Rester forte

Témoignages Publié le 10.05.2015

Rester forte

Ne plus regarder en arrière, essayer de vivre avec et ne pas se laisser bouffer par la haine. Je ne veux pas lui ressembler, à lui qui m'a abusée de mes 5 jusqu'à mes 10 ans. Je regarde mon pauvre sexe et je le trouve laid, déformé, vicié pour toujours. Comment vivre avec çà ? Culpabilité de ne pas avoir osé dire non. Culpabilité d'avoir laissé tout ça se faire durant ces années. Ma mère sait que je n'ai pas menti mais elle ne peut s'empêcher de dire un mot, à chaque fois que l'on se voit, valorisant mon père ou diminuant ses méfaits, "tu sais il t'aime" "ce n'est pas foncièrement une mauvaise personne". Mes soeurs ne comprennent pas vraiment pourquoi, aujourd'hui que je suis enceinte, j'ai décidé fermement de ne plus le revoir. Mon frère lui est perdu, ne sait pas comment se positionner mais finalement je sais qu'il pourrait aisément couper les ponts. 

Solitude, solitude fidèle mais peut être bénéfique. Je ne veux pas de leur critiques, de leurs jugements hâtifs alors qu'ils ne se sont même pas renseignés sur ce site par exemple. Ils préfèrent faire semblant. Je peux comprendre, mais laissez moi tranquille s'il vous plaît.

J'attends un enfant, je suis suivie par un psychiatre, j'ai peur de ne pas être à la hauteur avec mon bébé. Peur d'être une mère nulle, trop fragile, je n'ai plus aucune confiance en moi. J'aimerai protéger mon futur enfant de tout ces pervers dégueulasses qui traînent un peu partout autour de nous...

Merci papa de m'avoir rendue dépressive, merci de m'avoir rendue objet, de m'avoir réifiée, roulée dans la boue, ta boue morale, la boue qui pourrit ton cerveau. Et tu ne comprends toujours pas pourquoi je me suis éloignée ? Je sais ce que tu dis sur moi, la famille me le répète.

Tu joues au malheureux, tu joues à la victime... Ou l'art d'inverser les rôles. Tu es très fort à ce jeu et bizarrement tout le monde mord à l'hameçon. Moi même j'ai longtemps été influençable, mais c'est terminé. Je ne veux pas que tu voies mon enfant , tu ne poseras pas tes mains sales sur lui. Tu ne souilleras pas le fruit de mon amour, de toute façon mon compagnon sait ce que tu as fait et n'a aucune estime pour toi. 

Tu as de la chance que je n'ai pas fait de procès. Pourquoi ? Parce que je suis lâche, parce que je ne voulais pas que toute la famille me tourne le dos pour toujours. J'ai écouté la peur. Ça c'est un bel héritage que tu m'as offert : la peur. La peur d'être moi même, ma peur des autres hommes, ma peur de la vie, du monde du travail. Tu as saccagé mon enfance et des monstres dans ton genre il y en a beaucoup vu tout les témoignages que je lis sur ce site.

Heureusement d'autres sont plus courageux(ses) et osent porter plainte. Les personnes dans ton genre ne s'en sortent pas toujours.

Nous en parlons
A
aurélo31
Publié le 18.05.2015
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Ton témoignage est très bien. Porter plainte est essentiel pour la reconstruction et si tu trouves que tu n'as pas la force de le faire pour toi, dis toi que tu le fais pour quelqu'un d'autre par exemple pour ton futur enfant. En tout cas moi, c'est ce que j'ai fait ça m'a déculpabilisé au moins le temps de la plainte.
L'écriture et le dessin aide beaucoup aussi dans la reconstruction.
De mon côté toutes mes familles sont dans le déni et ont tendance a protéger les violeurs pédophiles qui nous ont et m'ont agressé.
Dernière chose il est VITAL de couper les ponts avec sa famille pour pouvoir se reconstruire même si ses paroles sont dures je préfère te le dire ce serait te mentir sinon.
Bon courage à toi!

G
Gerard
Publié le 16.05.2015
Inscrit il y a 8 ans / Débutant / Adhérent

Vous semblez regretter de n'avoir pas pu porter plainte. Il n'est jamais trop tard pour le faire. Dans la majorité des cas, on peut intenter une action en justice jusqu'à 20 ans après sa majorité (donc jusqu'à l'age de 38 ans). Et même pour une affaire prescrite, porter plainte peut permettre de transférer symboliquement sa responsabilité sur l'institution judiciaire (de pouvoir se dire : moi j'ai porté plainte, j'ai fait tout mon possible, maintenant c'est de la faute de la loi et de la société si mon agresseur reste impuni). Et surtout, cela arrive parfois, de déclencher une enquête qui va faire apparaitre de nouvelles victimes dont on ignorait l'existence et pour lesquelles les agressions ne sont pas encore prescrites...