Pour toi mon fils

Témoignages Publié le 10.03.2010

Fotolia_15979064_XSDans l'incapacité de pouvoir  (psychologiquement) tomber enceinte, j'ai décidé de parler et de rencontrer les principaux intéressés: mon père, ma mère et bien entendu mon agresseur. Ma démarche? On ne peut plus simple: savoir à quel âge ont commencés ces abus et combien de temps ils ont  duré. Je devais lui poser ces questions pour mettre fin aux années de psychothérapies que j'ai suivies afin de pouvoir être actrice de ma vie et créer une famille. Aujourd'hui, je suis maman d'un petit garçon de 14 mois et pourtant je vis un calvaire

Lorsque j'ai décidé de briser le silence il y a deux ans, il m'a fallu rassembler  force et courage. Et pourtant, j'étais loin de m'imaginer que ce n'était que le début d'un long parcours du combattant. En effet, je ne pouvais pas m'imaginer l'once d'un instant que les évènements allaient mal tournés et surtout m'échapper!! La rencontre en elle même s'est plutôt bien déroulée dans la mesure où il ne nie pas mais dit ne pas se souvenir. J'ai ainsi pu tourner la page , jusqu'au jour où.........BOUM !


Mon père m'apprend qu'une de mes soeurs est au courant et que l'on commence à parler dans mon dos.

Insupportable et inimaginable pour moi de voir que pour certains j'avais le mauvais rôle. J'étais devenue l'affabulatrice et la cinglée de service, avide d'argent car je venais de m'acheter une maison et que je ne pouvais pas l'assumer!!


Plutôt farfelue comme explication et pourtant ça me touche énormément et ma vie bascule de nouveau!

Je me retrouve impuissante, comme à l’époque où j’étais dans ce corps de petite fille, incapable de me défendre,et ça m'anéantit. J'alterne cauchemars et nuits blanches, dépression et colères noires, je fais vivre un enfer à mon conjoint qui pourtant me soutient de toute son âme, en bref, je sombre ! !

Après deux années de silence et de souffrance, j'ai de nouveau trouvé le courage d'affronter mon agresseur et cette fois ci je veux le faire payer. Mais comment? Si je porte plainte et que la procédure dure des années et des années, alors c'est lui qui aura gagné car j'aurai passé ma vie à essayer de le punir, mais en vain.


Et pendant ce temps je fais souffrir ceux que j'aime et je suis incapable de profiter des instants présents.

Ne serait-il pas plus sage de tourner la page et d'espérer que sa conscience un jour va le rattrapper ? Je n'en suis pas encore là mais je souhaite de tout coeur y arriver un jour, pour toi mon chéri, pour toi mon fils !

Nous en parlons
F
fazhair
Publié le 21.04.2010
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre

Je comprend votre souffrance de n'être pas reconnu. Mise ne doute par votre propre famille.
Il est vrai qu'une procédure de plusieures années peut faire peur.
La dedans ou êtes vous, vous, qu'est ce qui est pour vous important. Que votre famille vous croit? que votre agresseur soit puni? Il est important à mon sens d'être aidé par des professionnels. Votre conjoint peut vous apporter plein d'amour, de soutien, mais pas à vous aider pour tout car il se trouve impliqué. Ce n'est que ce que j'ai pu apprendre de mon expérience. Je vous souhaite de trouver la paix intérieure et de garder courage car le chemin est long.

A
Anne_
Publié le 18.04.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

tourner la page ?
il te faut parler, parler, et reparler, avec un spécialiste.
ton homme te soutien : c'est un bien précieux.
tu as pu dire aux intéressés : dommage effectivement que le soutien de tes parents ne soit pas effectif : 20 années de silence de la part des miens depuis que je leur ai révélé 50% de la vérité. Ne pas me sentir protégée, par eux, même [i]a posteriori[/i], est insupportable.
j'ai fini il y a peu par leur écrire mes ressentis, ne voulant plus me trouver face à mes agresseurs.
difficile d'accepter que les gens parlent dans ton dos : te détacher d'eux ? de tous ces mal pensants ?

et donc "tourner la page", ça ne signifiera jamais oublier. ça ne peut être que minimiser les souffrances.
si le forum peut t'aider...
parcours le site, la médiathèque
quant à une procédure, je ne pourrai t'en parler. C'est effectivement long, et l'aboutissement est variable. De mon côté : prescription.

courage à toi et n'hésite pas à venir échanger ici