Paix intérieure

Témoignages Publié le 10.04.2018

Paix intérieure

Bonjour à tous,

Je viens partager avec vous un vécu récent qui a le mérite de me motiver à écrire ce message, à me dire, à faire honneur à l'enfant que j'étais, et à la femme que je suis. Si ce message peut faire du bien à certains qui me lisent, faire que certains se sentent moins seuls et mieux compris, ce sera un cadeau en plus :-)

J'ai grandi avec une mère perverse narcissique et été victime de l'inceste à l'âge de 6 ans puis à plusieurs reprises par mon grand-père paternel, et de comportements incestueux et violents par ma mère et mon père toute mon enfance et adolescence. Jeune adulte, quand j'ai enfin pris mon indépendance, je m'y suis prise à deux fois : la première fois que j'ai emménagé avec mon compagnon actuel, passé deux ans de vie commune, j'étais toujours sous l'emprise de ma mère et après quelques semaines d'un retour cauchemardesque chez mes parents, j'ai compris que j'avais un souci à régler si je voulais construire ma vie. J'ai alors consulté un psychiatre et en quelques mois j'ai vite repris mon élan et coupé les ponts matériels entre ma mère et moi, ainsi que tout contact avec les membres de sa famille, elle y compris pendant près de 2 ans. Passé ces prises de conscience et de décisions fortes, nous avons vécu une deuxième idylle avec mon compagnon, à l'abri des regards, à la lumière des journées d'été, une reprise de notre histoire, avec fougue et douceur à la fois, plus amoureux encore et plein de nouveaux rêves de couple dans la tête et le coeur.

12 années ont passé et nous sommes aujourd'hui toujours heureux, ensemble. En plus de vivre la joie de notre amour au quotidien, nous connaissons depuis quelques temps le bonheur d'être parents :-D Je respire à pleins poumons en vous écrivant ceci :-D Aaah, je souffle, oui, oui Mesdames qui me lisez, il est possible de s'épanouir dans votre vie de femme et de devenir une bonne, une vraie bonne maman, saine, bien dans sa tête, bien dans ses baskets, équilibrée et épanouie, de vivre la vie de ses rêves au quotidien, même après avoir vécu un enfer et un terrible enfermement psychologique et physique dans l'enfance-adolescence.

Récemment, après avoir fait des efforts, de mon côté comme du côté de mon compagnon pour partager des moments en famille avec ma mère, celle-ci m'a de nouveau reproché de ne pas la voir assez souvent, et elle revendiquait le fait que notre enfant avait une grand-mère et qu'il était bon que notre enfant le sache. Elle partait en plein délire pervers narcissique, alors je lui ai exprimé ce que je ne lui avais jamais dit, que j'avais eu une mère violente et que j'avais avec elle la relation que je pouvais avoir aujourd'hui. Elle a évidemment préféré nier les fait, m'a à nouveau insultée en disant que je mentais et que j'étais folle, qu'elle n'avait jamais été violente. Après quoi elle m'a raccroché au nez.

Alors voilà, je partage ce vécu récent avec vous pour faire honneur à mon être, à mes valeurs, pour me dire avec respect et bienveillance, pour me reconnaître pleine et entière. Avant, j'avais peur d'être tuée sur place quand je voulais faire entendre ce que je ressentais. Je me croyais tellement coupable du mal-être que ma mère prétendait avoir. Heureusement, dans son vice, elle est constante et il y a quelques années de cela, alors qu'elle prétendait devant moi être une femme malheureuse et sans argent pour manger, j'ai appris par la maladresse d'une cousine que j'avais accepté de revoir une fois, que ma maman louait un studio pour elle toute seule tout en continuant d'être en ménage avec mon père. Ma cousine s'en était voulu, la pauvre, de me donner cette information car elle imaginait que j'étais au courant. Cela faisait alors 3 ans que ma mère jouait la comédie, la dramaturge quand je la revoyais, alors qu'elle avait deux logements pour elle.

Ca m'a fait du bien de vous écrire ce message, car je me dis qu'il sera peut-être utile à d'autres qui ont un parent pervers narcissique. Ce sont des personnages, ils jouent un rôle et tentent d'enfermer les autres dans leur propre définition. J'en suis sortie et la rencontre avec mon compagnon a été un déclencheur important, notre amour a été plus fort que la dépendance affective que j'avais avant, et année après année j'ai déconstruit la peur de vivre que je portais en moi avant. J'ai déconstruit les croyances qui me faisaient du mal, je me suis faite accompagnée par des professionnels certifiés, et j'ai fait de magnifiques rencontres sur mon chemin de reconstruction personnelle. Ma vie aujourd'hui est la vie que je rêvais de vivre quand j'ai pris mon indépendance : celle d'une femme qui s'épanouit dans son activité professionnelle et dans sa vie de femme. Je vais vous confier une de mes aides, et si cela vous inspire et vous donne envie de partager vos astuces à vous aussi, j'en serais ravie : quand j'ai besoin de partager quelque chose d'important à mon coeur avec ma maman, je m'écris à moi-même, en imaginant ce que mes mamans de coeur me diraient. 

Je m'inspire des femmes merveilleuses que je rencontre dans ma vie et qui me renvoient à la bienveillance, à une confiance entière et gratuite, à l'amour inconditionnel. Rien qu'en vous écrivant ceci, je me sens apaisée. C'est comme écouter le ronron de mon chat prêt de moi, sentir son doux pelage contre ma joue, entendre son souffle, sentir son odeur là, juste derrière son oreille. Cela m'apaise et connecte à ce qu'il y a de plus beau dans ce monde à mes yeux : l'amour universel, la bienveillance, la confiance et la paix intérieure.

Je souhaite à chacun de se connecter à sa paix intérieure, à son calme, à sa joie de vivre, le plus tôt possible et pour le plus longtemps possible :-)

Belle continuation à chacun

Merci de m'avoir lue

Louane

Nous en parlons
P
Patrick.L
Publié le 31.12.2018
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Adhérent

Merci infiniment Louane pour ce beau message d'espoir !