Expression libre (public)
Valérie Trierweiler : la violence faite auxenfants
A
ann
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre
19
4
bonjour

VT se dit favorable vendredi 14 juin, à l'idée de faire de la lutte contre les violences aux enfants "une grande cause nationale" !
il faut "savoir que 2 enfants meurent chaque jour en france de maltraitance, c'est insupportable, a déclaré VT, qui devait participer dans la journée à 1 colloque au Sénat sur l'enfance maltraitée.

"il faut commencer par briser le silence. On ne peut pas rester sans rien faire" a t elle ajouté...

"C'est 1 combat qu'il ne faudra jamais lacher.On ne peut pas accepter qu'il y ait 2 enfants morts par jour sous les coups des adultes" a insisté VT !

....j'ai lu ailleurs qu'il parlait bien de violences physiques , psychologiques et sexuelles

Bravo, pour ces paroles
Affaire à suivre
18 messages
I
Isabelle
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent
Publié le 15.06.2013 10:57
Nous avons contacté les organisateurs et donné les chiffres de notre sondage ipsos pour qu'ils parlent de l'inceste. On nous a répondu par la négative. On ne parle pas de chaque maltraitance spécifiquement. " Il s'agit plutôt
d'avoir une réflexion sur l'attitude de manquement au bien être des
enfants en général." Pourtant ils ont parlé de la violence physique et des décès d'enfants. L'inceste ne serait-il pas politiquement correct pour ce genre d'événement?

Voici notre échange de mails avec la chef du comité scientifique Anne Turz. Précisons que nous n'avons jamais demandé à êtres invités et que d'autres associations ont reçu le même mail de réponse que nous :


> Chère Madame
>
> Nous avons été informés du Colloque que vous organisez le 14 juin sur les
> violences faites aux enfants. Toutefois, nous ne trouvons pas le programme
> sur internet. Pourriez-vous nous le faire parvenir ?
>
> Par ailleurs, nous ne doutons pas que l’inceste soit au programme compte
> tenu de ce que ce crime représente dans notre société, du nombre de procès
> qu’il engendre et surtout de l’absence de reconnaissance qu’il suscite.
> Nous avons publié des chiffres que nous serions heureux de partager avec
> vous. Depuis treize ans, nous luttons pour que l’inceste devienne une
> véritable cause, sorte de l’ombre, et ses victimes aussi par la même
> occasion.
>
> Vous noterez notamment dans notre sondage IPSOS 2009 ci-joint que 66% des
> français ne réagissent pas correctement devant un enfant victime, seuls
> 30% déclarent le crime aux autorités. Nous pouvons prendre la mesure du
> chemin à parcourir. Quant aux médecins, ils sont seulement 2% à signaler
> (cf : conférence de consensus 2003 FFP), c’est pourquoi AIVI a œuvré pour
> que des recommandations soient publiées par la HAS pour informer ces
> derniers sur le dépistage et le signalement d’un enfant victime. Nous
> avons participé à ces travaux qui représentent un premier pas avant de
> légiférer sur l’obligation de signalement, absente en France pour les
> médecins libéraux.
>
> L’inceste s’accompagne toujours de violences psychologiques, souvent de
> violences physiques, ses répercussions durent la vie entière (ACE Study).
> Nous sommes à votre disposition pour en parler.
>
> Bien cordialement.
>
> Isabelle Aubry, Présidente
>
> PJ / pour votre information (Mandatory credit), sondages IPSOS pour AIVI
> 2009 et 2010
>
>
> AIVI Association Internationale des Victimes de l’Inceste
> 20, rue Edouard Pailleron
> 75019 Paris
> Tél : 09 72 23 84 09
> Site : http://aivi.org
> Facebook : http://www.facebook.com/AIVIV2
> Twitter : Asso_AIVI


Bonjour,

Merci de votre mail, de votre intérêt pour le colloque du 14 juin et pour
le document joint que je vais très soigneusement lire.

Le « colloque national sur les violences faites aux enfants » qui se
tiendra le 14 juin 2013 au Sénat a pour ambition d’alerter (sur un sujet
qui reste tabou en France) des groupes de personnes bien spécifiques : les
politiques, les médias et, à travers les médias, le grand public. Ce
travail de vulgarisation de données (notamment issues de la recherche) et
de pédagogie sur les réalités de la maltraitance envers les enfants se
fera grâce aux interventions de professionnels de diverses disciplines et
de divers secteurs qui on été choisis, par un comité scientifique de
pilotage (lui-même pluridisciplinaire et pluri-professionnel) en raison de
leur compétence, leur objectivité et leur dévouement aux intérêts de
l’enfant.

Par définition, les associations sont alertées, c’est même sur cette base
qu’elles se sont créées ; nous n’avons donc pas jugé prioritaire de les
inviter compte tenu de la taille modeste de la salle et de l’afflux de
demandes, émanant notamment de professionnels de terrain. Aucune
association n’a été invitée en tant que telle ; seules quelques personnes
(3 ou 4) membres d’associations de protection de l’enfance ont fait
l’objet d’une invitation. Le colloque sera bientôt annoncé sur Internet et
les inscriptions ouvertes au public ; vous pourrez donc alors vous
inscrire.

Par ailleurs, nous entendons le terme de violence au sens large (y compris
l’abandon affectif ou les pressions psychologiques) et n’entendons pas
catégoriser les types de violences et proposer des interventions sur
chaque type de violences (sexuelles, psychologiques&hellip. Il s'agit plutôt
d'avoir une réflexion sur l'attitude de manquement au bien être des
enfants en général.

Je suis sûre que vous comprendrez notre démarche et notre souci d'efficacité.

Bien cordialement.
Anne Tursz
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 17.06.2013 09:54
Bonjour à tous et toutes,

Merci Isabelle pour ces explications.

Je qualifierai la réponse de Mme Tursz de très "ambigüe..."
Je suis sûre que vous comprendrez notre démarche et notre souci d'efficacité.


Comment peuvent-ils être efficace s'ils ne veulent pas entendre victimes (par le biais des Associations qui les représentent ?)

J'admets qu'il soit nécessaire de protéger tous les enfants et contre toutes les formes de maltraitances, par contre, il y a des échelles de gravité dans le faits.... et lorsque Madame Tusz ajoute :

seules quelques personnes
(3 ou 4) membres d’associations de protection de l’enfance ont fait
l’objet d’une invitation.


L'inceste étant un crime je ne comprends pas qu' AIVI n'ait pas été prioritaire !!!

Samedi, j'ai participé, pour la première fois à un Groupe de Parole et aujourd'hui j'ai envie de dire : Mesdames Trierweiler et Tursz, peut-être que c'est nous qui devrions vous convier à écouter nos vécus, vous verriez les larmes sur les visages, vous entendriez nos combats et souffrances d'hommes et de femmes devenus-ues adultes (nécessitant parfois des hospitalisations). Peut-être qu'alors vous comprendriez mieux pourquoi nous luttons contre ce fléau, contre l'hypocrisie de la Société et demandons : PLUS JAMAIS CELA !

Merci de m'avoir lue.
A
armelle
Inscrit il y a 10 ans / Actif / Membre
Publié le 17.06.2013 16:02
Je ne sais si c'est faisable mais je trouve l'idée très bonne que des personnes écoutent et mesurent ainsi la souffrance que les enfants vivent mais aussi la souffrance de l'enfant devenu adulte

Très cordialement,
A
ann
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre
Publié le 18.06.2013 08:37
bonjour

merci Isabelle

je trouve la réponse de la responsable du comité scientifique...très langue de bois...

mme Tursz, dit
Le « colloque national sur les violences faites aux enfants » qui se
tiendra le 14 juin 2013 au Sénat a pour ambition d’alerter (sur un sujet
qui reste tabou en France) des groupes de personnes bien spécifiques : les
politiques, les médias et, à travers les médias, le grand public.

elle dit vouloir alerter des groupes de personnes bien spécifiques, mais à la lire ...elle veut avertir tout le monde....c'est ce que j'appelle parler pour ne rien dire

mme tursz dit :
CE
travail de vulgarisation de données (notamment issues de la recherche) et
de pédagogie sur les réalités de la maltraitance envers les enfants se
fera grâce aux interventions de professionnels de diverses disciplines et
de divers secteurs qui on été choisis, par un comité scientifique de
pilotage (lui-même pluridisciplinaire et pluri-professionnel) en raison de
leur compétence, leur objectivité et leur dévouement aux intérêts de
l’enfant.


elle a fait appel à un comité scientifique de pilotage , pour ses compétences , mais ne fait pas appel aux associations comme AIVI, qui est plus que compétente en la matière, ni en dc muriel Salmona, qui est aussi une des personnes les plus apte à répondre aux questions sur les violences faites aux enfants
A
ann
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre
Publié le 18.06.2013 09:04
je continue

mme Tursz dit encore:

Par définition, les associations sont alertées, c’est même sur cette base
qu’elles se sont créées ; nous n’avons donc pas jugé prioritaire de les
inviter compte tenu de la taille modeste de la salle et de l’afflux de
demandes, émanant notamment de professionnels de terrain. Aucune
association n’a été invitée en tant que telle ; seules quelques personnes
(3 ou 4) membres d’associations de protection de l’enfance ont fait
l’objet d’une invitation. Le colloque sera bientôt annoncé sur Internet et
les inscriptions ouvertes au public ; vous pourrez donc alors vous
inscrire


ils ne veulent pas inviter les assos, ni leur présidente, les pauvres, leur salle est trop petite....
elle se fiche de nous !
ils n'ont pas jugé nécessaire d'inviter les assos , compte tenu....de l'afflux des demandes .....quelle efficacité :silly:

le colloque sera annoncé sur le net, et ouverty au public ...Isabelle dit qu'il ne l'a jamais été

mme Tursz dit encore, qu'elle fait preuve d'efficacité :woohoo:

l'inceste, est vraiment et malheureusement POLITIQUEMENT INCORRECT
I
Isabelle
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent
Publié le 18.06.2013 10:13
bonjour,

lorsque nous voyons ce genre d'événement se mettre en place, nous proposons nos services et notre expertise mais nous savons que nous recevrons toujours une réponse négative.

nous le faisons par acquis de conscience, car c'est le but de d'AIVI

nous n'avons pas du tout été surpris par la réponse de Mme Turz

ce genre d'événement n'est pas comme on pourrait le croire au service de l'enfant mais plutôt au service de la notoriété de quelques personnes politiques ou autres.

lorsque AIVI a organisé ses congrès, elle a recherché les scientifiques ayant mené des recherches publiées au niveau international pour intervenir. Il n'y avait pas de français car il n'y a pas de recherches en France. C'est pourquoi, majoritairement nos intervenants sont venus de l'étranger.

se faire mousser en Français baignant dans leur jus, n'aide pas les victimes. les français ne participent pas aux recherches internationales et ne les lisent pas car ils sont très mauvais en anglais. Tout se passe en anglais.

voilà la situation, nous devons obtenir des recherches françaises. La ministre de la santé à qui nous avons écrit plusieurs fois ne nous répond pas.

cette législature est catastrophique pour les victimes d'inceste !
A
ann
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre
Publié le 18.06.2013 10:40
rebonjour

je comprends bien, tu as bien du courage Isabelle, ainsi que tous les membres actifs d'AIVI


peut etre que Valérie Trierweiler....était cependant sincère.....va t-elle méner un combat à nos cotés...comme elle l' a dit ????

ou est- elle imperméable au dialogue , comme tous ces politiques qui veulent soit disant s'occuper de nous ???

qu'en penses tu...est-elle sincère ?
a-t-on une chance de ce coté ?
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 18.06.2013 11:59
Oui, Isabelle

cette législature est catastrophique pour les victimes d'inceste !


Après ils nous traitent de paranos - ils nous reprochent de nous complaire dans la victimisation.... pourtant ils n'écoutent pas les victimes par le biais de leurs Associations et c'est dramatique pour ne pas dire criminel lorsqu'on sait qu'il s'agit de la protection et des intérêts des enfants !!!! Malheureusement, la façade et la réalité ne se rejoignent pas !

On ne parle bien que de ce qu'on connaît !

Une des solutions, serait que des victimes sorties du déni - ayant vécu ce que nous avons vécu (et vivons encore) - soient élues pour nous défendre et faire avancer les choses. Au moins elle sauraient de quoi elles parlent et de quoi nous parlons !!!

Il est plus que triste qu'un Pays comme la France soit limité au niveau recherche uniquement à cause de la barrière de la langue ! Cherchez la mauvaise foi

Ces comportements sont révoltants car finalement, le constat est toujours le même : l'inceste dérange - tout est fait pour l'ignorer et nous avec !

Mesdames, Messieurs, sachez que nous sommes là et bien là !!!!
I
Isabelle
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent
Publié le 18.06.2013 13:54
ann écrit:


peut etre que Valérie Trierweiler....était cependant sincère.....va t-elle méner un combat à nos cotés...comme elle l' a dit ????


J'ai envoyé mon livre "la première fois j'avais six ans" à Trierweiler. Malgré les cinq personnes à son service à l'Elysée, je n'ai pas eu de réponse.

Pareil, je l'ai fait par acquis de conscience.
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 18.06.2013 18:10
Isabelle, tu es très sincère et fais, sans relâche, tout ce qui est en ton pouvoir pour défendre la cause que tu soutiens - protéger les enfants de l'inceste et aider les victimes - C'est pour ces raisons que je souhaite te suivre dans ton combat (ainsi que l'équipe AIVI).

Lorsque tu écris:

J'ai envoyé mon livre "la première fois j'avais six ans" à Trierweiler. Malgré les cinq personnes à son service à l'Elysée, je n'ai pas eu de réponse.


Ta sincérité et ta ténacité à aider celles et ceux qui sont en difficulté, à dénoncer l'inceste, à informer et faire du préventif, font que tu es en droit "d'être tranquille sur le plan Conscience" face à ce fléau !

Est-ce que Mme Trierweiller peut en dire autant ? A suivre !!!!

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 548 membres enregistrés
123 226 messages
2 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !