Une famille détruite

Témoignages Publié le 24.10.2015

Une famille détruite

Bonjour, voici mon témoignage.

Alors voilà je suis née à Paris et j'ai jamais connu mon père. À mes 3 ans ma mère était folle amoureuse d'un légionnaire et on est partie vivre avec lui au sud de la France. Cette personne est vite devenu un père pour moi. J'ai eu une soeur et un frère. À mes 6 ans le légionnaire à eu des geste déplacés envers moi. Et j'ai tout de suite compris que c'était mal. Mais je n'ai rien dit car je ne voulais pas décevoir mon mère et ma famille. A mes 10 ans je l'ai dit à ma mère, elle a juste crié sur lui. J'ai commencé m'éloigner de lui. Même s'il m'a fait comprendre qu'il n'appréciait pas mon attitude envers lui, il a quand même enfin arrêter.  Quand j'étais en 5ème, des anciennes amies qui était horribles avec moi à l'école ont tout dit à la police. J'ai dit qu'elles avaient menti et le dossier à été classé sans suite. Quand j'étais au lycée je ne pouvais plus supporter cet homme. Ma mère a commencé à devenir malade psychologiquement, elle disait que tout le monde était contre elle. Quand j'étais encore en seconde, ma soeur et su la vérité et on s'est tous les 5 confiés à un psy "les enfants, ma mère, mon agresseur et moi même". ma soeur et le psy on tout balancé à la police. J'étais obligée de dire la vérité. Il il a eu un procès le 19 septembre 2013. Quand j'étais en deuxième année de lycée j'avais enfin réussi à convaincre ma mère de partir de la maison. 2 semaine après, ma mère a accouché de mon petit frère. En classe de terminale il y a eu le procès. Il a été jugé coupable avec 2 000  Euros de dommage et intérêt et 6 mois de sursis. Aujourd'hui ma mère est toujours malade et on peut rien faire pour elle. Mon petit frère de 13 ans me déteste il est très proche de son père. Ma soeur de 14 ans et moi sommes très liées et ma mère est très jalouse de notre complicité. Ma soeur ne parle plus a son père. J'ai peur pour l'avenir de mon petit frère de 2 ans. J'entends la voix de mon agresseur tout les week-ends car il vient prendre mes deux petits frère le week-end.

Et moi j'ai 19 ans, j'ai eu mon bac il a 1 ans et rien ne va. 
J'échoue dans tout mes rêves. Je voulais aller à l'armée et je me suis plantée. Parce-que je refuse que ma mère soit malheureuse à cause de moi, même si elle me déteste (elle m'aime car je suis sa fille et elle me déteste aussi car elle croit que c'est en partie de ma faute si tout le monde est contre elle). Elle est malade à cause à moi. Elle était plus heureuse avec lui même si elle se faisait frapper par lui.

En conclusion. Je peut dire que c'est pas sur le sur coup quand il a abusé de moi sexuellement plusieurs fois que ça a fait le plus mal. Mais ce sont les conséquences qu'il y a après. Il ne m'a pas seulement détruite moi mais il a détruit une famille entière qui aujourd'hui n'arrive plus à se reconstruire. Et moi je n'ai personne sur qui je peux me reposer. Je n'arrive plus à avancer je n'ai plus espoir, plus de de rêve. Je voulais juste être heureuse avec ma famille sans lui. Et maintenant je ne fais plus rien de ma vie.
La seule choses qui m'aide à tenir c'est ma petite soeur qui n'a que moi sur qui elle peut se reposer.

Je suis désolée je sais que c'est assez long. Et aussi désolée pour les faute d'orthographe.

Bref merci d'avoir lu mon témoignage. Et bonne chance pour les autre victimes d'inceste. Je vous donnes tout mon soutien. Il faut pas perdre espoir, même si ça n'est pas facile tous les jours.

Nous en parlons
L
Louane
Publié le 10.11.2015
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,

La culpabilité que tu ressens ne t'appartient pas ; elle est comme un brouillard qui t'empêche d'avancer. Prends soin de toi. Tu ne peux qu'agir pour améliorer ton présent et ton avenir, pas celui des autres. Chacun est maître de sa vie. Parfois, un rêve qui ne se réalise pas peut aussi signifier que ce n'était peut-être pas "ton" rêve. On peut parfois s'identifier à son bourreau et finir par prendre ses désirs et sa culpabilité pour les siens. Entrer dans l'armée ? Ne serait-ce pas un moyen inconscient de t'identifier à ton bourreau, lui-même légionnaire ? On échoue parfois parce que notre âme sait ce qui est bon pour nous ou ce qui ne l'est pas. Cela peut-être vu comme un cadeau pour se diriger vers sa propre voie, vers ce qui te correspond vraiment et que tu ne t'autorises pas encore à voir. Les difficultés de parcours sont légitimes. N'hésite pas à te faire épauler par un psychothérapeute agréé dans cette étape de ta vie. Bonne continuation à toi et courage !