Mon témoignage en tant que victime

Témoignages Publié le 22.11.2016

Mon témoignage

en tant que victime

Bonjour,

Mes agresseurs continuent à perpétrer leurs crimes sur de nombreux enfants en toute impunité - il s'agit non d'une famille (ou alors dysfonctionnelle et toxique au dernier degré) mais d'une secte de pédo-criminels qui agissent au grand jour, ayant de l'argent, des relations, un travail... Toute la panoplie qui permet d'être "au-dessus de tout soupçon". J'ai eu le courage de briser la loi du silence, de porter plainte... En vain. Les voisins savent (tout ça se passe dans un petit village et dure depuis des décennies) et en parlent devant moi, personne (ou trop peu) n'agit. Je suis choquée par le déni de certains professionnels, l'agressivité de certains gendarmes et le discours pro-agresseur de certaines assistantes sociales. Sans parler de certains médecins qui osent me conseiller de me faire justice moi-même... Quant au juge d'instruction qui a décidé d'un non-lieu pour un viol ayant eu lieu il y a quelques années, alors que j'étais adulte... Je ne lui dis pas merci.

Les psychiatres n'ont toujours pas diagnostiqué le stress post-traumatique et m'ont bourrée de médicaments agressifs pour une maladie que je n'ai jamais eue (de prétendus "troubles bipolaires", pour me faire taire, ruiner ma réputation, et aussi me faire porter la honte des violences en ne me reconnaissant pas comme victime). J'ai attiré tout au long de mon existence et bien malgré moi des compagnons maltraitants, des bailleurs irresponsables et sans scrupule qui s'enrichissent en profitant de ma détresse et de mon besoin vital d'un toit pour me reconstruire. Mon toit actuel n'est pas décent, je suis dans une grande souffrance au quotidien, ma prise en charge est désastreuse malgré mes demandes répétées, et au final c'est moi qui dérange, c'est moi le problème. La maltraitance a aussi pris la forme de spoliations d'héritage systématiques, d'escroqueries, abus de confiance etc... Jusqu'à quand vais-je être harcelée par un demi-frère psychotique, violent et qui a accès à des armes à feu tant que j'agonise sous le regarde goguenard des voisins qui savent que je suis le vilain petit canard... Qui aimerait tant sortir du piège, reprendre sa vie en main, reconstruire...

Sortir de l'emprise devient un travail en soi... Dans la réalité de la loi de la jungle, j'ai travaillé gratis pour le compte de mes agresseurs, ce qui revient à de l'exploitation et de l'esclavage moderne. Le tout dans une famille aisée, blanche de peau, de nationalité française...

J'aimerais que le scandale cesse d'être ignoré, que justice soit faite, que la procédure suive son cours.

Ce n'est pas à moi de vivre dans la peur, dans le stress, dans la honte, condamnée à la solitude et à la détresse. Harcelée jusqu'à ce que mort s'ensuive et donc poussée au suicide, qui est en réalité un meurtre.

Je n'en peux plus de crier dans le désert des indifférences, de cette société hypocrite et du chacun-pour-soi.

Je constate que malgré tous mes efforts, mon suivi et ma prise en charge sont de piètre qualité.

Je suis l'élément le plus sain mais aussi le plus vulnérable du groupe, celui qui appelle au secours, qui souhaite guérir, qui refuse de reproduire... Mais qui est sacrifié sur l'autel de l'argent facile, du profit à court terme.

Nous en parlons
J
Julien135
Publié le 09.01.2017
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre

Je comprends très bien votre souffrance peu de personnes comprennent et le veulent car c'est un sujet bien trop tabou j'ai moi même été enfermé pendant un an en hôpital psychiatrique ou j'ai eu le droit à autant de pronostics que de psy on M à fait des sismo etc je cherche aussi une issue à un enfer au quotidien que je ne trouve pas je serais honoré d'échanger avec vous et qui sais nous verrons peut-être la lumière ensemble