Témoignage femme : Femme de 28 ans victime d'inceste

Témoignages Publié le 13.07.2008
bonjour,je suis une jeunes femme de 28 ans qui a besoin d'apporter son témognage depuis longtemps.
J'ai été victime d'inceste par mon pèrede mes 8 ans à mes 14 ans, et je l'ai dénnoncé à ma mère qui m'a appris qu'il lui était arrivé la même chose par son beau frère à 12 ans. Ma mère est partie alors en cure pour dépression me laissant seule avec mon père. Lorsqu'elle est revenue, je me suis à mon tour enfoncée dans la dépression et j'ai fait une tentative de suicide. Les services sociaux sont venus et j'ai porté plainte à l'âge de 15 ans. Suivie par une éducatrice et une juge pour enfant, l'affaire a été classée sans suite carà l'époque la justice a jugé qu'il n'"y avait pas eu de préjudice". S'en est suivi 10 ans d'errance, jusqu'àla destruction (alcool, cannabis, rencontre sectaire...). J'ai touché le fond de l'estime de moi-même jusqu'en 2002 où j'ai été violée. Ce fut l'électrochoque: vivre où mourrir, je ne pouvais plus continuer à vivre sans que la justice reconnaisse mon statut de victime d'inceste. J'ai donc à nouveau porté plainte contre mon père en 2004, une peine d'emprisonnement de 4 ans dont 1 avec sursis a été prononcé à son encontre, mais pour motif de travail et parcequ'il devait me verser des dommages et intérêts, le port du bracelet électronique a été choisi.
Une page de ma vie a été tournée dès lors car la justice a enfin reconnu mon statut de victime et la culpabilité de mon père. cela m'a aidé dans ma reconstruction personnelle, mais j'avoue que malgrès des années de thérapie, je continue à souffrir de cela. J'ai un homme qui m'aime et que j'aime et qui m'a soutenu depuis le début de mon combat, mais je souffre tellemnt de ne pas avoir eu une vrai famille saine. Je tiens à préciser qu'à l'heure actuelle que depuis 2004 ,j'ai coupé les ponts avec ma mère que j'estime avoir été complice (inconsciemment?) de ce qui s'est passé. Elle vit d'ailleurs toujours avcec mon père malgrès le verdict qui a été prononcé. Ma grande soeur a été victime d'inceste elle aussi et son procès a lieu très bientôt. C'est sans doute pour cela que la blessure est à vif en ce moment et m'empêche d'être épanouie, de croire en moi et en ce que je fais.

Je ne suis pas dans la région parisienne et je dépore que votre association n'ai pas d'antenne ailleurs en France, car j'avoue que j'aimerais pouvoir partager mon vécu avec des personnes qui ontvécu la même chose que moi