Témoignage

Témoignages Publié le 05.11.2017

Témoignage

Bonjour,

Enfin... Je vous ai trouvé. Je suis émue de vous adresser mon témoignage. C’est la première fois que je peux m’exprimer sur mon calvaire.

Petite, vers l’âge de huit ans, j’ai été régulièrement violée en Afrique par un frère de mon père. Ça a duré un an. Cet oncle a subitement disparu de ma vie. Je suis rentrée en France pour les vacances. Et là, pensant reprendre mon souffle, voilà que mes parents vont rendre visite à un oncle qui tenait une librairie sur la Côte d’Azur. Cet oncle m’a violée pendant tout le séjour. J’ai toujours aimé les livres... Depuis toujours ! Chaque fois qu’il me violait, avec un grand sourire il m’offrait un livre. Est-ce que c’est possible?

Ma vie s’est totalement effondrée. J’ai vécue comme une zombie pendant de nombreuses années. J’ai continué au fil du temps en subissant ce que nous femmes, nous subissons au quotidien. J’ai réussi à m’en sortir en travaillant avec acharnement tant sur le plan professionnel que sur le plan familial, sur le plan social et sur le plan personnel. Puis mon château de cartes s’est effondré à nouveau avec un éditeur parisien qui en a remis une couche avec des attouchements sexuels, des harcèlements en tout genre. Il en a profité car à travers mon statut de travailleur indépendant dans l’édition, c’était un de mes plus importants clients. J’avais une charge familiale importante (5 enfants). Et aujourd’hui, après quatre césarienne (je ne voulais pas salir mes enfants. J’ai fait un puissant blocage), une dizaine d’années en fauteuil roulant et un parcours medical impressionnant, des tentatives de suicide, j’ai du remonter la pente, élever mes enfants dans la dignité et le respect, continuer ma vie.

Depuis l’âge de vingt ans, j’ai toujours été féministe et je me suis formée dans diverses associations de luttes contre les violences conjugales et intra-familiales. À l’heure actuelle, je suis en deuil. J’ai perdu mes deux filles, mes complices et mes soutiens. Elles aussi, pourtant parties jeunes 29 et 22 ans, m’ont confié leur vécu. Elles aussi ont eu l’occasion de rencontrer sur leur route des agresseurs sexuels. J’ai pu réagir à temps pour atténuer les conséquences (psychologues).

Je suis toujours motivée à continuer la lutte contre toute forme de violence envers les femmes. L’affaire Weinstein et la libération de la parole qui s’ensuit est profondément bénéfique. Je ne souhaite plus garder cela pour moi mais partager mon expérience en témoignant. Je vous remercie beaucoup de m’avoir lue.

Amitiés.

Nous en parlons
P
Phelenix
Publié le 04.04.2018
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre

Je suis très émue de lire ce témoignage de femme. Emue à la fois par votre résilience, l'exemple que vous donnez de parler avec autant de clarté après autant d'épreuves et puis le fait que vous témoigniez pour rappeler que ces choses existent bien et qu'on met du temps pour s'en réparer mais qu'on peut espérer aller mieux un jour voire reprendre une vie qui épanouit.

Merci à vous pour tout ce que votre témoignage m'apporte et je vous souhaite le meilleur sur votre route.