Echanges avec les non survivants
Conjointe d'une victime d'inceste
N
nemosansnom
Inscrit il y a 3 ans / Nouveau / Membre
15
76
Bonjour,

Je tiens à laisser mon témoignage ici, dans l'espoir qu'il serve à un(e) autre conjoint(e) d'un(e) survivant(e).
Je suis lesbienne et en couple avec ma petite-amie depuis deux ans et demi.

Nous avons des rapports sexuels alors que notre relation était encore jeune. Je le mentionne car c'est ceci qui m'a permis de me rendre compte de la situation. Les rapports étaient fréquents, à son initiative mais paradoxalement, au moment de la toucher, je la sentais se raidir, se crisper. A tel point qu'au bout d'un mois, je lui ai demandé si quelqu'un lui avait fait du mal. Elle m'a dit "non" et qu'elle ne voulait pas en parler. Je lui ai reposé la question un peu plus tard et elle m'a alors confié qu'elle avait vécu l'inceste dans son enfance entre ses 5 et 10ans.

La sexualité était compulsive. Le moindre contact physique aboutissait inexorablement à un rapport sexuel. La sexualité était compulsive au point que lorsque je voulais lui faire un calin, elle se levait pour marcher dans la pièce en disant "je ne peux pas tu m'excites".
Nous nous voyons le week-end. Lorsque je devais partir, elle avait les larmes aux yeux, me serrait dans ses bras comme si je n'allais jamais revenir. Chaque week-end, au moment de partir, elle avait la sensation que je l'abandonnais.
Au bout de deux mois de relation, nous en avons parlé parce que la situation ne me semblait pas "normale". Je lui ai expliqué que mon amour ne dépendait pas de ce qu'elle faisait, que me donner du sexe ne me ferait pas l'aimer plus, qu'il n'y a pas de nécessité. Subitement, les rapports se sont espacés et elle m'a dit "tu as vu ? On le fait moins, c'est mieux." Cela m'a fait extrêmement plaisir de le lui entendre dire.
Concernant le sentiment d'abandon, elle a réalisé un schéma mettant en évidence ses insécurités. Nous avons mis en avant que si je partais, je revenais. Je lui ai fait un schéma contraire à ses insécurités mettant en avant les nouveaux mécanismes.

Concernant ce qu'elle a subi, il y a un agresseur et des personnes qui ont été au courant de l'inceste. Pour moi, ces personnes sont aussi coupables si ce n'est plus que l'agresseur lui-même. J'ai une haine irrépressible à leur encontre, j'enrage parfois de ne pas pouvoir "donner un grand coup de pied sans la fourmilière" pour rétablir le juste rôle de chacun. Je respecte néanmoins le choix de ma petite-amie de ne rien dire, même si je sens qu'il y a toujours cette peur, cette emprise du fait de ces témoins.

L'inceste a des conséquences multidimensionnelles. L'aspect qui me touche le plus est le domaine sexuel car c'est le domaine où je suis concernée directement et non en différé. Il y a un eu un vaginisme complet qui faisait que la pénétration était impossible. Le vaginisme est ensuite devenu principalement mental dans la mesure où le corps n'opposait plus de barrière. Cela reste cependant difficilement envisageable car la peur subsiste toujours.

Je tiens à dire que l'homosexualité n'est pas une conséquence de l'inceste. Ce n'est pas une maladie. J'ai bien conscience que l'homosexualité comporte elle aussi son lot de difficultés mais cela n'est absolument pas en lien avec l'inceste.

J'espère que mon témoignage pourra servir à quelqu'un qui lira ces lignes. En tant que conjointe, je ne trouve que difficilement des conjoints et je sais que ne pas trouver quelqu'un avec une expérience commune peut aussi être une souffrance, même si, bien évidemment, cela n'est pas comparable à la souffrance des survivant(e)s.

Je vous remercie d'avoir lu mon message.
14 messages
J
jerem
Inscrit il y a 10 mois / Nouveau / Membre
Publié le 06.08.2020 20:22
courage à toi Tellement dure de se reconstruire quand on a cliver toutes ces années pour essayer de passer outre. Mais la preuve est toujours accablante ça ne fonctionne pas .
Affronter la vérité est très dure . Mon avis est je pense que tu peut lui dire se confier a quelqu'un qui n'est pas professionnel c’est mettre en danger son couple ou ses amis.

Une écoute professionnelle est ce dont tout le monde a besoin. Pourquoi ?

Parce que le psy ne juge pas c'est son role. Parce qu'il est neutre
Et viendra surement le moment de la culpabilité ? "Je n'avais qu'a dire non et je ne lai pas fait etc " c'est du vécu .. t c'est hyper puissant à se retourner le cerveau....

Parce qu'il est neutre Il n'y a pas d'enjeu affectif entre le psy et son patient. et ça c'est bénéfique pour toute compréhension de soi mème aider a surmonter ses angoisses et autres

Parce que le thérapeute propose un lieu différent ( un cadre comme ils l'appellent )dans lequel on accorde une parole difficile et dure qui permet de ne pas tout mélanger .

Toutes mes amitiés et mon courage . J'aime a dire sois forte pour lui et à lui sois fort mais il est déjà .... il faut qu'il le découvre lui même .

Tellement courageux de ta part et lui aussi.
M
Mars80Sev
Inscrit il y a 10 mois / Nouveau / Membre
Publié le 06.08.2020 22:08
Bonsoir merci pour ton message ça va m'aider moi même j'ai fais appel à une spy j'ai fais une grosse dépression à cause d'une personne manipulatrice au travail qui était aussi dans notre vie perso, mais je n'arrivais pas à lui expliquer pourquoi il fallait qu'il passe par cette étape. J'espère qu'il arrivera à surmonter ça, c'est dure pour moi et j'imagine bien plus pour lui je resterais à ses côtés à chaque étapes mais s'il faut ajouter l'alcool à l'équation ce sera d'autant plus compliqué boir est devenu quelque chose récurrent malheureusement
C
Colyne05
Inscrit il y a 1 an / Actif / Adhérent
Publié le 06.08.2020 22:52
Bonsoir
Pour votre mari je vous conseillerais de vous orienter vers un psychiatre spécialisé dans les traumatismes dans un centre de victimologie ( malheureusement il y a souvent plusieurs mois d attente mais ça en vaut vraiment la peine ) parce que avec le "psy du coin de la rue" on peut avoir de mauvaises surprises. Les psychologues, psychiatres etc ne reçoivent aucune formation sur l'inceste ( sauf s'ils sont spécialisés dans les traumas et travaillent en centre de victimologie) c'est révoltant mais c'est la triste réalité.
Une thérapie solide avec un psy qui connait ce sujet complexe qu est l'inceste ça peut vraiment aider.

J'envoie tout mon soutien à votre mari pour les hommes la parole est encore plus dure à libérer malheureusement c'est très courageux à lui de s'être enfin exprimé.
Amicalement
J
jeannon
Inscrit il y a 9 mois / Nouveau / Membre
Publié le 11.09.2020 12:51
Bonjour,

Je suis également conjointe d'un homme victime qui après une longue amnésie a repris conscience de son vécu dans les premiers mois de notre relation. Je suis la première et unique personne de son entourage à qui il en a parlé - ivre - en m'interposant dans une bagarre où je lui ai demandé pourquoi tant de colère chez lui. Après plusieurs tentatives infructueuses de thérapie il semble enfin avoir trouver la bonne personne pour se faire aider et affronter ses problèmes d'alcool évidemment conséquence de son traumatisme.

Au même moment, 15 jours après sa première séance très précisément, il me quitte très brutalement en me disant qu'il ne m'aime pas et refuse depuis deux mois de m'adresser la parole en disant que "ça lui fait du mal" et que sinon, "on ne va pas y arriver". Je précise que cela fait deux ans et demi que nous étions ensemble et que nous avions pour projet de partir en voyage puis de s'installer dans une autre ville le mois prochain.

Après différents allers-retours il m'a proposé de se voir la semaine prochaine à condition que je ne pleure pas. Il semble camper sur ses positions et ne fait pas de lien entre son vécu et notre rupture. Je ne sais pas sur quel pied danser. Comment savoir ce qu'il est capable d'entendre ou non? Comment éviter de le bouleverser et de provoquer sur moi un déferlement d'agressivité verbale? Je suis très amoureuse et je n'ai pas la force de le voir se saboter/nous saboter en silence...

Merci d'avance pour vos conseils..

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 350 membres enregistrés
123 052 messages
5 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !