bizarrement rien était dans la maison, elle travaillait à l'époque à domicile. J'ai ensuite été amenée à aider mes parents car ils avaient une entreprise de nettoyage, et là aussi il profitait du fait qu'on était dans des entreprises vides pour me harceler et me toucher. Pas de possibilité pour moi de fuir car évidement la porte d'entrée était fermée. Combien de fois, je me suis enfermée dans les toilettes, bouchée les oreilles pour ne pas l'entendre et hurler !!! Il n'a jamais été inquiété car jamais pris, ma petite soeur qui n'a pas subi (elle c'était les coups, ce n'était pas mieux) m'a avoué bien des années plus tard qu'elle savait mais qu'elle n'avait rien dit.

Je me suis faite insulter de fainéante par des amis de mes parents (témoins de jéhovah eux aussi) car je ne voulais pas aller travailler seule avec mon père. J'avais peur d'être seule avec lui donc bien sûr que je ne voulais pas travailler avec lui ou même aller dans les bois avec lui car j'appréhendais. Le fait d'avoir peur d'être seul avec mon père n'a jamais mit la puce à l'oreille à ma mère. Je n'arrivais pas à parler de ce qui m'arrivait, je commençais à m'enfoncer, j'avais les idées noires, envie de mourir. J'ai développé des phobies à l'adolescence (agoraphobie, phobie sociale). Pendant plus de 20 ans j'en ai souffert. Le fait qu'il exerçait du chantage sur moi n'a pas arrangé les choses, il ne fallait surtout pas que je parle à ma mère !!

A 18 ans, je pouvais enfin dire que je ne voulais plus faire partie de leur secte ou je n'ai d'ailleurs jamais pris position. A l'époque, il ne me touchait plus, par contre il était très méchant avec moi, il me rabaissait constamment, j'avais l'impression d'être une merde. Bien sûr, ce harcèlement moral avait débuté bien avant, mais ça a été pire à cette période.

A 20 ans, j'ai fait passer mon père devant un comité judiciaire de cette fameuse organisation car il n'est pas forcément conseillé d'aller porter plainte ou d'aller en justice. Ils préfèrent bien sûr régler ça en catimini, ce qui implique dans mon cas (et celui de beaucoup d'autre victimes dans cette organisation) que la victime est écoutée mais pas entendue et que l'agresseur s'en tire forcément bien. Mon père s'en est bien tiré et j'ai été relativement dégoutée de tout ça. J'ai décidé d'occulter ce passé difficile pour me reconstruire mais malheureusement sans aide extérieure, tout a été plus difficile car j'ai été éduquée de manière différente et c'est difficile de demander de l'aide dans ces cas là.

J'ai connu des moments pénibles dans ma vie de femme, tentative de suicide à 31 ans, peur des hommes et de leur comportement, échec de ma vie de couple. Aujourd'hui à 41 ans, j'essaie de me reconstruire du mieux que je peux. J'ai vu à partir de 2009/2010 une psychologue à qui j'ai pu parler de ce que j'ai vécu et cela m'a aidée. J'ai beaucoup de mal à retrouver le bonheur avec un homme car j'ai beaucoup de blocages qui sont encore là. J'essaye à l'heure actuelle de rester positive pour avancer et connaitre enfin ce bonheur, le chemin sera peut être long mais je veux y croire.

Nous en parlons
L
Laetis
Publié le 29.01.2017
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, j'ai été très touchée par ton témoignage car je sais toute la difficulté pour se reconstruire après avoir été élevée chez les témoins de jéhovah et d'autant plus après avoir vécu un inceste... j'ai moi-même été TJ et je pense avoir subi des viols de la part de mon père même si je n'ai pas encore retrouvé vraiment les souvenirs mais surtout les sensations. J'aimerais beaucoup échanger avec toi, car ce n'est pas évident de trouver quelqu'un qui a une histoire similaire, une enfance dans un tel contexte et ça me ferait plaisir de pouvoir partager aussi quelques conseils pour trouver le chemin de la guérison. Bon courage à toi et à bientôt j'espère!

P
Pourquoi34
Publié le 25.09.2014
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Bonjour je te soutiens courage